Vie universitaire

Nouvel appel de propositions

L’Université précisera davantage ses exigences et ses critères pour le Centre de formation et de recherche en alimentation

Après examen du rapport du comité d'évaluation dans le cadre d'un appel de propositions pour le projet de Centre de formation et de recherche en alimentation, l'Université Laval a décidé d'interrompre l'appel des propositions, de ne retenir aucune des propositions soumises et de reprendre le processus en précisant davantage ses exigences et ses critères.

«Le comité d'évaluation n'a pu faire un choix concluant parmi les propositions reçues compte tenu de l'imprécision de certaines de nos exigences et de difficultés dans l'application des critères d'évaluation», a déclaré Claude Godbout, vice-recteur à l'administration et aux finances, mardi, lors d’un point de presse. «J'ai alors senti le besoin de faire des vérifications additionnelles et de demander des avis. À la lumière de ces avis et de consultations ultérieures, nous avons décidé de reprendre le processus, puisqu'une clause du cahier des charges nous en donne la latitude», a précisé Claude Godbout.

En conséquence, le cahier des charges original sera revu afin de préciser les conditions essentielles à la recevabilité des propositions. En outre, un nouveau calendrier de travail a été élaboré. Selon ce calendrier, le nouveau cahier des charges devrait être rendu public le 24 janvier 2007. Le dépôt des propositions est attendu pour le 29 mars 2007. Le lendemain, la composition d'un nouveau comité d'évaluation serait connue. Le Conseil d'administration étudierait pour décision finale un projet complet conforme au cahier des charges lors de sa séance du 16 mai 2007.

«Ce projet sort des cadres habituels et n'a pas d'équivalent duquel nous pourrions nous inspirer. Comme tout projet unique et novateur, il comprend sa part de complexité et d'imprévus. Il nous apparaît plus responsable de reprendre le processus et de faire les choses selon toutes les règles de l'art, plutôt que de poursuivre un dossier mal engagé», a fait valoir Claude Godbout.

Rappel des faits
Rappelons quelques faits relatifs au dossier. Le 16 février 2005, le Conseil d'administration de l'Université Laval adoptait à l'unanimité, après une vaste consultation publique, un plan directeur d'aménagement et de développement du campus. Ce plan prévoit notamment l'implantation, le long de l'autoroute Robert-Bourassa, de pavillons abritant des activités de recherche au sein d'un quartier mixte comprenant également des entreprises et des résidences. Le 17 mai 2006, le Conseil d'administration approuvait la poursuite des démarches et des négociations en vue de lui présenter ultérieurement pour décision un projet complet de centre de formation et de recherche en alimentation qui assure le respect des valeurs de l'Université. Le 4 juillet 2006, le comité exécutif approuvait le cahier des charges de l'appel de propositions du projet.  Le lendemain, le cahier était rendu public.

Le 25 août 2006, l'Université faisait savoir par voie de communiqué que trois distributeurs alimentaires, soit Métro-Richelieu, Provigo et Sobeys, avaient déposé des offres. Du même coup, l'Université annonçait la composition du comité mandaté pour en faire l'évaluation.

Le 26 septembre 2006, après réception du rapport du comité d'évaluation, le vice-recteur Claude Godbout annonçait qu'il avait jugé nécessaire de procéder à certaines vérifications.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!