Vie universitaire

Objectif 1 600 km/l

L’équipe d’Alérion Supermileage participera à l’Éco-marathon Shell, en Californie

Par : Jean Hamann
Du 10 au 13 avril, une course automobile qui se déroulera sur la piste de Fontana en Californie couronnera un champion pour le moins singulier. En effet, le véhicule qui sortira gagnant de cette compétition bouclera le parcours de 18 km à une vitesse moyenne se situant quelque part entre 25 et 30 km/h. Rien d’étourdissant bien sûr, mais le gagnant, tout comme ses plus proches poursuivants, brûlera à peine une cuillérée à soupe d’essence pour franchir cette distance. Bienvenue à l’Éco-marathon américain Shell où les rêves de véhicules qui font 1 000 km au litre deviennent réalité.
   
L’écurie Alérion Supermileage, qui représentera l’Université à cette compétition étudiante, n’est pas en reste au chapitre des rêves. «Nous visons un rendement de 1 600 km/l», confirme le responsable de l’équipe, Raphaël Désilets-Aubé, du Département de génie mécanique. «En 2006, nous avions fait 775 km/l lors d’une compétition de la SAE (Society of Automotive Engineers) au Michigan. Depuis, nous avons optimisé le véhicule en réduisant la traînée et en améliorant la compression du moteur. Nous croyons donc que notre objectif est réaliste.» Compte tenu des conditions climatiques qui prévalent à Québec, le nouveau modèle n’a pu être testé sur route; l’équipe a tout de même effectué deux séances d’essais au stade couvert du PEPS au cours de la dernière semaine.
   
Alérion Supermileage sera en compétition avec 27 autres véhicules conçus par des équipes provenant des États-Unis et du Mexique dans la catégorie «moteur à combustion». Émilie Michaud, qui était la pilote attitrée l’année dernière, sera de retour derrière le volant. L’étudiante en génie mécanique possède non seulement un poids optimal — légèrement supérieur au critère de poids minimal établi par les organisateurs —, mais l’expérience acquise en 2007 lui sera précieuse. En effet, il existe des stratégies de course pour économiser l’essence; les freinages sont évidemment à éviter et, si une section de piste présente une pente favorable, il est permis de couper le moteur.
   
En 2007, les gagnants de la première édition de l’Éco-marathon américain Shell avaient réalisé une performance de 811 km/l. Le record américain pour un projet étudiant – 1 350 km/l – a été établi par une équipe de l’Université de la Colombie-Britannique en 2006, lors d’une compétition de la SAE. Quoique respectable, ce résultat se situe loin derrière le rendement de 3 410 km/l enregistré par une équipe d’étudiants français en 2004 lors de l’Éco-marathon européen Shell. La tradition de recherche en efficacité énergétique dans les transports est nettement mieux ancrée de l’autre côté de l’Atlantique où l’Éco-marathon est présenté depuis plus de 20 ans. Cette année, les organisateurs européens ont même dû sélectionner les 200 meilleures équipes parmi les quelque 300 qui avaient soumis leur candidature.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!