Vie universitaire

Palmarès des commentateurs 2008

Ses professeurs contribuent au rayonnement de l’Université

Qu’il soit question d’économie, de santé publique, de politique, d’éducation ou de questions environnementales, les médias font régulièrement appel à l’expertise des professeurs de l’Université Laval afin de mieux faire comprendre la réalité qui nous entoure. Pour souligner le travail de ces spécialistes qui consacrent un temps considérable à partager leur savoir avec la population par l’entremise des médias, l’équipe des relations de presse de la Direction des communications présente son deuxième Palmarès des commentateurs de l’année. Ce palmarès est établi en additionnant les interventions faites par chaque professeur sur un sujet d’actualité ou un phénomène de société dans un média régional, national ou d’origine étrangère. Les professeurs ayant accumulé le plus de mentions au cours de l’année 2008 se taillent une place au sein du palmarès.

1
La première place de notre palmarès 2008 revient à Jean-Thomas Bernard, spécialiste des questions énergétiques au Département d’économique de la Faculté des sciences sociales. La spectaculaire volatilité des prix du pétrole, le projet de terminal méthanier Rabaska, le développement hydroélectrique et éolien au Québec, l’avenir de la centrale nucléaire Gentilly-2 ainsi que la pertinence de mettre en place une taxe canadienne sur le carbone sont parmi les nombreux sujets sur lesquels Jean-Thomsa Bernard a été amené à se prononcer et qui lui ont valu 138 mentions dans les médias du pays.

2
Non loin derrière avec un total de 130 mentions se retrouve Luc Bouthillier, spécialiste de l’économie et des politiques forestières au Département des sciences du bois de la Faculté de foresterie et de géomatique. Cette année encore, Luc Bouthillier a eu fort à faire pour expliquer les conséquences complexes de la crise qui sévit dans l’industrie forestière et les nombreuses restructurations qu’elle a entraînées dans ce secteur. Il est à souligner que tout comme en 2007, Jean-Thomas Bernard et Luc Bouthillier sont les seuls professeurs à avoir dépassé cette année le cap des 100 mentions dans les médias.

3
Thierry Giasson, professeur au Département d’information et de communication de la Faculté des lettres, arrive en troisième position de notre palmarès 2008. La concordance au cours de la même année d’une élection fédérale, d’une élection provinciale et d’une course à la présidence des États-Unis a fait de ce spécialiste de la communication politique, des stratégies électorales et de l’image des politiciens un analyste recherché et fort apprécié des grands médias du pays.

4
Le professeur Réjean Pelletier, du Département de science politique de la Faculté des sciences sociales, a lui aussi composé avec un horaire médiatique particulièrement chargé cette année. Deux campagnes électorales, la déconfiture de l’ADQ, les retombées politiques de l’affaire Julie Couillard, une crise parlementaire à Ottawa et la possible formation d’un gouvernement de coalition sont quelques-uns des sujets qui ont contribué à la notoriété médiatique nationale de Réjean Pelletier.

5
Tout comme en 2007, le professeur Guy Paquette, directeur du Département d’information et de communication et du Groupe de recherche en sécurité routière, a été régulièrement sollicité par les médias pour commenter tout ce qui a trait à la sécurité sur nos routes, notamment l’entrée en vigueur de la loi 42, l’installation de premiers radars photo, la culture routière des Québécois et l’efficacité de la campagne de publicité de la SAAQ sur la courtoisie au volant.

6
Égide Royer, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation et codirecteur de l’Observatoire canadien pour la prévention de la violence à l’école, a été cette année encore une référence auprès des médias en ce qui concerne les questions liées à l’éducation. Le décrochage scolaire, le nombre d’élèves par classe, les écoles en milieu défavorisé, le redoublement scolaire et la violence à l’école sont quelques-uns des thèmes sur lesquels ce spécialiste a porté son attention au cours de l’année.

7
L’activité politique intense de l’année 2008 a contribué à faire de Louis Massicotte, professeur au Département de science politique, l’un des experts de l’Université parmi les plus sollicités. Les enjeux liés aux élections fédérale et provinciale, la refonte de la carte électorale au Québec, le projet de Conseil des régions et la crise à la Chambre des communes sont autant de sujets sur lesquels Louis Massicotte a été amené à se prononcer dans les médias.

8
Professeur au Département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation, Guy Debailleul a régulièrement été sollicité par les médias afin de faire la lumière sur différentes questions liées au domaine de l’agroéconomie. Le rapport Pronovost portant sur l’avenir de l’agriculture au Québec, la crise alimentaire mondiale et ses conséquences tant au pays qu’à l’étranger ainsi que les impacts d’une production massive de biocarburants à partir de cultures céréalières sont parmi les sujets qui ont valu à Guy Debailleul une place au sein de ce palmarès.

9
Deux professeurs se classent à égalité en neuvième position. Linda Saucier, spécialiste de l’innocuité des viandes au Département des sciences animales de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, a rapidement été propulsée à l’avant-scène médiatique durant la crise de la listériose qui a frappé le pays en août dernier. Les analyses rigoureuses et détaillées de Linda Saucier en ont rapidement fait une référence auprès des médias. Florian Sauvageau, observateur éclairé de l’industrie des médias au Département d’information et de communication, a contribué à une meilleure compréhension des enjeux liés à des dossiers tels la vente de TQS à l’entreprise Remstar, le refus du CRTC d’accorder des redevances provenant du câble aux chaînes généralistes et le refus de Power Corporation de rendre publics les résultats d’entreprise du groupe Gesca.

10
En dixième position se retrouve Michel A. Duguay, professeur au Département de génie électrique et de génie informatique de la Faculté des sciences et de génie. Ce chercheur a profité cette année d’une visibilité médiatique importante résultant de son opposition publique à la décision prise par Hydro-Québec l’été dernier de procéder à la réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Il ne s’agit bien sûr que de quelques-uns des professeurs qui ont partagé leur temps et leur savoir avec des représentants des médias au cours de l’année 2008. En fait, des centaines de professeurs ont collaboré avec les journalistes qui les ont contactés, soit directement, soit par l’entremise de la Direction des communications, contribuant du même coup au rayonnement de l’Université Laval tant au pays qu’à l’étranger. À toutes ces personnes, nous souhaitons exprimer nos plus sincères remerciements.

Jean-François Huppé
pour l’équipe des relations médias de la Direction des communications

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!