Chroniques

Dans les médias

Éric Montigny, Égide Royer et Louis Massicotte sur la présence des chefs à Québec, la réussite scolaire des élèves en difficulté et la représentation proportionnelle

Sur la présence des chefs à Québec


Bains de foule, annonces, rassemblements militants : les chefs des quatre principaux partis à briguer les suffrages dans la présente campagne électorale ont participé à plusieurs événements dans la grande région de Québec. En 30 jours, ce sont les chefs libéral et caquiste qui ont été les plus présents, remarque Éric Montigny. « Si on regarde l'analyse de la présence des chefs, clairement la Coalition avenir Québec et le Parti libéral ont ciblé la région de Québec dans leurs déplacements, mais aussi dans leur stratégie de campagne. »

Éric Montigny, Département de science politique

Radio-Canada, 22 septembre

 

Sur la réussite scolaire des élèves en difficulté


Au Québec, deux élèves en difficulté d’apprentissage sur trois ne réussissent pas à obtenir un diplôme d’études secondaires. Pourtant, affirme Égide Royer, les solutions existent. «La première chose à faire est de repérer les jeunes qui ne comprennent pas ce qu’ils lisent. Une des interventions les plus efficaces au secondaire est d’avoir recours à un adulte solide qui se préoccupe du jeune en difficulté et qui le prend sous son aile. Ce genre de relation est une variable très importante de la résilience et de la persistance scolaire. Une autre variable est de maintenir ces jeunes dans les classes ordinaires.»

Égide Royer, Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage

Châtelaine, 24 septembre

 

Sur la représentation proportionnelle


Au Nouveau-Brunswick, ce sont les libéraux qui viennent de récolter le plus de voix, tout en se plaçant derrière les conservateurs pour le nombre de sièges. Cette situation ravive les discussions portant sur la représentation proportionnelle, une idée à laquelle souscrivent trois des quatre chefs des principaux partis au Québec. «On peut s'attendre à ce que les députés, en général, y soient hostiles, estime Louis Massicotte. Ils sont habitués à faire de la politique d'une certaine façon. Ils apprécient énormément d'avoir leur comté. D'y être roi et maître. De ne pas y être contesté.»

Louis Massicotte, Département de science politique

Radio-Canada, 25 septembre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!