Vie universitaire

Une histoire d'innovations et d'excellence

Tout au long de l’année 2008, les activités mises sur pied par les membres de la communauté universitaire ont contribué à donner du contenu et de la profondeur aux fêtes du 400e anniversaire de Québec

Les Dictées du 400e ont attiré plus de 1 200 participants dans l'Agora du pavillon Alphonse-Desjardins.
Les Dictées du 400e ont attiré plus de 1 200 participants dans l'Agora du pavillon Alphonse-Desjardins.
«L’Université Laval est fière de participer activement aux fêtes du 400e en mobilisant ses ressources pour créer des événements originaux propres à notre mission. Par ces actions liées à la collectivité, notre institution continue à s’inscrire dans l’histoire commune qui l’unit à la ville de Québec», déclarait le recteur Denis Brière, le 2 février 2008, à l’aube de l’année de célébrations qui vient de se terminer. Un premier calendrier d’activités, axées sur le thème «Comment l’Université change le monde», était alors rendu public. «Pour trouver ce thème, nous sommes partis de l’idée selon laquelle l’Université Laval, par ses découvertes et ses innovations, a grandement contribué à l’édification de la société québécoise, résumait Jean-Marie De Koninck, président du Comité de l’Université Laval pour le 400e anniversaire de Québec. Notre établissement a joué un rôle de premier plan dans le rayonnement de Québec et nous souhaitons que ses innovations reçoivent l’attention méritée.» Lancées avec l’aide de partenaires comme CGI, Rx&D, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Industrielle Alliance, MDEIE, Zone et le Service de reprographie de l’Université, les premières activités annoncées en février 2008 – les Dictées du 400e, l’exposition interactive Découvrir la passion: Comment l’Université Laval change le monde, le concert de l’Orchestre national des jeunes du Canada, la Nuit de la création - ont affiché de façon créative la couleur de l’année à venir et contribué à l’éclosion, au sein de la communauté universitaire, de très nombreux projets tout au long de l’année.
   
Les Dictées du 400e, qui ont lieu à 15 reprises dans l’Agora du pavillon Alphonse-Desjardins, ont attiré plus de 1 200 participants. S’adressant aux élèves du secondaire, aux cégépiens, aux membres de la communauté universitaire et au grand public, cette activité s’est révélée un moyen pédagogique, original et stimulant pour souligner l’importance d’un français écrit de qualité dans différents domaines d’études. Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport en était le partenaire majeur. La librairie Zone de l’Université Laval participait à l’activité en remettant des chèques-cadeaux et des dictionnaires d'une valeur de 4 000 $ en prix.
   
Événement officiel de la programmation du 400e, l’exposition interactive Découvrir la passion: Comment l’Université Laval change le monde s’est tenue du 20 juin au 22 août dans les locaux de la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels, à l’édifice du Vieux-Séminaire de Québec. Supervisée par Jacques Mathieu, Jean-Marie De Koninck, Martine Gaudreault et Marie-Hélène Pedneau, l’activité proposait en premier lieu «101 idées de génie» ayant marqué l’histoire de l’Université et contribué à son rayonnement social. Au moyen de jeux, de démonstrations et d’animations, l’exposition présentait, dans un second volet, 16 projets de recherche développés à l’Université. Les visiteurs ont eu l’occasion, entre autres, de participer à une simulation boursière, de prendre le contrôle d’une scène de spectacle miniaturisée, de mesurer la dépense énergétique du travail mental et de contribuer à un projet de voiture écologique. Ils pouvaient également identifier les différentes formes de cancer, découvrir le condom invisible et mieux comprendre le fonctionnement des neurones.

