Vie universitaire

Sur le podium

La délégation de l’Université Laval a décroché la deuxième place au classement général des MBA Games

Par : Yvon Larose
Le comité de la délégation MBA Games FSA ULaval. De gauche à droite, à l’avant: Valérie Faucher, Natalia Comezaquira-Rivera, Solange Lostaunau, Geneviève Trudel-Denis et Jalna Pelletier. À l’arrière: Alexandre Grimard, Dominic Courchesne et Aziz Amri.
Le comité de la délégation MBA Games FSA ULaval. De gauche à droite, à l’avant: Valérie Faucher, Natalia Comezaquira-Rivera, Solange Lostaunau, Geneviève Trudel-Denis et Jalna Pelletier. À l’arrière: Alexandre Grimard, Dominic Courchesne et Aziz Amri.

Ils étaient 18. Des étudiantes et des étudiants provenant d’une demi-douzaine de pays et tous inscrits à des études de deuxième cycle en administration à l’Université Laval. Ensemble, cette équipe multiculturelle a terminé deuxième au classement général des MBA Games 2021. Cette compétition, organisée cette année par l’Université Laval, réunissait pas moins de 17 délégations représentant 250 étudiantes et étudiants d’universités québécoises et canadiennes. En raison de la pandémie de COVID-19, les jeux se sont tenus en mode virtuel du 8 au 10 janvier.

«La délégation MBA Games FSA ULaval a relevé plusieurs défis, indique Solange Lostaunau, étudiante à la maîtrise en sciences de l’administration et présidente de la délégation. Nos étudiants ont terminé en première position dans le volet social, en troisième position dans le volet sportif et en quatrième position dans le volet académique. Dans ce dernier volet, nous avons pris la deuxième position ex aequo dans la présentation du cas stratégique Procter & Gamble.»

Le cas consistait en une problématique réelle d’entreprise que l’équipe avait travaillée depuis décembre. P&G Canada cherchait à obtenir une recommandation sur la manière d’aborder l’avenir du travail entre le travail à domicile, le travail au bureau et les modèles hybrides. «Procter & Gamble, explique-t-elle, voulait examiner cette question dans l’optique de favoriser le rendement des actionnaires, la satisfaction et la fidélisation des employés, tout en améliorant son attrait pour les meilleurs candidats du marché.»

La solution proposée par la délégation garantit aux employés de tous niveaux la liberté de décider de leur environnement de travail optimal. Elle s’inscrit dans les tendances en ressources humaines les plus récentes et les plus répandues. «Cette approche, dit-elle, donne à chaque employé la possibilité d’élaborer un programme personnalisé, un horaire et une structure de travail flexibles, en fonction des besoins de chaque individu et de chaque équipe de travail au sein de l’entreprise.»

En plus du cas stratégique, les délégations ont travaillé sur un cas marketing. Ce cas avait été proposé par Parlons Données, une PME technologique de Montréal spécialisée dans l’accompagnement numérique d’événements virtuels.

«Je ne m’attendais pas à ce que ces activités soient aussi enrichissantes, souligne Solange Lostaunau. Il s’agit pour les étudiants d’une belle opportunité de connaître la réalité d’une entreprise. D’ailleurs, deux employés de P&G faisaient partie du jury du cas. Tout comme deux enseignants de FSA ULaval, ils ont posé des questions aux étudiants après leur présentation. Durant la soirée réseautage, les étudiants ont pu échanger avec les représentants de P&G et de Parlons Données.»

Les enseignants de FSA ULaval ont été bien présents durant la fin de semaine. Dans le cadre du volet social, Stéphane Hamel, chargé de cours au Département de marketing, a prononcé une conférence sur l’avenir du marketing. Le professeur Luc Bres, du Département de management, a fait un exposé qui avait pour titre «Business models with purpose: how to socialize markets without being marketized in return».

Une compétition de danse et un jeu d'évasion faisaient également partie des activités du volet social.

Dans le volet sport, l’idée consistait, pour les différentes délégations, à accumuler 50 kilomètres par délégué, que ce soit par la marche ou par la course. Le nombre total de kilomètres par délégation était ensuite divisé par le nombre de participants pour avoir une moyenne. «Ce fut tout un défi, explique Solange Lostaunau. Le but visé était d’adopter des habitudes de vie saine. Entre octobre et décembre, chacun des sportifs devait avoir accumulé un minimum de 50 kilomètres. Sinon, ils perdaient des points. En motivant la délégation, nous avons réussi à nous classer en troisième position.»

En vue des MBA Games, la délégation s’était associée au Patro Roc-Amadour, un centre communautaire de loisir et d’entraide de Québec. «Par cette initiative philanthropique, soutient-elle, nous voulions avoir un impact communautaire et, surtout, garder nos valeurs humaines, lesquelles représentent l’Université Laval. La délégation s’est impliquée avec le Patro en faisant du bénévolat au niveau des paniers de Noël pour les familles dans le besoin. De plus, nous avons fait une collecte de vêtements pour faire un don à leur friperie. Aussi, nous avons collaboré à une campagne de financement qui avait pour nom Ensemble pour un Noël sans faim, qui a réussi à amasser un montant de 1575$ pour le Patro.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!