Vie universitaire

Mission d'urgence en Haïti

Quatre spécialistes de Laval vont contribuer à la réalisation d’un inventaire officiel du patrimoine culturel matériel et immatériel du pays

Par : Yvon Larose
Trois professeurs et une professionnelle de recherche de l’Université Laval font partie d’une mission d’experts canadiens en préservation du patrimoine mise sur pied cet automne à la suite du passage récent de quatre cyclones ou tempêtes tropicales sur l’île d’Haïti. À la demande du ministre haïtien de la Culture et de la Communication, les huit experts canadiens vont décrire l’état du patrimoine du centre-ville historique de la ville de Jacmel et déterminer les actions urgentes à entreprendre en matière de conservation, de préservation et de gestion de ce patrimoine. Ils vont aussi jeter les bases d’un projet d’inventaire du patrimoine matériel et immatériel haïtien.

L’équipe de Laval comprend Laurier Turgeon et Réginald Auger, tous deux du Département d’histoire, Brian Morse, du Département de génie civil, et Célia Forget, de l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval (IPC). Début décembre, la mission s’est rendue pour la première fois à Haïti. «Nous allons commencer le projet d’inventaire du patrimoine haïtien en janvier en offrant à Laval une formation d’une semaine à 17 personnes, dont 4 Haïtiens, indique Laurier Turgeon, le chef de la mission et le directeur de l’IPC. L’Université Laval a préparé cette formation avec l’Université d’État d’Haïti.»

Sites et bâtiments historiques, sites archéologiques, monuments et paysages, rituels vaudous, chansons et savoirs-faire traditionnels, art populaire, artisanat, musique et danse, le patrimoine haïtien est «particulièrement riche et diversifié», au dire de Laurier Turgeon. «Il est aussi éminemment vulnérable, ajoute-t-il, et souvent menacé par les ouragans, par les effets de la mondialisation et par les profondes transformations sociales que traverse le pays.» En Haïti, les sites historiques se dégradent et les traditions et pratiques culturelles se conservent mal.

Il faudra de trois à quatre ans pour compléter l’inventaire du patrimoine haïtien. Cet outil sera à la fois informatisé et multimédia. Il s’inspirera d’une méthodologie et de technologies mises au point à l’Université Laval. «La réalisation du premier outil de gestion du patrimoine immatériel, qui couvre le territoire québécois, a donné à Laval une expertise particulière dans ce domaine, explique Laurier Turgeon. Transposée en Haïti, la même démarche permettra de créer une base de données pour conserver le très riche patrimoine ethnologique de ce pays, le valoriser auprès de sa propre population et le rendre disponible aux internautes du monde entier. Elle permettra, plus largement, de renforcer le rôle de la culture et du patrimoine local dans le développement durable du pays.»

Selon le professeur, l’outil de gestion du patrimoine conçu à Laval est devenu un modèle pour la Belgique, la France, l’Égypte et le Congo-Brazzaville.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!