Trois doctorats d’honneur
La contribution de l’Université aux fêtes du 400e a consisté notamment à décerner, avec éclat, des doctorats honorifiques à des personnalités hors du commun. Le 21 août, notre institution remettait un diplôme à Céline Dion, artiste de renommée internationale et grande philanthrope. «Je tiens à vous souligner, Madame Dion, toute notre fierté d’accueillir au sein de la grande famille des diplômés de l’Université Laval une artiste d’exception, une remarquable ambassadrice du Québec à l’étranger, un modèle de professionnalisme, de détermination et d’humanité animé par de profondes valeurs familiales, et une source d’inspiration pour nous tous et pour nos 
étudiants», a déclaré le recteur Brière lors de la cérémonie qui se tenait au Palais Montcalm. Guy Laliberté, créateur du Cirque du Soleil et de la Fondation One Drop, et Jean Béliveau, philanthrope et ancien joueur du club de hockey Canadien de Montréal, ont également été honorés.
   
D’autres activités ont été présentées dans le cadre de la programmation officielle du 400e: le concert gratuit de l’Orchestre national des jeunes du Canada, donné le 6 août au Palais Montcalm, et la Nuit de la création, le 21 novembre, dans le grand studio du Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène (LANTISS), situé au pavillon Louis-Jacques-Casault. Ciblant principalement les étudiants de l’Université et des cégeps de la région, cet événement a su créer, en images, en sons et en lumière, un espace d’immersion faisant état du patrimoine culturel de la ville de Québec et de la Francophonie.
   
Tout au long de l’année, des activités complémentaires majeures ont été présentées au grand public, comme les Jeux nationaux d’hiver Québec 2008, le Congrès mondial des jeunes – ReGénérations 2008, l’École d’été de l’Institut du Nouveau Monde, le Congrès mondial de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), la compétition internationale de natation Coupe des trois nations Desjardins 2008, le Camp international de mathématiques. D’autres manifestations, mises sur pied grâce à l’initiative de membres de la communauté universitaire, se dérouleront dans l’esprit des célébrations du 400e, comme on peut le constater en ces pages.


Des expositions
En février 2008, à la Galerie des arts visuels, grâce à l’initiative de Nadine Ouellet, directrice du programme de baccalauréat en design graphique, de Maude Bouchard, chargée de cours, et de Sylvie Pouliot, professeure au Département de design graphique, une quinzaine d’exposants ont imaginé, par le truchement d’affiches, la cité de Champlain 
lorsqu’on soufflera ses 800 bougies en l’an 2408. Une ville verte, une ville sans inégalités, une ville où les immenses gratte-ciel autour du Château Frontenac et de l’hôtel Loews Le Concorde les réduisent à la taille d'une construction Lego.
  
En mai, à la salle d’exposition de la Bibliothèque, le public pouvait admirer une version originale de la célèbre carte de la Nouvelle-France de Samuel de Champlain datant de 1632. L’exposition était organisée par le Centre d’information géographique et statistique de la Bibliothèque. Plus tard, au même endroit, les visiteurs de l’exposition Québec s’écrit ont pu prendre connaissance de textes émanant de multiples visiteurs ayant parcouru Québec, depuis l’époque de la Nouvelle-France jusqu’à nos jours. Des extraits de romans, de films et d’œuvres musicales figuraient également au menu.
   
Jusqu’au 22 mars 2009, le Musée de l’Amérique française (2, côte de la Fabrique) présente l’exposition Une présence oubliée: les huguenots en Nouvelle-France. Cet événement est le fruit d’une collaboration entre l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval (IPAC), le Musée de la civilisation, le Musée des Ursulines de Québec et l’Église réformée Saint-Marc de Québec. Marie-Claude Rocher, professionnelle de recherche et adjointe au directeur de l’IPAC, a assuré la conception de l’exposition et Marc Pelchat, doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses, a fait partie du comité scientifique.
   
