Vie universitaire

La personne d'abord

Le rapport annuel 2006-2007 de l’ombudsman de l’Université contient 13 recommandations relatives, entre autres, au respect entre les personnes, à l’éthique et à la résolution de conflits

Par : Yvon Larose
Odette Lagacé: «Je formule toujours mes recommandations dans le but d'améliorer les choses».
Odette Lagacé: «Je formule toujours mes recommandations dans le but d'améliorer les choses».
Le mardi 6 novembre, l’ombudsman Odette Lagacé a déposé son rapport annuel 2006-2007 devant le Conseil universitaire. Le document contient en tout 13 recommandations, dont une majorité d’ordre systémique. L’ombudsman demande notamment à la direction de l’Université de rappeler l’importance qu’elle accorde au respect entre les personnes. Elle recommande également à cette dernière d’élaborer et d’implanter un processus de dénonciation de situations qui sont contraires à l’éthique ou à la gouvernance. Enfin, elle propose à la direction de l’Université de mettre sur pied une formation en prévention et en résolution de conflits destinée aux gestionnaires et aux responsables facultaires.
«Ces trois recommandations réfèrent à des réalités délicates, importantes et d’actualité, explique Odette Lagacé. Les comportements, propos et attitudes inacceptables sont fréquents. De nombreuses personnes ne parlent pas, par crainte de représailles pour leur situation à l’Université. Quant aux gestionnaires et responsables facultaires, ils doivent pouvoir faire face et trouver des solutions à de nombreuses situations conflictuelles.»
   
Une autre recommandation d’ordre systémique porte sur les contrats passés avec des étudiants. L’ombudsman demande à la direction de l’Université d’entreprendre une analyse de la situation afin que les engagements financiers soient respectés et qu’un préavis suffisant et des motifs précis précèdent toute décision de mettre fin à un contrat. Odette Lagacé recommande en outre à la direction de continuer à favoriser l’embauche d’employés d’origine ethnique différente afin de faciliter, dans les différents services, la communication et la compréhension avec les étudiants étrangers.

Du 1er juin 2006 au 31 mai 2007, le Bureau de l’ombudsman a ouvert 526 nouveaux dossiers, comparativement à 571 l’année précédente. Les 526 demandes reçues se subdivisent en 36 plaintes et 490 consultations. Ces consultations comprennent des demandes d’interventions, des demandes de conseils et des demandes d’information. En 2006-2007, les plaintes ont diminué de 2,6 % et les consultations ont augmenté de 2,6 % par rapport à l’année précédente. La réglementation des études (admission, choix de cours, délais de correction, etc.) est l’objet général de 39 % des plaintes et de 46 % des consultations. Les droits et libertés de la personne (discrimination, harcèlement, propriété intellectuelle, etc.) viennent au deuxième rang du plus grand nombre de plaintes (22 %) et au troisième rang du plus grand nombre de consultations (12 %). Plus des deux tiers des plaintes proviennent des étudiants (69,4 %).

Les 62 cas de demandes formulées par des étudiants étrangers représentent 18 % de l’ensemble des demandes provenant d’étudiants des trois cycles confondus. De ce pourcentage, 8,7 % portent sur la réglementation des études, 3,0 % sur les droits et libertés de la personne, 1,8 % sur les questions financières et 1,2 % sur l’encadrement pédagogique. En comparaison avec 2005-2006, les demandes d’étudiants étrangers relatives à la réglementation des études ont augmenté de 3,2 %. Le rapport de l’ombudsman sera versé sous peu dans le site www.ulaval.ca/ombudsman.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!