Vie universitaire

Un budget en équilibre

En 2010-2011, l’Université prévoit des revenus de fonctionnement de 471,8 M$

Par : Yvon Larose
Éric Bauce: «Nous avons élaboré le budget sur la base du respect de la mission de l'Université, soit la transmission et l'acquisition des connaissances».
Éric Bauce: «Nous avons élaboré le budget sur la base du respect de la mission de l'Université, soit la transmission et l'acquisition des connaissances».
Pour son exercice financier 2010-2011, la direction de l’Université prévoit maintenir l’équilibre entre ses revenus et ses dépenses de fonctionnement. En 2010-2011, les revenus et dépenses devraient s’établir respectivement à 471,8 M$ et à 470,8 M$.

«Le budget sera équilibré, affirme Éric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement. Il a été préparé dans un contexte où aucun réinvestissement supplémentaire de la part du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) n’a été annoncé.» Selon lui, la situation exige un effort particulier pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire. «La très grande collaboration à ce chapitre des facultés et des services doit être soulignée, dit-il. Les facultés et les services maintiendront la compression de 1 % de leurs budgets pour 2010-2011. Le budget tient compte du fait que nous prévoyons une stabilité de l'effectif étudiant basée sur la hausse de 3,6 % l’an dernier.»

Les membres du Conseil d’administration, réunis en séance ordinaire le mercredi 19 mai, ont adopté le budget de fonctionnement et le budget d’investissement 2010-2011 déposés par le vice-recteur exécutif et au développement. Ces documents avaient reçu un avis favorable du Conseil universitaire lors de la séance du 11 mai. Selon Éric Bauce, Laval sera probablement la seule grande université au Québec à avoir un budget équilibré en 2010-2011. «L’équilibre budgétaire, indique-t-il, nous permet de faire collectivement nos choix plutôt que se les faire imposer.»

Une année budgétaire écourtée
Récemment, le MELS a décidé de ramener au 30 avril la fin de l’exercice financier pour chacun des établissements universitaires du Québec, et ce, à compter de l’exercice 2010-2011. «L’exercice couvrira 11 mois, explique le vice-recteur exécutif. Ce changement aura un impact positif sur le résultat financier de l’année puisque l’Université économisera un mois de dépenses. Une fois soustraits les revenus anticipés pour mai 2011, nous calculons une économie nette de quelque 22 M$.»

Dans la colonne des revenus, la part du lion revient à la subvention du MELS avec 359,6 M$. Suivent, en importance, les droits de scolarité et autres frais prévus avec 74,9 M$. «Le Ministère autorise, pour une deuxième année consécutive, des frais institutionnels obligatoires de 25 $ autres que les droits de scolarité, pour deux sessions et par étudiant, souligne Éric Bauce. L’an dernier, nous avions fixé l’augmentation à 23 $. Cette année, ce sera 25 $.»

Le budget prévoit une enveloppe de 700 000 $ pour le financement de projets relatifs à la gestion de l’effectif étudiant. Un montant de 4,4 M$ est aussi prévu pour les déficits de capitalisation des régimes de retraite du personnel de l’Université. Dans la colonne des dépenses, la répartition se lit comme suit: 320,8 M$ à l’enseignement régulier et à la recherche libre, 133,8 M$ au soutien à l’enseignement et à la recherche, 13,6 M$ à la recherche, et 2,5 M$ au service de la dette.

Quant au budget d’investissement 2010-2011, il devrait s’élever à 74,1 M$. De cette somme, 9,4 M$ seront affectés aux réaménagements et aux rénovations, 1,9 M$ iront au mobilier et aux équipements et 4,7 M$ seront consacrés au développement des systèmes d’information.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!