Vie universitaire

Les MOOC à l’Université: 5 années de succès

Pour sa première diffusion en 2019, la formation sur le TDAH a attiré plus de 10 000 participants. Cet hiver, ils seront plus de 14 000.

Le MOOC sur le TDAH propose deux cheminements de formation, l’un pour les parents dont l’enfant, âgé entre 5 et 17 ans, présente un TDAH, l’autre pour le personnel d’écoles primaires et secondaires travaillant auprès de ces élèves.
Le MOOC sur le TDAH propose deux cheminements de formation, l’un pour les parents dont l’enfant, âgé entre 5 et 17 ans, présente un TDAH, l’autre pour le personnel d’écoles primaires et secondaires travaillant auprès de ces élèves.

La professeure Nancy Gaudreau enseigne au Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage. En 2019, elle a conçu avec des collègues de différentes facultés un MOOC sur le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité, communément appelé TDAH. À l’automne, la formation en ligne gratuite, de niveau universitaire et ouverte à tous qu’elle a donnée a attiré plus de 10 000 participants. Dans quelques jours, elle redonnera cette formation, cette fois à plus de 14 000 personnes inscrites.

«Le TDAH demeure un sujet d’actualité qui touche un certain pourcentage de la population, souligne-t-elle. La popularité de la formation peut s’expliquer comme une réaction à l’information qui circule sur Internet, qui est facile à trouver. Représente-t-elle une source fiable? Bien des gens font davantage confiance à la formation de qualité offerte par l’Université Laval.»

Ce MOOC propose un tour d’horizon fondé sur la documentation scientifique récente. Il vise à permettre aux participants de mieux comprendre les symptômes et les manifestations du TDAH. «Cette formation est la seule de ce type à l’Université à proposer deux cheminements de formation, l’un pour les parents dont l’enfant, âgé entre 5 et 17 ans, présente un TDAH, l’autre pour le personnel d’écoles primaires et secondaires travaillant auprès de ces élèves», indique la professeure Gaudreau.

Les deux parcours abordent les mêmes sujets, mais ils suggèrent des lectures et des activités de réinvestissement adaptées à la réalité du milieu familial et du milieu scolaire. Les stratégies proposées aux parents portent surtout sur l’encadrement des devoirs et des leçons. Globalement, l’objectif consiste à aider parents et personnel scolaire à mieux soutenir enfants et élèves dans leur développement et leurs apprentissages.

Les professeurs qui ont contribué à la construction du MOOC proviennent des facultés des Sciences de l’éducation, de Pharmacie, de Médecine et des Sciences sociales. «Ce fut une belle collaboration multifacultaire dans laquelle les Sciences de l’éducation avaient le leadership, précise Nancy Gaudreau. Les participants ont apporté une belle diversité dans les stratégies pédagogiques, qu’il s’agisse de lectures, de quiz, de vignettes, de capsules animées ou de documents PowerPoint.»

Une des forces du MOOC sont les forums. Ils sont gérés par trois auxiliaires d’enseignement. «L’accueil est très personnalisé, explique-t-elle. Le participant reçoit une réponse en quelques heures à sa question ou à son commentaire.»

Le développement durable, une grande réussite

Il n’y a pas que le MOOC sur le TDAH qui roule à toute vapeur à l’Université. Le premier, lancé il y a cinq ans, sur le développement durable, compte plus de 20 000 inscriptions depuis sa création. «C’est une grande réussite», affirme le directeur adjoint, formation à distance, au Service de soutien à l’enseignement, Éric Martel. «Le plus remarquable, poursuit-il, est qu’il en est à sa sixième diffusion cet hiver. Il a toujours eu entre 2000 et 3000 participants. On voit vraiment qu’il répond à un besoin. Le développement durable est une thématique d’actualité. Elle est transversale avec une portée internationale.»

Le directeur adjoint insiste sur la clientèle de ce MOOC. «Cette formation touche en particulier la francophonie internationale, dit-il. On peut penser à Haïti, au pays du Maghreb, à l’Afrique francophone en général. Dans ces pays en développement, on est sensible au volet développement de la formation. Au développement responsable. On voit des échanges fascinants dans les forums.»

Les autres MOOC créés au fil des ans à l’Université portent sur la commotion cérébrale, le Québec nordique et le management responsable. Ce dernier MOOC a, lui aussi, attiré plus de 10 000 participants à l’automne 2019. Pour rejoindre une clientèle anglophone, les MOOC sur la commotion cérébrale et sur le Québec nordique offrent une version en langue anglaise.

«La formation sur la commotion cérébrale en version anglaise a pu bénéficier de la collaboration de l’Université de Calgary, dont les chercheurs travaillent activement en ce domaine, explique Éric Martel. Deux universités partenaires ont collaboré avec un niveau d'expertise inégalé. La diffusion du MOOC se fait en français puis en anglais, en alternance.»

Des formations asynchrones aux contenus originaux

Les MOOC sont des formations asynchrones, c’est-à-dire qu’il est possible de les suivre en tout temps, à l’intérieur d’une date de début et d’une date de fin. Tous les contenus sont originaux, riches et faits sur mesure. Comme valeur ajoutée, deux titulaires de MOOC, François Anctil pour le développement durable et Luc Audebrand pour le management responsable, offrent gratuitement aux participants la version numérique d’un livre qu’ils ont écrit sur leur sujet.

«La grande force de nos MOOC, soutient le directeur adjoint, est la qualité de l’encadrement offert par le personnel. Nous voulons que les participants soient vraiment engagés et que les professeurs aillent chercher la richesse des individus.»

Sur le plan technique, les MOOC sont diffusés dans un environnement numérique d’études convivial créé sur mesure à l’Université. Il est utilisé par plus de 36 000 étudiants et 2000 enseignants. «À l’automne 2019, dit-il, quatre MOOC étaient en diffusion en même temps, ce qui représentait 25 000 participants. Et quelques dizaines de milliers d’étudiants de l’Université utilisaient la plateforme au même moment. Notre environnement numérique est très robuste.»

En cinq ans, l’Université Laval a lancé cinq MOOC. D’autres sont en préparation, notamment un sur l’informatique et la programmation. «Nous avons toujours été prudents dans le choix de nos MOOC, souligne Éric Martel. Notre approche a toujours consisté à mettre en valeur nos principaux axes disciplinaires. Nous sommes très satisfaits de la croissance de ce volet de nos activités. Et la très grande popularité, l’automne dernier, des MOOC sur le management responsable et sur le TDAH nous a pris par surprise.»

La prochaine diffusion du MOOC sur le TDAH débutera le 24 février pour se terminer le 20 avril. Il est possible de s’inscrire jusqu’au 2 mars. Cette formation exige un effort de deux à trois heures par semaine.

En savoir plus sur l’ensemble des MOOC offerts à l’Université.

À lire sur le même sujet:

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!