Vie universitaire

Mission fructueuse en Chine

Au début mars, une délégation de l'Université pilotée par la rectrice Sophie D'Amours a séjourné dix jours à Pékin et à Shanghai

La mission a permis à l'Université Laval de jeter les bases d'une relation plus formelle avec l'Université Tsinghua. Ici, la rectrice Sophie D'Amours avec la chancelière de l'Université Tsinghua, Chen Xu.
«La mission visait à intensifier les partenariats que nous avons avec des établissements chinois. Elle visait aussi à en établir de nouveaux par des signatures ou le développement d'ententes. Le voyage a permis d'ouvrir la porte au développement de plusieurs projets, en formation et en recherche, dans un esprit de réciprocité avec nos partenaires chinois.»

Nicole Lacasse est directrice des affaires internationales et de la francophonie au Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé. Du 3 au 13 mars, elle a accompagné la rectrice Sophie D'Amours lors d'une mission en Chine, qui s'est déroulée entre Pékin et Shanghai. Le doyen de la Faculté des sciences et de génie, André Zaccarin, était également du voyage, de même que John Zee, ancien professeur de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation et actuel directeur, pour l'Université Laval, des partenariats et du développement en Asie.

«La rectrice a signé une vingt-neuvième entente pour l'Université Laval, cette fois-ci avec la China Geological Survey, explique Nicole Lacasse. Ce sous-ministère regroupe une dizaine d'instituts de recherche en géologie qui ont comme politique d'envoyer leurs diplômés du premier cycle faire leurs études aux cycles supérieurs à l'étranger. L'entente vise à valoriser les échanges d'étudiants ainsi que la recherche.»

Un partenariat existe depuis plusieurs années entre l'Université Laval et le Lycée français de Shanghai, ainsi que le Lycée français international Charles-de-Gaulle de Pékin. L'accord signé cette fois porte sur le lancement de deux projets pilotes pour la création de passerelles permettant aux étudiants chinois de suivre, à Québec, des programmes de premier cycle dans certains domaines, notamment l'administration, le génie et la foresterie.

La mission a permis à l'Université Laval de jeter les bases d'une relation plus formelle avec l'Université Tsinghua. Cet établissement a la réputation d'être le meilleur de Chine. D'ailleurs, les 29 partenaires de l'Université Laval dans ce pays se classent parmi les premiers  du vaste système universitaire chinois. «Toutes les universités  rencontrées durant la mission figurent parmi les dix meilleures du pays», indique Nicole Lacasse.

Cette dernière rappelle que la chancelière de l'Université Tsinghua, Chen Xu, a visité l'Université Laval en juin 2017. «Elle a vu le Centre d'optique, photonique et laser et elle s'est montrée intéressée à un partenariat plus global avec nous, précise la directrice des affaires internationales et de la francophonie. Nous lui avons rendu visite. Ensemble, la rectrice et la chancelière ont convenu d'établir de la mobilité étudiante.»

Selon l'article paru dans le Tsinghua University News, Chen Xu et Sophie D'Amours se sont entendues sur l'importance d'accentuer la coopération en recherche et en éducation entre les deux universités. La chancelière a mentionné que la collaboration commençait à prendre forme, notamment dans le domaine du génie électronique. Après la rencontre, la rectrice et le doyen de la Faculté des sciences et de génie ont visité le Département de génie électronique, où ils se sont entretenus avec les chercheurs.

La mission a permis de renouveler l'appui du China Scholarship Council (CSC) à l'Université Laval. Le CSC finance les études au doctorat et les séjours dans des universités étrangères d'étudiants chinois inscrits au doctorat ou au postdoctorat. Jusqu'à 30 étudiants chinois sont ainsi invités à l'Université Laval avec l'appui financier du CSC.

Un autre fait saillant a été l'annonce, par la rectrice, de la création d'une association de diplômés chinois ayant poursuivi des études à l'Université Laval. «La rectrice a rencontré quelques-uns de ces diplômés à l'ambassade du Canada, raconte Nicole Lacasse. Ils affichaient leur fierté d'être des diplômés UL. L'un d'eux avait même pris l'initiative de retracer sur les réseaux sociaux 158 diplômés de l'Université Laval en Chine. Mais il y en a beaucoup plus. L'association travaillera avec La Fondation de l'Université Laval afin de créer un réseau. Ce projet est très prometteur.»

Selon la rectrice, la mission a permis à l'Université Laval de renforcer ses relations avec des partenaires universitaires de premier plan. «Un objectif important, dit-elle, était de préparer le terrain pour permettre à nos étudiants de vivre des expériences uniques en Chine, sous forme de stages et de courts échanges, et aussi d'amorcer un lien significatif avec nos diplômés de là-bas. Un autre objectif consistait à faire en sorte d’amener un plus grand nombre d’étudiants chinois à venir étudier à l’Université Laval.»




L'UL et la Chine


  • Toutes les ententes de l'Université Laval avec des universités ou instituts chinois ont pour but d'internationaliser et de faciliter les collaborations de recherche et de formation entre les établissements concernés.
  • À la session d'automne 2017, 155 étudiants chinois étaient inscrits à l'Université Laval, soit 47 au premier cycle, 33 à la maîtrise et 75 au doctorat.
  • Entre 2013 et 2018, 132 étudiants de l'Université ont fait des stages d'été en Chine, alors que 185 étudiants chinois sont venus à l'Université Laval, notamment 115 pour des stages de recherche.
  • Depuis 2016, l'Université Laval  fait partie du Consortium CLIC (Canada liaisons internationales Chine). Les dix universités membres sont parmi les plus importants établissements universitaires de recherche au Canada. Le Consortium a sélectionné 117 programmes dans 56 universités chinoises reconnues pour leur excellence.
  • Chaque année, quelque 900 étudiants de l'Université Laval vont poursuivre leurs études à l'extérieur du Québec. Cette année, le nombre d'étudiants étrangers ou résidents permanents inscrits à l'Université  est de 5 675. Ils proviennent de plus de 120 pays.





Chine-2-2018-03-07-diplomes-aucun-credit

À l'ambassade du Canada à Pékin, les membres de la délégation de l'Université posent avec cinq citoyens chinois ayant obtenu un diplôme à l'Université Laval.

chine-3-2018-03-09-Nankai-aucun-credit

Durant la rencontre de travail avec les partenaires de l'Université de Nankai. La rectrice Sophie D'Amours est au centre avec le doyen du College of History, Jiang Pei. John Zee est à gauche de la rectrice, Nicole Lacasse et André Zaccarin sont à la droite du doyen. Le vice-doyen Fu Chengshuang est à côté d'André Zaccarin. Quatre professeurs de la Faculté d'histoire complètent le groupe. Ce sont, à l'extrême gauche, Luo Xuan et Sun Weiguo, à l'extrême droite, Yang Lingxia et Zhao Xuegong. Chaque année, la Faculté des lettres et des sciences humaines de l'Université Laval organise une école d'été avec cet établissement.

China-Scholarship-Council-credit-aucun

Rencontre de Sophie D'Amours et de Zhang Ning, secrétaire général associé du China Scholarship Council.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!