Vie universitaire

Une richesse pour l'Université et la région

La Commission des affaires étudiantes dépose un avis sur les étudiants étrangers

Par : Yvon Larose
L’avis sur l’accueil, l’encadrement et l’intégration des étudiants étrangers que le président de la Commission des affaires étudiantes a présenté le mardi 5 décembre aux membres du Conseil universitaire contient quatre recommandations d’ordre stratégique. Premièrement, la direction de l’Université doit faire de la question des étudiants étrangers et de la diversité culturelle un axe de développement stratégique. Deuxièmement, elle doit procéder à la révision de sa politique d’internationalisation pour prendre en considération la présence accrue des étudiants étrangers sur le campus. Troisièmement, elle doit nommer un responsable universitaire dans ce dossier ainsi que des répondants facultaires, en plus de mettre sur pied une table de concertation réunissant les principaux intervenants et un guichet unique consolidant la structure d’accueil et d’accompagnement des étudiants étrangers. Enfin, la direction doit assumer un rôle de leader régional en matière d’intégration, d’emploi et d’immigration pour les étudiants étrangers.

«Les étudiants étrangers nous semblent une richesse pour l’Université et pour la région», soutient le président de la Commission, Bernard Garnier. Selon lui, un axe de développement stratégique en ce domaine doit se traduire concrètement dans le discours, les priorités et les actions de la direction. Il ajoute que la politique d’internationalisation des activités de l’Université date de dix ans et qu’on n’y trouve que quelques lignes sur les étudiants étrangers qui viennent étudier ici. «Il faudrait, poursuit-il, que les principaux intervenants dans le dossier puissent se rencontrer de façon périodique pour se concerter en vue d’une plus grande coordination dans les actions destinées à ces étudiants.» Selon lui, la présence sur le campus de quelque 4 000 étudiants étrangers, incluant les étudiants résidents permanents, justifie la nomination d’une personne responsable du dossier, ainsi que la création d’une «porte d’entrée officielle» où les étudiants étrangers peuvent se rendre à leur arrivée. «Les universités qui accueillent davantage d’étudiants étrangers, comme McGill et Concordia, ont un service consacré à cette catégorie d’étudiants, explique Bernard Garnier. À McGill, le service comprend huit personnes, dont trois professeurs, un responsable des visas et de l’immigration, un responsable de l’emploi et un responsable de l’accueil et de l’accompagnement.»

D’autres recommandations
L’avis contient également 28 recommandations d’ordre opérationnel. La Commission des affaires étudiantes recommande notamment de tester formellement les étudiants étrangers sur leur connaissance du français avant leur inscription dans le programme. Elle propose aussi de créer un lieu de mixité sociale, culturelle et linguistique, et de faire en sorte que les enseignants aient accès à des activités de formation sur la communication interculturelle. La Commission recommande en outre de créer des partenariats entre l’Université et les entreprises de la région dans le but de favoriser une première intégration des étudiants étrangers au marché de l’emploi.

À l’automne 2005, l’Université Laval comptait 2 302 étudiants étrangers, soit 1 155 au premier cycle, 667 au deuxième cycle et 480 au troisième cycle. Les étudiants étrangers comptaient pour 6 % de la population totale. La plupart des étudiants étrangers du premier cycle provenaient d’Europe (460) et d’Afrique (512). Aux cycles supérieurs, les proportions étaient respectivement de 334 et 207, et de 225 et 115. Les facultés et unités qui ont accueilli le plus grand nombre d’étudiants étrangers sont la Faculté des sciences et de génie (543), la Direction générale du premier cycle (526), la Faculté des sciences de l’administration (296) et la Faculté des lettres (246). Toujours à la session d’automne 2005, l’Université comptait 1 588 étudiants qui n’avaient pas la citoyenneté canadienne mais qui détenaient un permis de résidence permanente. En 2000, 40 % des étudiants étrangers inscrits au premier cycle ont obtenu leur diplôme, contre 62 % des étudiants dits nationaux. Au deuxième cycle, le taux de diplomation chez les étudiants étrangers s’élevait à 78 % et à 67 % chez les étudiants nationaux.

On peut consulter l’Avis sur l’accueil, l’encadrement et l’intégration des étudiants étrangers à l’Université Laval dans le site Web institutionnel à l’adresse suivante: http://www.ulaval.ca/sg/greffe/officiels.html.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!