Vie universitaire

La bataille de l'eau

La Faculté de médecine dentaire déplore la décision de la Ville de Québec dans le dossier de la fluoration de l’eau

Par : Pascale Guéricolas
On n'entend plus parler beaucoup de la carie dentaire dans les grands médias. Elle fait pourtant des ravages chez les enfants.
On n'entend plus parler beaucoup de la carie dentaire dans les grands médias. Elle fait pourtant des ravages chez les enfants.
Depuis le 1er avril, la Ville de Québec a cessé d’ajouter du fluor dans l’eau, après 36 ans de pratique, ainsi que le souhaitaient une majorité de conseillers municipaux. Comme bien d’autres représentants du monde de la santé, le doyen de la Faculté de médecine dentaire. André Fournier, ainsi que Pierre Gagnon qui enseigne dans cette même faculté, déplorent la décision prise par les élus. Selon eux, la fluoration de l’eau à Québec jouait un rôle important dans le bas taux de caries chez les enfants y habitant. Tous deux remarquent par ailleurs que les arguments scientifiques évoqués par les opposants à l’apport de fluor ne reposent pas sur des données fiables. L’une des études, par exemple, établit un lien entre la fluoration de l’eau et un nombre élevé de cancers des os chez les jeunes garçons. «Quelqu’un est venu dire au Conseil de ville qu’il y avait sept fois plus de risque de ce type de cancer chez les enfants à Québec, souligne Pierre Gagnon. En fait, selon les statistiques des cinq dernières années, il s’agit plutôt de 39 cas dans la région, toute population confondue, et d’aucun cas chez les enfants.»
   
De son côté, André Fournier considère les craintes exprimées face à la fluoration comme une légitime préoccupation de la population pour la préservation de sa santé et de son environnement. D’autant plus que la génération née après les grands débats sur cette question dans les années 1970 découvre le sujet. Par contre il comprend moins «la réticence qu’ont certains à ne pas faire confiance aux autorités de la santé publique qui ont les capacités d’analyser la situation, de peser le pour et le contre et de faire des recommandations qui n’ont pour objectifs que d’améliorer la santé dentaire de nos concitoyens et concitoyennes.» Les interrogations à propos des effets sur l’environnement d’un apport en fluor l’étonnent aussi car cet élément se trouve dans l’eau à diverses concentrations et on ne peut donc le confondre avec les métaux lourds comme le plomb, le mercure ou des molécules complexes comme les BPC.
   
Au Québec, peu de municipalités ajoutent du fluor à leur eau, alors que cette mesure touche environ 70 % des Américains et une proportion analogue des habitants du Manitoba, de l’Ontario et de l’Alberta. Une différence qui s’explique selon Pierre Gagnon par le fait que Montréal, où demeurent un nombre important de Québécois, a refusé la fluoration alors que Jean Drapeau dirigeait la municipalité. «Même si le maire actuel n’est pas favorable à la fluoration, je sais que la Direction de la santé publique à Montréal travaille activement pour la mettre en place», indique Pierre Gagnon. Le doyen André Fournier constate de son côté que l’importance d’une bonne hygiène dentaire mobilise moins les foules aujourd’hui: «Peut-être avons-nous cru que nous avions gagné la guerre contre la carie dentaire, et collectivement diminué les efforts de prévention. On n’entend plus parler beaucoup de la carie dentaire dans les grands médias.» Si on ne peut plus compter sur le fluor dans l’eau comme moyen de prévention, existe-t-il des alternatives? Pour Pierre Gagnon, la fluoration du sel constitue un deuxième choix, moins efficace que la fluoration de l’eau. André Fournier évoque pour sa part l’administration de vitamines fluorées aux nourrissons, l’ajout de comprimés de fluor dans certaines boissons comme les jus de fruits, les rince-bouche fluorés pour les enfants un peu plus âgés. Le hic, selon lui, c’est que ces mesures n’atteint pas l’ensemble de la population et surtout ses segments les plus à risque.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!