Chroniques

Dans les médias

François Gélineau, Claude Lavoie et Simon Langlois, sur le désintérêt des 18-24 ans pour les élections, la prolifération du roseau au Québec et l’ouverture du Centre Vidéotron

Sur le désintérêt des 18-24 ans pour les élections

En 2011, 38% des nouveaux électeurs de l’ensemble du Canada se sont prévalus de leur droit de vote aux élections fédérales. Dans les années 1960, la proportion était d’environ 70%. Selon François Gélineau, les nouveaux électeurs de 2011 manquaient d’intérêt envers la campagne électorale et les enjeux politiques et il ne croit pas qu’un mode de scrutin différent ou le vote obligatoire modifierait la tendance. Et les partis politiques? «Pourquoi mettraient-ils des efforts pour ceux qui ne sortent pas voter et qui représentent le groupe le moins important sur le poids démographique?», demande-t-il.

François Gélineau, professeur au Département de science politique
Le Soleil, 8 septembre

Sur la prolifération du roseau au Québec


Le ministère des Transports prévoit mener des opérations de pulvérisation d'herbicide dans Charlevoix dans l'espoir de contenir la progression du phragmite exotique, une plante envahissante nuisible qui prolifère le long des routes. Aussi connue sous le nom de roseau commun, cette plante est déjà bien installée dans le sud du Québec, mais sa présence est encore timide dans Charlevoix. «Si on veut vraiment contrôler l'expansion de la plante, il faut opérer dès l'installation des premiers individus, insiste Claude Lavoie. Si on attend trop, la question est moins de savoir si on peut l'éradiquer, mais plutôt si on peut la contrôler.»


Claude Lavoie, directeur de l'École supérieure d'aménagement du territoire et du développement régional
Radio-Canada, 10 septembre

Sur l’ouverture du Centre Vidéotron


Après 7 ans de débats, le Centre Vidéotron a accueilli son premier événement, un match de hockey des Remparts, en fin de semaine dernière. Selon le sociologue Simon Langlois, l’amphithéâtre révèle à quel point Québec a changé depuis 20 ans. «Voilà une ville en croissance avec un taux de chômage assez faible dont l'économie s'est développée, dit-il. Ce n'est plus seulement une ville de fonctionnaires, ça se reflète dans une nouvelle identité plus assurée.»

Simon Langlois, professeur au Département de sociologie
Le Devoir, 12 septembre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!