Vie universitaire

Une forêt à remettre sur pied

L’Université pilote un ambitieux projet qui vise à rétablir la formation universitaire et technique en foresterie dans le bassin du Congo, en Afrique centrale

Par : Yvon Larose
Après trois années de préparation, le Projet d’appui à la formation en gestion de ressources naturelles dans le bassin du Congo a finalement démarré. Le lancement officiel a eu lieu au mois d’août dernier. Damase Khasa, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt, est à l’origine du Projet. Roger Fankap, professionnel de recherche au même Département, en a été le collaborateur principal. Ce projet a obtenu une aide financière totale de près de 6,3 millions de dollars sur 5 ans. Le principal bailleur de fonds est l’Agence canadienne de développement international avec une contribution de 5 millions de dollars. L’Université Laval fournit, pour sa part, 770 000 dollars.

Le bassin du Congo est situé au centre de l’Afrique. Sa forêt, qui couvre plus de 2 millions de kilomètres carrés, constitue le deuxième plus grand massif forestier tropical au monde. Plus de 15 000 espèces animales et végétales connues y vivent. Le bassin du Congo, c’est aussi 184 millions d’hectares de terre arable, dont seulement 14 millions sont cultivés.

«Dans le bassin du Congo, explique le professeur Khasa, on constate une importante déforestation qui a entraîné une diminution de la biodiversité. La surexploitation du bois est une cause, mais la principale raison est l’agriculture itinérante sur brûlis. Les agriculteurs défrichent pendant la saison sèche, ils brûlent les débris et ils cultivent pendant la saison des pluies. Sauf que les sols s’appauvrissent lorsqu’on enlève la végétation. Les agriculteurs sont donc obligés de se déplacer plus loin quelques années plus tard. L’idée est de stopper ce cycle en fixant les agriculteurs sur le même lopin de terre. C’est dans ce contexte que les techniques agroforestières peuvent être prometteuses.»

L’objectif premier du Projet consiste à intégrer et à rendre complémentaires trois pôles régionaux d’excellence en formation forestière dans trois pays ciblés, soit le Cameroun, le Gabon et la République démocratique du Congo (RDC). Les partenaires bénéficiaires sont au nombre de cinq, dont l’École nationale des eaux et forêts du Gabon. «Les programmes de formation en foresterie offerts dans ces pays seront révisés et modernisés en y intégrant ces nouveaux concepts que sont l’écoagriculture et l’écoforesterie, indique Damase Khasa. On enseignera les méthodes modernes d’exploitation durable de la forêt, comment la renouveler et quoi faire pour préserver l’écosystème.»

Les trois quarts de la superficie forestière du bassin appartiennent aux trois pays ciblés et surtout à la RDC. Selon le professeur Khasa, les besoins en spécialistes de la forêt sont criants, particulièrement dans ce pays. «Seulement 5,3 % des forêts de la RDC ont un plan d’aménagement, précise-t-il. La plupart des quelque 40 ingénieurs forestiers que l’on trouve dans ce pays approchent de la retraite. On estime les besoins à environ 700 ingénieurs forestiers et 2 000 techniciens.»

Le leadership à Laval
Maître d’œuvre du Projet, l’Université Laval recevra l’appui des universités de Moncton et d’Alberta, du Centre d’enseignement et de recherche en foresterie (CERFO) du Cégep de Sainte-Foy et de Foresterie sans frontières (FSF), une organisation non gouvernementale de la Faculté de foresterie et de géomatique (FFG). Les deux universités mettront chacune sur pied un cours de premier cycle. Le CERFO sera responsable de la formation des techniciens forestiers dans les établissements de niveau collégial. Quant au FSF, il aura pour principal mandat de mettre sur pied un fonds fiduciaire qui permettra la viabilité à long terme du Projet.

Au moins une dizaine de professeurs de la FFG feront de l’enseignement à distance dans le cadre du Projet, tandis que d’autres se rendront enseigner sur place. La Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation fournira deux professeurs et le Département d’informatique et de génie logiciel fera profiter le Projet de l’expérience qu’il a acquise en enseignement à distance.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!