Chroniques

Dans les médias

Michel Dorais, Marie-Hélène Vandersmissen et Simone Lemieux sur le harcèlement dans la rue, un tunnel entre Québec et Lévis et la surconsommation alimentaire

Sur le harcèlement dans la rue


Avec le retour du beau temps, les femmes font davantage l'objet de commentaires ou de gestes de nature sexuelle de la part d'inconnus qu'elles croisent dans des lieux publics. Ce problème, souvent banalisé, en est un d'éducation, estime Michel Dorais. «On ne parle jamais de vie amoureuse ou sexuelle dans l'éducation, dans les écoles. À mon avis, apprendre à être bien avec soi et être bien avec les autres, si ce n'est pas une chose aussi importante que savoir lire et écrire, je me demande bien ce qui est important dans la vie! D'autant plus que, quand on parle de tentative de séduction qui devient du harcèlement, ce n'est pas une attitude qui est socialement acceptable. Il faut lutter contre ça.»

Michel Dorais, professeur à l'École de service social
Métro, 11 avril


Sur un tunnel entre Québec et Lévis


La Chambre de commerce de Lévis vient de relancer l'idée d'un tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis. Un tel lien permettrait, selon ses promoteurs, de réduire la congestion routière sur la rive sud. Ce dossier refait surface alors qu'existe à la Ville de Québec un ambitieux plan de mobilité durable axé sur les transports actifs et collectifs. Selon Marie-Hélène Vandersmissen, un lien sous-fluvial encouragerait l'étalement urbain en raison de déplacements plus faciles sur des distances plus longues. «Un tunnel, dit-elle, irait à l'encontre de tous les principes qu'on s'est donnés. Ça nous amène dans un cul-de-sac.»

Marie-Hélène Vandersmissen, professeure au Département de géographie
Le Soleil, 12 avril


Sur la surconsommation alimentaire


Notre environnement influence notre façon de nous alimenter, affirme Simone  Lemieux. «On n'a qu'à penser aux publicités de toutes sortes qui nous mettent l'eau à la bouche ou encore aux portions énormes qu'on nous sert au restaurant, souligne-t-elle. Même avec la meilleure volonté du monde, et les études le démontrent, nous mangeons plus lorsque nous avons devant nous de plus grosses portions.»

Simone Lemieux, professeure au Département des sciences des aliments et de nutrition
La Semaine, 11 avril

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!