Vie universitaire

Sur le terrain

Cette année, 40 étudiantes et étudiants inscrits à l’essai-laboratoire d’aménagement et de développement mettront le cap vers la MRC de l’Amiante

Par : Yvon Larose
Un paysage minier structure la municipalité de Thetford Mines.
Un paysage minier structure la municipalité de Thetford Mines.
Cet automne et cet hiver, 40 étudiantes et étudiants encadrés par 6 professeurs et 2 chargés de cours de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) mèneront 10 projets de recherche dans la municipalité régionale de comté de l’Amiante dans le cadre de l’essai-laboratoire d’aménagement et de développement. Cette activité de recherche appliquée de niveau maîtrise se déroulera dans une région située au sud-ouest de Québec, à plus d’une heure de route de la capitale. Les étudiantes et étudiants se déplaceront sur le terrain pour effectuer leur cueillette de données et ils seront en interaction avec des professionnels et des organismes.

Trois équipes de l’essai-laboratoire s’intéresseront à la transformation de l’économie de la MRC de l’Amiante au cours des dernières décennies et aux efforts visant sa diversification. Deux autres recherches porteront sur la villégiature dans cette région qui compte une vingtaine de lacs. Thetford Mines, la principale agglomération du territoire, sera étudiée par trois équipes sous l’angle de l’urbanisme tandis qu’une quatrième équipe se penchera sur la question de la conservation de l’eau potable dans cette ville. Enfin, un projet de recherche étudiera les pressions environnementales exercées par l’activité humaine sur le Grand Lac Saint-François.

Le territoire d’étude comprend une seule MRC où habitent quelque 45 000 personnes. «Cette région a connu une transformation assez radicale de son économie, explique Mario Carrier, professeur et directeur de l’ÉSAD. En 1971, le secteur primaire, principalement relié à l’industrie minière, accaparait 31 % des emplois. En 1996, ce pourcentage était descendu à 14 %. La région semble avoir relevé un énorme défi, d’autant plus que les ressources minières ne sont pas renouvelables, contrairement à la forêt et à l’hydro-électricité. On voit qu’il est possible de changer la structure de son économie, principalement par le secteur manufacturier.»

Mario Carrier supervisera trois équipes de recherche qui formuleront des recommandations pour renforcer la base économique régionale. La professeure Johanne Brochu et les chargés de cours Rémi Morency et Philippe Plante encadreront trois équipes dans un exercice en urbanisme physico-spatial pour la ville de Thetford Mines, une agglomération fort complexe aux contrastes saisissants. L’équipe encadrée par le professeur Florent Joerin élaborera un plan de développement des plans d’eau pour la MRC. Le professeur Marius Thériault et ses étudiants proposeront des mesures d’intervention favorisant la consolidation des activités de villégiature. Les étudiants réunis autour du professeur Manuel J. Rodriguez formuleront des stratégies et des moyens favorisant la consolidation et l’amélioration des programmes de conservation de l’eau à Thetford Mines. Enfin, le professeur Claude Lavoie et ses étudiants construiront un indice évolutif des pressions anthropiques qui nuisent à la santé environnementale du Grand Lac Saint-François.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!