Vie universitaire

L'histoire dépasse les bornes

L’Université a contribué de façon significative à la réalisation d’un circuit pédestre autonome de visite du Vieux-Québec

Par : Yvon Larose
Les amateurs d’histoire qui circulent dans le Vieux-Québec disposent d’un nouvel outil d’information sur un secteur reconnu pour la richesse de son passé. Circuit-Québec, un circuit pédestre de visite proposé par la Société du patrimoine urbain de Québec (SPUQ), est offert à compter de ce samedi, le 20 octobre. Ce circuit est autonome, c’est-à-dire qu’il ne nécessite aucun encadrement. Il comprend 32 bornes visuelles et sonores fixées à des lampadaires de rues et disséminées aux quatre coins de l’arrondissement. Des écouteurs, qu’il faut se procurer dans l’un ou l’autre des bureaux d’information touristique de la Ville, donnent accès en tout temps, été comme hiver, à l’information diffusée en trois langues, soit le français, l’anglais et l’espagnol. La technologie employée est celle de la société Voxsys.

Selon Marie-Dominic Labelle, directrice de la SPUQ, l’Université a joué un rôle significatif dans ce projet qui constitue une première au monde. «Martin Dubois, chargé de cours à l’École d’architecture, et l’historien Jean-Marie Lebel, personne-ressource à l’Université du troisième âge de Québec, ont effectué la recherche documentaire puis la rédaction des textes, explique-t-elle. Martin Dubois a en plus collaboré à la recherche d’images anciennes pour illustrer chacune des bornes. L’Université et la Chaire Unesco en patrimoine culturel de l’Université Laval ont parrainé un certain nombre de bornes.»

Le circuit dure environ deux heures et se présente comme une exposition permanente à ciel ouvert. Les pages d’histoire qu’il propose ont un air de multimédia. Une image ancienne et un environnement sonore adapté au sujet appuient un propos dynamique d’une soixantaine de secondes. La borne consacrée à la côte de la Fabrique, par exemple, fait entendre des bruits urbains et la cloche d’entrée d’un magasin. L’auditeur apprend que l’artère était surnommée «la rue des élégantes» au 19e siècle et qu’un jeune Écossais de 17 ans, John Hamilton Simons, y a ouvert un magasin en 1840. Parmi les différents emplacements des bornes, mentionnons la place Royale, l’hôtel du Parlement, les Ursulines et la rue des Remparts.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!