Vie universitaire

Non à la violence sexuelle!

Conférences, kiosques d'information, pièce de théâtre, documentaire… la campagne «Sans oui, c'est non!» ratisse large pour mettre un frein aux violences à caractère sexuel

Par : Matthieu Dessureault
Écrite et mise en scène par deux étudiantes en théâtre, la pièce <i>Dis-moi oui</i> vise à briser certains préjugés à l'égard des agressions sexuelles.
Écrite et mise en scène par deux étudiantes en théâtre, la pièce <i>Dis-moi oui</i> vise à briser certains préjugés à l'égard des agressions sexuelles.
Pour Camille Levesque et Auréliane Macé, deux étudiantes au baccalauréat en théâtre, cette forme d'art a le pouvoir de déplacer des montagnes. Secouées par l'ampleur de ce problème sociétal, elles ont choisi de s'attaquer aux violences à caractère sexuel. Le 24 février, au pavillon Louis-Jacques-Casault, elles présenteront une pièce de théâtre intitulée Dis-moi oui. «Nous aimerions briser certains préjugés concernant les agressions sexuelles et la culture du viol. Les spectateurs seront invités à participer à une discussion après la présentation, où nous pourrons recueillir leur ressenti par rapport à ce sujet», explique Camille Levesque.

La pièce est divisée en trois tableaux distincts. Le premier raconte une histoire d'agression au sein d'un couple. Le deuxième se déroule dans un bar, où des protagonistes sont affectés par leur consommation d'alcool. Le dernier aborde, de manière plus générale, la culture du viol, les préjugés liés à ce phénomène et la violence verbale. «L'idée d'un projet théâtral découle de notre grand intérêt pour le théâtre d'intervention. Ce type de théâtre, souvent présenté dans les écoles, suscite des questionnements chez le public par des situations auxquelles il peut s'identifier», souligne la metteuse en scène.

Gratuite et ouverte à tous, cette activité s'inscrit dans la campagne «Sans oui, c'est non!». Cette campagne, qui bat son plein toute l'année durant, s'intensifiera du 10 au 24 février. Elle a pour but de sensibiliser la communauté universitaire à l'importance du consentement et de prévenir toute inconduite à caractère sexuel, comme le harcèlement et les agressions. L'initiative est portée par un groupe de travail formé de plusieurs partenaires, dont le Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement (CPIMH), la Direction des services aux étudiants et les associations étudiantes CADEUL et AELIÉS.

Le message derrière cette grande mobilisation est on ne peut plus clair: «Nous ne tolérons pas les violences à caractère sexuel. Autant les leaders institutionnels que les leaders étudiants s'entendent sur la non-acceptabilité du phénomène. Partout sur le campus, on sent un vif intérêt pour la lutte contre les violences à caractère sexuel», affirme la directrice du CPIMH, Josée Laprade, qui a reçu plusieurs propositions d'activités étudiantes.

Toute la semaine, des kiosques d'information animés par des bénévoles formés à cet effet feront le tour des pavillons pour sensibiliser les gens à l'importance du consentement. Des conférences aborderont différents thèmes liés à la violence sexuelle. Des ateliers de formation de témoins actifs et des démonstrations d'autodéfense seront également offerts. S'ajoute à cette programmation déjà bien remplie la présentation du documentaire The Hunting Ground, qui porte sur les crimes sexuels dans les universités américaines. «Avec ces activités, on veut démontrer que la violence à caractère sexuel peut prendre plusieurs formes. Ces comportements sont inacceptables et on peut tous agir pour les contrer. C'est l'affaire de tout le monde de dire «non» et de s'impliquer», dit Josée Laprade.

Initialement conçue par l'Université de Montréal, la campagne «Sans oui, c'est non!» réunit plusieurs universités et associations étudiantes à travers la province. Diverses activités de sensibilisation sont prévues au cours des prochaines années.

Un aperçu de certaines activités


  • Vendredi 10 février, de 9h à 12h Formation des témoins actifs

    (inscription obligatoire au 418-656-3191)
  • Jeudi 16 février, de 11h30 à 12h30 Conférence du groupe Sexperts
  • Lundi 20 février, de 11h30 à 13h00 Atelier sur les micro-agressions chez les LGBT
  • Lundi 20 février, de 13h30 à 16h30 Formation des témoins actifs
  • Mardi 21 février, de 17h à 19h Discussions sur le thème du consentement avec plusieurs associations étudiantes
  • Mardi 21 février, de 19h30 à 20h30 Atelier d'autodéfense
  • Mercredi 22 février, de 16h à 19h Formation des témoins actifs
  • Jeudi 23 février, de 16h à 18h Visionnement du documentaire The Hunting Ground
  • Vendredi 24 février, de 19h à 20h Pièce de théâtre Dis-moi oui


La programmation complète sera bientôt disponible à l'adresse ulaval.ca/sansouicestnon

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!