Vie universitaire

Soigner dans un hôpital de Changchun

L’été dernier, 27 étudiantes en sciences infirmières ont effectué un stage interculturel dans huit pays, dont la Chine

Par : Yvon Larose
Yojana-Karina Morales-Hernandez prodiguant des soins à un nouveau-né à l'unité de néonatalogie.
Yojana-Karina Morales-Hernandez prodiguant des soins à un nouveau-né à l'unité de néonatalogie.
Yojana-Karina Morales-Hernandez et Julie Racine sont toutes deux en dernière année du baccalauréat en sciences infirmières. Du 4 juin au 10 août, elles ont effectué un stage international et interculturel en Chine, plus précisément dans la ville de Changchun, la capitale de la province de Jilin, dans le nord-est du pays. Le 19 novembre, elles ont relaté leur expérience dans le cadre d’une présentation «affiches-photos» tenue au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack. Vingt-cinq autres stagiaires, qui avaient choisi un pays d’Afrique ou des Amériques, étaient également sur place.

«Le cancer du sein est en progression en Chine et nous voulions en apprendre davantage sur le sujet», explique Yojana. Les statistiques les plus récentes leur donnent raison. Dans son édition du 1er novembre, le quotidien Daily China fait état d’une augmentation de 31 % des cas de cancer du sein en 10 ans à Shanghai. «Dans les grandes villes, poursuit Yojana, la pollution environnementale élevée due à une industrialisation accélérée, un stress accru, des habitudes de vie déficientes, une alimentation plus riche en gras qu’autrefois font partie des facteurs qui prédisposent au cancer.»

Les deux stagiaires ont passé le plus clair de leur temps au principal hôpital affilié à l’université de la province de Jilin, le First Hospital of Jilin University. Elles ont fait beaucoup d’observation active, visitant la plupart des départements de l’hôpital et posant de nombreuses questions afin de bien comprendre ce qu’elles voyaient. «Nous avions une attitude proactive pour apprendre, souligne Julie. Les gens ont beaucoup apprécié. Ils étaient ouverts et ils créaient une ambiance qui favorisait les questions.»
Julie et Yojana ont notamment rendu visite à une ancienne patiente qui avait guéri d’un cancer du sein. Elles voulaient savoir comment elle avait vécu son épreuve. Elles ont également fait une présentation sur les soins en cancer du sein au Québec. Leur auditoire était composé d’une cinquantaine d’infirmières de l’hôpital. Une interprète traduisait leurs propos. «Nous avons beaucoup parlé de l’infirmière-pivot, indique Julie. Au Québec, cette personne-ressource spécialisée en oncologie accompagne le patient à la suite d’un diagnostic de cancer et tout au long de son cheminement. Elle fait le pont entre tous les professionnels de la santé qui s’occupent du patient. Les infirmières chinoises ont été très impressionnées. On nous a posé beaucoup de questions.»

Le First Hospital of Jilin University abrite une unité de médecine traditionnelle. Selon les étudiantes, cette médecine complexe conserve sa place à l’intérieur d’un système de santé qui se modernise à l’occidentale. «Les deux approches se complémentent, soutient Yojana. En oncologie, on se sert de l’acupuncture ou de capsules à base de plantes médicinales si le patient est déprimé, s’il a mal à la tête ou s’il a des nausées à la suite d’un traitement de chimiothérapie. Et ça marche très bien.»

Les stagiaires disent avoir été particulièrement frappées par le volume élevé de patients traité chaque jour à l’hôpital. «Il y avait foule, dit Julie. Mais les infirmières et les médecins sont nombreux et très efficaces.» Ils sont aussi très productifs, aux dires de Yojana. «À l’unité d’obstétrique, raconte-t-elle, le seul médecin en poste était capable de faire une vingtaine d’interventions chirurgicales chaque jour!» Le stage aura permis à Yojana une grande prise de conscience sur elle-même et sur sa carrière. «Mon intérêt pour ma profession a grandi», dit-elle. Selon Julie, l’expérience chinoise l’aura sensibilisée à l’importance de l’approche psychologique du patient.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!