Jusqu’au 22 mars 2009 également, pas moins de quatre lieux muséologiques répartis entre Québec et Sainte-Anne-de-Beaupré présentent chacun une exposition sur le premier évêque du diocèse de Québec, Mgr François de Laval. Sept étudiants à la maîtrise inscrits au diplôme d’études supérieures spécialisées en muséologie ont contribué aux quatre projets. La principale exposition se tient au Musée de l’Amérique française. L’étudiante Caroline Bouffard a réalisé la scénographie de l’espace d’exposition traitant des objets liturgiques. Marie-Ève Bérubé et Bassirou Diene ont conçu l’exposition qui présente le Moulin du Petit-Pré, premier moulin industriel de la colonie. Au Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré, l’exposition de Laurence Boudreau et Anouk Gingras montre que Mgr de Laval a favorisé, sur sa seigneurie, l’implantation de colons.
   
Tout en musique
La Faculté de musique a été un partenaire majeur de la Finale nationale du Concours de musique du Canada, en juin et juillet, un événement au programme officiel des fêtes du 400e. Professeurs, étudiants et ensembles de la Faculté se sont unis pour offrir, à l’occasion de la Fête de l’Université Laval, le lundi 8 décembre, le concert De 1608 à nos jours. Dirigé par Josée Vaillancourt, le Chœur de la Faculté a présenté, le 11 décembre, un programme intitulé Autour de 1608. Chargé de cours à la Faculté de musique, François Leclerc a assuré la direction artistique du disque de musique ancienne En compagnie de Samuel de Champlain, de Brouage à Québec lancé par le Musée de la civilisation et Disques Lyres, en collaboration avec Via Musique. Signalons enfin que Bernard Roy, professeur à la Faculté des sciences infirmières, a collaboré à la production et à la réalisation de l’album double Kebek par Québec. Les deux CD présentent de nombreuses œuvres inspirées par Québec.

Plusieurs publications
L’ouvrage historique le plus imposant – trois tomes totalisant plus de 2 200 pages - publié en 2008 par les Presses de l’Université Laval aura été l’Histoire de Québec et de sa région. Marc Vallières, professeur au Département d’histoire et directeur scientifique de ce projet qui s’inscrit dans la collection Les régions du Québec créée par l’Institut national de recherche scientifique (INRS), signe 12 des 22 chapitres de cet ouvrage abondamment illustré, auquel on collaboré des chercheurs de l’Université Laval, de Parcs Canada et de l’INRS. «Les fêtes de cet été nous ont prouvé que Québec pouvait entreprendre et réussir de grands projets, constate Marc Vallières. Avec cet ouvrage, nous avons voulu montrer que la ville est en marche et que rien ne l’arrêtera.»



   
Paru aux Presses de l’Université Laval et réalisé au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), l’ouvrage Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes est le résultat – impressionnant - de la première phase d’un programme de recherche international visant à recenser les artefacts de la période coloniale dans les paysages nord-américains et français. Près de 40 auteurs français et québécois, dont une douzaine de professeurs et chercheurs de l’Université Laval, ont participé à sa rédaction. Marc St-Hilaire, professeur au Département de géographie et responsable du programme d’inventaire des lieux de mémoire, a piloté le projet.
   
Aurélien Boivin, professeur émérite de la Faculté des lettres et auteur de plusieurs ouvrages sur la littérature orale et le roman québécois, a publié, aux Éditions Trois-Pistoles, une anthologie intitulée Contes, légendes et récits de la région de Québec. En tout, le volume compte 800 pages qui nous plongent dans l’histoire et la culture de Québec et de ses environs, de ses origines jusqu’à nos jours. 

   
Les PUL ont lancé en avril Québec, Champlain, le monde, un ouvrage collectif réalisé par 17 professeurs de l’Université. En 16 chapitres, ces spécialistes en histoire, en archéologie, en ethnologie et en histoire de l’art exposent ce qu’était le monde à l’époque du fondateur de Québec, puis la manière dont cette ville s’est développée, au fil des siècles, en lien avec le reste de la planète. «Nous sommes partis d’une crainte que le 400e anniversaire de Québec soit un événement local centré exclusivement sur Champlain sans prendre en considération les raisons qui l’ont amené à traverser l’Atlantique, explique Michel De Waele, codirecteur de l’ouvrage. Or, les forces de la mondialisation étaient déjà présentes à l’époque. Il existait une planétarisation des échanges due à une expansion du capitalisme.»


