Vie universitaire

Les sciences sociales à l'ère des données massives

La Chaire de leadership en enseignement (CLE) des sciences sociales numériques formera des étudiants dans ce domaine en plein essor

Par : Matthieu Dessureault
«Grâce aux données massives, nous pouvons comme jamais auparavant étudier l'évolution des communautés, tracer des profils de population ou encore étudier les tendances politiques de l'heure», relève Yannick Dufresne, titulaire de la CLE en sciences sociales numériques.
«Grâce aux données massives, nous pouvons comme jamais auparavant étudier l'évolution des communautés, tracer des profils de population ou encore étudier les tendances politiques de l'heure», relève Yannick Dufresne, titulaire de la CLE en sciences sociales numériques.
Plus que jamais, les données massives révolutionnent le monde scientifique, toutes disciplines confondues. En sciences sociales, toutefois, on constate une lacune importante sur le plan de la formation des chercheurs et des praticiens. La CLE des sciences sociales numériques, qui a été lancée le 24 mai par l'Université Laval, vise à mettre en place un pôle d'expertise et de formation en études éthiques, théoriques et pratiques du traitement de données numériques à grande échelle en sciences sociales.

Son titulaire est Yannick Dufresne, professeur au Département de science politique. Spécialiste de l'analyse de données numériques en opinion publique et en politiques publiques, il s'intéresse plus particulièrement aux défis méthodologiques et à l'apport des nouveaux types de données à notre compréhension des phénomènes sociaux. «Grâce aux données massives, nous pouvons comme jamais auparavant étudier l'évolution des communautés, tracer des profils de population ou encore étudier les tendances politiques de l'heure. Ces nouvelles avenues des sciences sociales sont à nos portes. Se doter de méthodologies efficaces, de repères et de lignes directrices aidera la nouvelle génération à utiliser ces données massives de façon responsable et rigoureuse», affirme-t-il.

Sa chaire permettra de créer un programme interdisciplinaire de 2e cycle en sciences sociales numériques et de concevoir de nouveaux cours sur des thèmes associés au numérique et aux diverses disciplines en sciences sociales. Elle favorisera aussi la création d'initiatives de transfert de connaissances ainsi que la réalisation de projets de recherche appliquée dans ce domaine de pointe.

Plus encore, le titulaire et son équipe organiseront des ateliers de formation et des colloques sur les particularités, le potentiel et les défis de l'ère des données numériques à grande échelle pour les décideurs publics. On prévoit aussi le développement d'une plateforme publique favorisant l'accessibilité de ces données aux chercheurs et un site Web interactif destiné au grand public. «Cette initiative est d'autant plus pertinente en vertu de la récente Stratégie gouvernementale en TI du gouvernement du Québec, qui prévoit privilégier l'approche numérique par défaut dans les relations du gouvernement avec les citoyens et les entreprises ainsi que l'accès au public de données numériques ouvertes de qualité», souligne le titulaire.

Pour le vice-recteur à l'administration, André Darveau, toutes ces initiatives permettront de répondre à une demande croissante de la communauté étudiante et des milieux professionnels, gouvernementaux et scolaires. «En plus de répondre à la demande grandissante provenant de nombreux acteurs pour le développement d'une perspective adaptée aux particularités des sciences sociales quant à la question des données numériques, la Chaire engagera notre université sur la voie de l'innovation pédagogique dans un domaine en plein émergence.»

La CLE compte comme partenaire Power Corporation du Canada, qui y investit un montant de 400 000$ sur une période de 5 ans. Ce don, additionné au montant fourni par la Faculté des sciences sociales, contribuera à soutenir la Chaire pour les cinq prochaines années et à créer un poste de professeur à la Faculté. Par la suite, ce poste sera entièrement financé par l'Université.




CLE-ss-numeriques-AD2I2462-4x6-credit-Jean-RodierDe gauche à droite: Yves Bourget, président-directeur général de La Fondation de l'Université Laval, François Gélineau, doyen de la Faculté des sciences sociales, Yannick Dufresne, titulaire de la Chaire, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation, André Darveau, vice-recteur à l'administration, et Michel De Waele, adjoint au vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes.
Photo : Jean Rodier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!