Chroniques

Dans les médias

Denis Laurendeau, Louis Bélanger et Éric Montigny sur l'avenir du 3D dans la vie quotidienne, la lettre de l'ambassadeur saoudien dans l'affaire Badawi et l'adhésion facile à un parti 

Sur l'avenir du 3D dans la vie quotidienne


Bientôt, le 3D ne se limitera plus au cinéma et aux laboratoires spécialisés. Ses applications dans la vie courante n'auront pas de limites, même du côté des activités de magasinage, prédit Denis Laurendeau.  «Il va y avoir du 3D partout dans nos vies. Tu vas aller dans une boîte chez Simons. Ils vont te faire un full body scanning et te faire un vêtement ajusté. Pourquoi pas? S'il y a des machines à coudre contrôlées numériquement et une forme 3D disponible, qu'est-ce qui empêche de faire le pont entre les deux?» Le professeur va même plus loin. «Facebook en 3D, ça va se faire.»

Denis Laurendeau, Département de génie électrique et de génie informatique
Le Soleil, 2 avril


Sur la lettre de l'ambassadeur saoudien dans l'affaire Badawi


Les députés fédéraux viennent d'adopter à l'unanimité une motion demandant la libération de Raif Badawi, le blogueur saoudien condamné à 10 ans de prison et à 1 000 coups de fouet pour avoir critiqué la religion musulmane. Ce geste se voulait une réponse à la lettre de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite au Canada qui demandait au Parlement de ne pas se mêler de l'affaire Badawi. Selon Louis Bélanger, nous serions loin d'un incident diplomatique majeur. «Si l'Arabie saoudite était vraiment fâchée, dit-il, elle aurait rapatrié son ambassadeur.» Il ajoute que de telles lettres s'envoient régulièrement.

Louis Bélanger, Département de science politique
Le Journal de Montréal, 2 avril


Sur l'adhésion facile à un parti 


Les partis politiques ne vérifient pas toujours l'identité des personnes qui souhaitent devenir membres. À preuve, trois chats ont récemment pu adhérer à des partis, une expérience tentée par Le Journal de Québec. Inquiétant, dit Éric Montigny. «Je croyais que les partis avaient appris de leurs erreurs depuis 2009, lorsque Jean-René Dufort d'Infoman avait voté dans la course à la chefferie de l'ADQ sous le nom du défunt chef d'État gabonais Omar Bongo. Cela va contribuer à alimenter le cynisme dans la population.»

Éric Montigny, Département de science politique
Le Journal de Québec, 3 avril

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!