Vie universitaire

Pour favoriser le plein potentiel des compétences

La première cohorte de l'Académie de la relève entrepreneuriale – CDPQ a terminé sa formation

Par : Yvon Larose
Le 13 décembre, l'Académie de la relève entrepreneuriale – CDPQ a honoré les finissants de sa première cohorte au Carré des affaires FSA ULaval – Banque Nationale.
Le 13 décembre, l'Académie de la relève entrepreneuriale – CDPQ a honoré les finissants de sa première cohorte au Carré des affaires FSA ULaval – Banque Nationale.
Noémi Harvey est une jeune entrepreneure de mode de Québec. En 2015, elle lançait Allcovered Fashion, une entreprise spécialisée dans le vêtement de style haut de gamme, sophistiqué, intemporel et tendance. La même année, elle terminait son certificat en entrepreneuriat et gestion de PME à FSA ULaval. En 2016, elle était sélectionnée pour faire partie de la première cohorte de l'Académie de la relève entrepreneuriale – CDPQ.

Ce lieu d'apprentissage unique a été conçu et mis sur pied par FSA ULaval et la Caisse de dépôt et placement du Québec, avec la collaboration de partenaires. La Caisse a d'ailleurs fourni un soutien financier majeur au projet. L'objectif de l'Académie est de développer des compétences entrepreneuriales de haut niveau chez les étudiants inscrits et les récents finissants (depuis moins de cinq ans) de l'Université Laval qui se sont investis dans le démarrage d'une entreprise à fort potentiel de croissance. Le programme de formation et d'accompagnement de haut niveau, unique et concret est centré sur la réalité de l'entrepreneuriat. Il permet aux participants de se doter, durant un an et sans frais, d'outils professionnels et de profiter d'un réseau d'acteurs clés en entrepreneuriat de l'Université, de partenaires locaux et régionaux et d'entrepreneurs-conseils. En décembre, la première cohorte terminait sa formation.

«En début de parcours, explique Noémi Harvey, je me suis rapidement rendu compte à quel point ce programme pouvait amener mon entreprise plus loin, dans la direction de mes objectifs, évidemment, et, en plus, me faire grandir en tant que femme d'affaires. Bref, le programme fut bien au-delà de mes attentes et m'a permis de développer un réseau d'affaires enrichissant, de questionner mon modèle d'affaires et mes idées, en plus de me donner les outils pour faire grandir mon entreprise.»

Mathieu Champagne faisait aussi partie de la première cohorte. Diplômé en 2014 du baccalauréat en administration des affaires, il cofondait, en 2015, Bliq Photonique, une PME spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de microscopie et de leurs logiciels d'exploitation.

«On ne savait pas trop à quoi s'attendre, raconte-t-il. Mais rapidement on a vu que la formation visait droit dans le mille. On a senti que les enseignants et les intervenants savaient qu'ils s'adressaient à des gens qui possèdent une entreprise. Les cours étaient diversifiés et concrets, dans un format parfaitement adapté à notre réalité. Deux jours consécutifs par mois, c'était parfait!» Selon Mathieu Champagne, les dix participants se rejoignaient dans une passion commune: entreprendre. La passion animait également les enseignants et les intervenants. «Nous avons été bien pris en charge par une organisation de qualité.»

Maripier Tremblay enseigne au Département de management. Responsable en 2017 de l'Académie, elle a joué un rôle central dans sa conception et sa mise sur pied. Elle a notamment recruté les enseignants. «C'est un peu mon bébé», dit-elle. Selon la professeure, le programme de formation et d'accompagnement met l'entrepreneur dans l'action. «Nous sommes dans une dynamique de pédagogie inversée, explique Maripier Tremblay. Dans cette dynamique inspirée des meilleurs modèles, le formateur est davantage un catalyseur. Souvent, il va chercher les éléments de réponse dans le groupe.»

Au cours de l'année, les participants ont notamment réalisé des modules de développement sur différentes thématiques. Ils ont aussi profité d'un accompagnement personnalisé et d'activités de simulation, de conférences, d'ateliers pratiques, de coaching avec des entrepreneurs chevronnés ainsi que de rencontres avec des conseillers d'Entrepreneuriat Laval et d'enseignants de FSA ULaval. «Les participants ont reçu de la formation et du coaching sur une variété de thèmes, notamment sur la validation de leur modèle d'affaires, poursuit la professeure Tremblay. Ils ont échangé des idées avec l'équipe des Missions commerciales de l'Université Laval pour en apprendre davantage sur l'entrepreneuriat à l'international. Ils ont également travaillé des mises en situation, sous forme de mini-scénarios de négociation d'affaires, par exemple.»




noemi-harvey-credit-sylviane-robini

Noémi Harvey a lancé son entreprise de mode en 2015. Un an plus tard, elle s'est inscrite au certificat en entrepreneuriat et gestion de PME offert par FSA ULaval.

Photo: Sylviane Robini

mathieu-champagne-credit-frederic-nadeau

Mathieu Champagne est directeur des finances et opérations chez Bliq Photonique. Il est diplômé du baccalauréat en administration des affaires de FSA ULaval.

Photo: Frédéric Nadeau

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!