Vie universitaire

Un projet majeur d'agrandissement du PEPS

Un bassin de natation aux dimensions olympiques, un amphithéâtre gymnase de 3 500 sièges, un centre intérieur de soccer-football et de nouvelles salles d‘entraînement

Par : Rémi Dion
Les grandes lignes d’un projet d’agrandissement du PEPS évalué à 75 M $ ont été officiellement rendues publiques le 7 mars dernier lors d’une conférence de presse tenue dans le stade couvert du complexe sportif. Un des objectifs poursuivis par ce projet est de doter l’Université Laval, la Ville et la région de Québec d’une infrastructure sportive multisports de calibre international, largement ouverte sur la communauté régionale, où cohabitent en harmonie le sport de participation et le sport de haut niveau.

Lieu privilégié de la pratique du sport et de l’activité physique depuis 1970, le PEPS prévoit ajouter aux installations actuelles, d’ici 2010, quatre plateaux majeurs qui propulseront le centre sportif de l’Université Laval aux rangs des complexes les plus modernes au Québec et même au Canada. Le développement proposé inclut un bassin de natation aux dimensions olympiques  (50 m sur 25 m, profondeur uniforme de 3 m, dix corridors de compétition) muni de gradins d’une capacité de 1 600 sièges. L’ajout de ce bassin permettra à la région de Québec d’accueillir des compétitions internationales, des championnats canadiens, provinciaux et régionaux en sports aquatiques tels qu’en natation, en nage synchronisée, en plongeon et en water-polo.

La construction d’un amphithéâtre gymnase, pourvu de gradins d’une capacité de 3 500 sièges, constitue également une excellente nouvelle pour les sportifs. Les équipes de basketball, de volleyball et de badminton du Rouge et Or seront les principaux utilisateurs de ce nouveau plateau. Le Challenge Bell, la Collation des grades et une multitude d’événements et de championnats de toutes sortes viendront occuper cet espace réclamé depuis fort longtemps par les organisateurs d’événements sportifs et non sportifs de la région de Québec.

Centre intérieur de soccer   
Les amateurs de soccer-football en pleine émergence à Québec pourront, de leur côté, bénéficier d’un centre de soccer intérieur. Cette installation, qui sera adjacente à l’actuel terrain de football, aura enfin un système d’éclairage. Des concessions alimentaires modernes, des services sanitaires adéquats, des vestiaires, des services de régie technique, une galerie de presse et des loges corporatives seront aménagés à partir du stade intérieur de soccer-football. La capacité totale de 10 200 places assises du stade extérieur ne sera toutefois pas modifiée. On prévoit aussi ajouter en périphérie de ce centre régional des surfaces synthétiques de soccer. Enfin, les salles d’entraînement actuelles seront réaménagées dans un nouveau centre offrant deux espaces spécifiques pour répondre aux besoins d’entraînement général et de haut niveau.
   
Une polyclinique médicale et des locaux administratifs pour les organismes de support du sport de haut niveau viendront compléter ce gigantesque projet d’agrandissement qui, une fois complété, formera un complexe multisports évalué à 200 M $.

«Ce sont quelque 110 jours d’événements qui s’ajouteront annuellement à la programmation, doublant pratiquement la capacité actuelle, fait valoir le directeur du Service des activités sportives, Gilles D’Amboise.On peut déjà anticiper que ces événements seront davantage d’envergures nationale et internationale, contribuant ainsi à la promotion du sport et au rayonnement de la ville et de la grande région de Québec.»


_________________________________________________________________________________

Le nouveau PEPS cosntituera une infrastructure sportive multisports de calibre international, largement ouverte sur la communauté régionale, où cohabiteront en harmonie le sport de participation et le sport de haut niveau
_________________________________________________________________________________



Fréquentation
Outre la présence des milliers d’étudiants et des employés de l’Université Laval, le PEPS continuera d’accueillir, comme il le fait depuis le début des années 1980, les utilisateurs en provenance de la collectivité régionale. À titre d’exemple, Gilles D’Amboise indique que «pour le sport de participation, on dénombre annuellement environ 200 000 entrées constituées de personnes sans lien d’emploi ou d’étude à l’Université Laval, soit 20 % de l’achalandage total au PEPS.  De plus, près de 5 000 jeunes d’âge scolaire participent aux camps sportifs durant la saison estivale alors que 45 000 autres s’inscrivent à diverses activités offertes durant les sessions d’automne et d’hiver.»

Les nouveaux plateaux permettront également à près de 700 athlètes du Rouge et Or et de la région de s’entraîner dans le nouveau PEPS, tout en offrant aux fédérations sportives des installations à la fine pointe pour la présentation d’événements sportifs importants. Cette nouvelle réjouit le coordonnateur des activités d’excellence Rouge et Or, Gilles Lépine, qui rappelle que certaines compétitions n’ont pu être présentées au PEPS en raison de l’espace insuffisant ou parce que les plateaux existants ne répondaient plus aux normes requises. «Le PEPS peut maintenant rêver d’accueillir les Essais olympiques de natation, le match de la Coupe Vanier en football universitaire, les Bol d’Or scolaires et collégiaux et des championnats canadiens de basketball et de volleyball», rappelle-t-il.

Financement
L’Université Laval propose d’accentuer la vocation régionale du PEPS et d’équiper la région d’infrastructures sportives de calibre international qui bénéficieront des installations actuelles (dont la valeur de remplacement est évaluée à plus de 125 M $), de même que des terrains extérieurs, comme investissements de base. Les coûts de construction du Super PEPS sont évalués à quelque 75 M $. Les trois paliers gouvernementaux injecteront des montants pour que le projet se concrétise. Le 7 mars, le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral, Jean Charest, s’est engagé pour la réalisation de ce projet à la hauteur de 32,5 M $. Une demande similaire a été logée auprès du Gouvernement du Canada. Une contribution de 10 M $ de la Ville de Québec, qui a déjà inscrit cette somme à son plan triennal d’immobilisations, complétera le montage financier.
 
«Tout au long de la dernière année, ce projet d’infrastructures sportives a été présenté à l’ensemble des partis politiques provinciaux et fédéraux qui se sont tous montrés enthousiastes et favorables à sa réalisation », tient à préciser le directeur du SAS, Gilles D’Amboise. Selon les estimations des experts, la concrétisation du projet devrait s’échelonner sur une période de 30 mois. Une fois que le montage financier sera confirmé, les travaux pourraient débuter dès cet automne.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!