Vie universitaire

Pour la suite du monde

Entente de collaboration avec Musée maritime de Charlevoix pour la création d’une forêt marine

Yvan Desgagnés, président du Conseil d'administration du Musée maritime de Charlevoix, le capitaine Richard Tremblay de la goélette Marie-Clarisse II, Jean des Gagniers, professeur retraité en histoire de l'art et archéologie classique de l'Université Laval, et  Robert Beauregard, doyen de la Faculté de foresterie et de géomatique, lundi, à Saint-Joseph-de-la-Rive.
Yvan Desgagnés, président du Conseil d'administration du Musée maritime de Charlevoix, le capitaine Richard Tremblay de la goélette Marie-Clarisse II, Jean des Gagniers, professeur retraité en histoire de l'art et archéologie classique de l'Université Laval, et Robert Beauregard, doyen de la Faculté de foresterie et de géomatique, lundi, à Saint-Joseph-de-la-Rive.
Le doyen de la Faculté de foresterie et de géomatique, Robert Beauregard, ainsi que le président du Conseil d’administration du Musée maritime de Charlevoix, Yvan Desgagnés, ont procédé lundi à  la signature d’une importante entente-cadre de collaboration en vue de l’aménagement d’une forêt marine, propriété du Musée maritime de Charlevoix. Cette entente permettra, d’une part, la protection et l’utilisation durable de la forêt pour le transfert du savoir sur la construction de bateaux en bois et, d’autre part, la formation des étudiants en foresterie.
   
L’expérience de l’Université Laval dans l’aménagement intégré et durable de forêts expérimentales, telle la Forêt Montmorency, jumelée à l’expertise du Musée maritime de Charlevoix dans la construction de bateaux en bois, constituent un partenariat voué au succès. «Les étudiants des trois cycles de la Faculté de foresterie et de géomatique auront accès à la forêt marine et pourront l’utiliser pour parfaire leur formation et également pour développer des projets de recherche stimulants», a précisé Robert Beauregard. La forêt marine s’avère un laboratoire idéal pour l’étude d’un grand enjeu forestier, soit la réhabilitation de la forêt feuillue souvent dégradée. Par ailleurs, l’implication de professeurs de l’Université Laval travaillant en sylviculture des feuillus et forêt mixte, en aménagement intégré des forêts habitées, en aménagement écosystémique, en biologie de la conservation et en transformation du bois facilitera le partage des connaissances.
   
Le président du Conseil d’administration du Musée maritime de Charlevoix, Yvan Desgagnés, souhaite transmettre en héritage le savoir-faire sur les méthodes historiques de construction des bateaux de bois : «Les gestionnaires de la forêt désirent léguer 5 000 arbres matures dont le chêne blanc, le pin blanc, l’épinette, l’érable et le bouleau jaune aux générations futures, pour la construction de deux goélettes telle qu’elle était pratiquée au début du 19e siècle jusqu’au milieu du 20e siècle au Chantier maritime de Charlevoix.» 
   
Soulignons que la forêt marine de 42 hectares domine la montagne faisant face au fleuve, au centre de la municipalité de Saint-Joseph-de-la-Rive, et est scindée en deux par une rivière. Une grande partie de la forêt est constituée d’espèces, tels le sapin baumier et le peuplier-faux tremble. L’autre partie abrite des espèces feuillues comme l’érable à sucre, l’érable rouge et le bouleau jaune.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!