Vie universitaire

Une ferme, un jardin, des exposants et un symposium

Le Salon de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation aura lieu pour la première fois en mode virtuel, du 13 au 17 janvier

Par : Yvon Larose
Plusieurs productions animales, notamment la volaille et les bovins, seront présentées au Salon de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation.
Plusieurs productions animales, notamment la volaille et les bovins, seront présentées au Salon de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation.

«Je suis satisfait du travail accompli. Nous avons dû réinventer l’expérience des visiteurs en étant toujours divertissants, formateurs et passionnés. Nous avons repensé nos façons de véhiculer nos messages et les compétences à développer chez tous les étudiants participants. Nos contenus sont intéressants et diversifiés. Nous avons relevé le défi d’un salon en mode virtuel, une première pour nous.»

Vincent Fréchette est inscrit en troisième année du baccalauréat en agroéconomie. Il occupe aussi la fonction de président du 46e Salon de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation, l’événement phare de la Semaine de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation de l’Université Laval.

Cette semaine est une initiative des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, en étroite collaboration avec les principaux intervenants du milieu agroalimentaire.

Avant la pandémie, le Salon attirait en moyenne de 15 à 20 000 visiteurs chaque année.

Cette année, le Salon aura lieu pour la première fois en ligne. Il se déroulera du 13 au 17 janvier sur le thème «Les produits d’ici, une richesse qui nous unit». L’accès sera gratuit. Comme par le passé, l’événement comprendra quatre volets: la ferme, le jardin, les exposants et le symposium. La programmation comprendra, entre autres, des capsules vidéo tournées dans des entreprises agricoles, des ateliers culinaires, des conférences et des jeux éducatifs.

«Certains kiosques auront des vidéos préenregistrées, des images et des textes pour présenter leur contenu, explique Vincent Fréchette. À ces endroits, l’interactivité sera possible seulement par clavardage. D’autres kiosques auront toutefois des formules plus interactives où des questions pourront être posées aux étudiants-animateurs. Des jeux offriront une expérience diversifiée. Nous voulions éviter d’être redondants en n’offrant que des vidéos à regarder!»

Des vaches, des porcelets, des alpagas

Des vaches, des veaux, des porcelets, mais aussi des lamas et des alpagas seront au nombre des espèces animales présentes cette année à la ferme. «Un des thèmes sera la production laitière, indique le président. Au kiosque des bovins laitiers, on abordera la qualité du lait et son transport de la ferme à l’usine. On y fera également la traite de vaches.» Il trouve regrettable, pour les visiteurs virtuels, l’absence de contact direct avec les animaux. «Àpprécier un animal, soutient-il, ne peut se faire réellement qu’en sa présence, notamment pour voir la grosseur d’une vache ou sentir l’odeur d’une brebis.»

À la ferme, différents sujets seront abordés par les étudiants-animateurs. Le visiteur virtuel pourra passer d’un sujet à l’autre, parfois d’une production à l’autre, donc d’un animal à l’autre. Il pourra également revenir sur ses pas et aller dans une autre section.

Le jardin offrira une expérience d’apprentissage et de découverte de l’univers sol-plante. Les grandes cultures seront à l’honneur ainsi que la tomate de serre et l’acériculture, la production de semences et la production de maïs en grains. Des capsules vidéo seront au programme. Il sera possible de poser des questions en direct aux étudiants-animateurs.

Une quinzaine d’artisans occuperont le secteur des exposants où ils présenteront leurs produits du terroir. Des acteurs du milieu agroalimentaire seront également présents.

Enfin, le symposium réunira sept conférenciers de renom. Ces professionnels issus de divers milieux aborderont en direct les sujets suivants: le cycle des régimes, manger local, les plantes, moins gaspiller ses aliments, jardiner en toute paresse, le bacon durable et la lutte contre la transmission de virus.

Encore cette année le Salon fera une place de choix aux plus jeunes. Des activités visant à initier les enfants à l’agroalimentaire ont été créées pour les groupes scolaires par un comité étudiant, en collaboration avec l’équipe d’animation des Agriteliers. Parmi les sujets au programme, mentionnons le rôle des abeilles, la pomme et les produits du lait du Québec.

Le Salon se déroulera sous la présidence d’honneur de Michel Pouliot, vice-président recherche et science chez Agropur. Il y a plus de 30 ans, celui-ci étudiait en sciences et technologie des aliments à l’Université Laval. Il rappelle qu’à l’époque, le public était invité à venir visiter les kiosques étudiants directement dans la cafétéria du pavillon Paul-Comtois. «Il y avait aussi des démonstrations dans les laboratoires alimentaires, souligne-t-il. La ferme était située dans l’ancien pavillon des services et on y trouvait même une arène pour la présentation des animaux.»

Le site Web du Salon sera accessible à compter du 13 janvier. Le lien sera également diffusé sur les réseaux sociaux durant toute la durée de l’événement.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!