Conférences et colloques
Dans les disciplines les plus variées, les membres de la communauté universitaire ont mis sur pied de nombreuses rencontres visant le partage des connaissances au cours de cette année anniversaire. C’est ainsi que l’Association internationale des études québécoises (AIEQ), avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), a tenu son premier colloque mondial à Québec sur le thème «Culture québécoise et valeurs universelles». Un colloque d’envergure internationale portant sur la production et la consommation durables, organisé par le Centre d’études en droit économique de la Faculté de droit a attiré près de 50 conférenciers provenant de l’Amérique du Nord, de l’Europe et de l’Afrique. La Faculté de philosophie a accueilli Jean-François de Raymond, professeur à l’Université de Paris X (Nanterre), pour une conférence intitulée «Descartes en Nouvelle-France», ainsi que le professeur Yvan Lamonde, professeur d'histoire à l'Université McGill, pour une conférence sur «Les usages idéologiques du cartésianisme et des Lumières au Canada français».
   
L’Université siégeait au comité organisateur de la réunion annuelle conjointe de l'Association géologique du Canada et de l'Association minéralogique du Canada qui s’est tenue en mai sur le thème «Québec 2008, 400 ans de découvertes». Elle était également un partenaire majeur du Colloque 400 ans de sciences au féminin qui rendait hommage aux femmes scientifiques qui ont laissé leur marque dans la ville de Québec et qui ont contribué à son rayonnement. Le Département d'histoire est l'instigateur d'une série de six conférences sur le thème «Québec, Champlain, le monde» qui se poursuit jusqu’en février au Musée de la civilisation. Le public aura par ailleurs suivi avec intérêt une série de huit rencontres organisées par le Centre interdisciplinaire de recherches sur les activités langagières (CIRAL) sur le thème «400 ans de français au Québec». La Faculté de théologie et de sciences religieuses proposait, de son côté, plusieurs conférences sur les premiers maîtres spirituels de la Nouvelle-France.

La fête des experts
Professeur de muséologie au Département d’histoire, Philippe Dubé a été coscénariste, avec le publiciste montréalais Philippe Meunier, du spectacle Le Moulin à images signé Robert Lepage. Son rôle a consisté à proposer à l’homme de théâtre de réputation internationale un fil conducteur qui permet de raconter l’histoire de la ville de Québec, mais d’une manière éclatée, à la croisée du ludique et du scientifique. Yvan Dutil, professeur associé au Département de physique, de génie physique et d’optique, a prononcé une conférence sur le thème «400 ans d’astronomie à Québec» à l’occasion du congrès annuel de la Fédération des astronomes amateurs du Québec. Jean-Philippe Saucier et David Brassard, étudiants à l’École d’architecture, se sont illustrés lors du concours Jardins éphémères organisé par la Société du 400e anniversaire de Québec. Ils l’ont en effet emporté dans la catégorie Relève de Québec pour leur projet ayant pour titre Boîte d’antiPandore. L'exposition Le temps des Québécois, présentée au Musée de la civilisation, a profité des conseils scientifiques de Jocelyn Létourneau, professeur au Département d'histoire, qui a réuni ses textes dans un livre accompagnant ce parcours de près de 400 ans: Le Québec, les Québécois. Un parcours historique (Éditions Fides et Musée de la civilisation). L'équipe de l'Herbier Louis-Marie a souligné le 400e en créant un site Web interactif qui retrace l'évolution de la flore de Québec depuis l'arrivée des premiers colons européens jusqu'à nos jours (www.herbier.ulaval.ca). 
L’École de langues de l’Université a offert gratuitement un minicours d’initiation au français aux participants à des événements du 400e tels que le Championnat mondial 2008 de la Fédération internationale de hockey, la réunion annuelle de l’Association géologique du Canada et de l'Association minéralogique du Canada, le 71e Congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités, le Congrès mondial des jeunes 2008.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!