Vie universitaire

Un programme de doctorat en sciences infirmières offert cet automne

Par : Yvon Larose
Après le baccalauréat et la maîtrise, la Faculté des sciences infirmières enrichit son offre de programmes avec le lancement d’un doctorat. L’annonce officielle a été faite hier soir, le 7 avril, lors d’une cérémonie au pavillon Ferdinand-Vandry réunissant partenaires et artisans du projet. «Le nouveau programme sera offert à compter de la session d’automne 2010», indique la professeure Clémence Dallaire, directrice des études de troisième cycle à la Faculté et directrice du programme de doctorat en sciences infirmières. «Cela dit, poursuit-elle, nous avons déjà admis huit étudiants et sept d’entre eux sont rendus à l’étape du projet de thèse. Le huitième terminera sa formation à l’automne.»

Selon la doyenne Diane Morin, ce programme, le deuxième du genre au Québec, vient compléter l’offre de services aux trois cycles d’enseignement de la Faculté. «Pour nous, dit-elle, il est l’illustration de la maturité scientifique de la Faculté. Il démontre que nous avons atteint un calibre international en enseignement et en recherche.»

Au moins trois raisons ont motivé la création de ce nouveau programme. D’abord, la discipline des sciences infirmières souffre d’un manque de chercheurs. Ensuite, les professeurs universitaires de sciences infirmières vieillissent. Enfin, cette profession éminemment pratique se doit de mieux répondre aux nouveaux besoins de santé de la population. «Une grande proportion de ces professeurs est âgée de plus de 50 ans, explique Clémence Dallaire. Il faudra les remplacer à moyen terme par des infirmières avec un doctorat. D’autre part, la profession a besoin de développer davantage ses interventions pratiques. Certaines interventions nécessitent une mise à jour. D’autres doivent répondre aux nouveaux besoins, notamment ceux créés par de nouvelles maladies. Dans ce contexte, la recherche peut être une alliée indispensable.»

Le programme de doctorat de 90 crédits en sciences infirmières permet l’acquisition d’une solide connaissance des assises théoriques dans le domaine. Le diplômé deviendra un leader scientifique et un expert-conseil, comme chercheur autonome ou comme professeur d’université, et contribuera au développement des connaissances nécessaires à l’évolution des sciences infirmières. Il pourra concevoir et réaliser des projets de recherche originaux dans une dizaine de grandes problématiques, notamment les savoirs infirmiers, les processus de santé et d’adaptation à la maladie, et l’organisation et l’administration des services infirmiers. «Les problématiques en question correspondent à l’expertise de professeurs de la Faculté, souligne Clémence Dallaire. Par exemple, sur le plan des processus de santé et d’adaptation à la maladie, nous avons des chercheurs dans des créneaux comme les maladies chroniques, les survivants au cancer, et les personnes âgées avec un déficit cognitif placées en institution.»

Le réseau de la santé québécois fait face à une pénurie d’infirmières, ce qui entraîne un essoufflement des effectifs. En outre, les universités manquent de financement pour la formation des infirmières praticiennes spécialisées. «Nous croyons que nos diplômés au doctorat seront en mesure d’offrir des pistes de solution optimales à la situation actuelle, soutient Clémence Dallaire. D’ailleurs, la Faculté est partenaire du Centre FERASI, un lieu de formation et d’expertise interuniversitaire dans la recherche en administration des services infirmiers.»

Pour plus d’information: Ginette Coulombe, 418 656-2131, poste 3620, ginette.coulombe@fsi.ulaval.ca.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!