Vie universitaire

Une décennie d'investissements à venir

L'Université prévoit la rénovation et la mise aux normes de plusieurs bâtiments du campus

Par : Yvon Larose
Depuis cet automne, les étudiants de la Faculté des sciences et de génie ont accès à 12 laboratoires d'enseignement rénovés et munis d'équipements à la fine pointe de la technologie.
Depuis cet automne, les étudiants de la Faculté des sciences et de génie ont accès à 12 laboratoires d'enseignement rénovés et munis d'équipements à la fine pointe de la technologie.
Sur une période de 10 ans, entre 2019 et 2029, la direction de l'Université prévoit investir près de 275M$ dans la rénovation et la mise aux normes de quatre pavillons d'enseignement et de recherche, soit Alexandre-Vachon, Charles-De Koninck, Paul-Comtois et Louis-Jacques-Casault.

Ces chiffres sont tirés du Plan décennal des investissements universitaires 2019-2029 de l'Université Laval. Le document a été déposé au Conseil d'administration par le vice-recteur à l'administration André Darveau lors de la séance ordinaire du 29 novembre. Ce plan, mis à jour chaque année, vient répondre à la demande du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, en vertu de la Loi et du Règlement sur les investissements universitaires. La réalisation des différents projets sera possible grâce à l'engagement financier des gouvernements et de l'Université.

«Trois des quatre bâtiments datent des années 1960, l'autre remonte à 1958, explique André Darveau. Leur rénovation et leur mise aux normes sont devenues nécessaires pour nous permettre de poursuivre notre mission d'enseignement et de recherche. Nous en profitons pour repenser les espaces, les mettre au goût du jour. On enseigne de moins en moins comme autrefois alors que le professeur, qui était seul à posséder la connaissance, enseignait devant un amphithéâtre bondé.»

Le Plan révèle que 41M$ iront à la rénovation et à la mise aux normes du pavillon Jean-Charles-Bonenfant, où se trouvent notamment la Bibliothèque, le Bureau du registraire et différents services. Le pavillon de l'Éducation physique et des sports, communément appelé le PEPS, fera l'objet de travaux de rénovation qui nécessiteront un investissement de près de 28M$. Et une somme de 37M$ ira au complexe de résidences étudiantes. «Ce projet de longue date va se concrétiser, affirme le vice-recteur. Il comprendra environ 200 chambres, dont quelques logements pour les couples avec enfants. On veut des logements appropriés qui correspondent bien aux besoins des étudiants-parents.»

Des infrastructures vouées à la recherche sont également dans le collimateur de la direction. Mentionnons, à titre d'exemple, le pavillon de l'Institut nordique du Québec, lequel nécessite un investissement de près de 80M$. «Cet été, le gouvernement fédéral a confirmé sa participation au financement du pavillon de l'INQ, indique André Darveau. Nous avons lancé l'appel d'offres pour le programme fonctionnel et technique. Nous recevrons les résultats sous peu. Les plans et devis seront faits en 2019. Viendra ensuite la construction du bâtiment. Ses dimensions ressembleront à celles du pavillon Charles-Eugène-Marchand.»

Le volet informatique occupe une place de choix dans la liste des projets d'infrastructures. La part du lion revient à l'Environnement numérique d'études. Sur 10 ans, l'Université entend investir 75M$ dans le portail d'études, l'environnement numérique d'apprentissage et l'évolution du système de gestion des études, entre autres. «Cet environnement se situe au cœur de notre mission d'enseignement, soutient-il. Notre offre de cours à distance est très avancée. L'environnement numérique d'apprentissage nécessitera une mise à niveau pour tenir compte de l'évolution croissante des technologies mobiles.»

L'efficacité énergétique traverse l'ensemble des projets. En 10 ans, la direction prévoit des investissements de plus de 16M$ en nouvelles mesures dans ce domaine. Ces projets, tout comme les mesures existantes, seront autofinancés. Ainsi, bon an mal an, le Service des immeubles consacre environ 1,5M$ à la réduction de l'énergie utilisée sur le campus. Chacun des bâtiments fait l'objet d'un suivi rigoureux de la consommation énergétique. Au cours des années, l'Université a mis en place plusieurs actions concrètes. Le pavillon Adrien-Pouliot bénéficie de travaux d'efficacité énergétique effectués sur ses systèmes de chauffage, de ventilation et d'air conditionné. Le stade TELUS-Université Laval est un bâtiment inspiré des normes LEED. Disposé de façon concentrique, le supercalculateur Le Colosse permet la récupération de la chaleur produite par les serveurs.

Chaudiere-credit-aucun

Il y a une dizaine d'années, la centrale thermique de l'est, située au pavillon Gérard-Bisaillon, s'est dotée d'une chaudière électrique. Entre 2006 et 2010, cet ajout et l'optimisation de la combustion des autres chaudières ont permis de réduire de 27% les émissions de gaz à effet de serre dues au chauffage.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!