Vie universitaire

Du vélo à longueur d'année sur le campus?

Une enquête Internet révèle un intérêt marqué des membres de la communauté universitaire pour l’aménagement d’un environnement cyclable quatre saisons

Par : Yvon Larose
Les employés et les étudiants qui se déplacent à bicyclette entre leur domicile et le campus pourraient être plus nombreux, se déplacer de façon plus régulière et prolonger leur activité jusqu’en hiver. Comment? À condition, entre autres, d’avoir accès à un réseau cyclable efficace et sécuritaire, à des casiers, douches et vestiaires à l’intérieur des principaux pavillons du campus et à des voies cyclables entretenues adéquatement en hiver.

C’est ce qui ressort d’une enquête Internet menée en 2008 par des chercheurs du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa) auprès des membres de la communauté universitaire. Quelque 750 personnes ont répondu à ce sondage, dont 60 % d’étudiants. Près de la moitié (43 %) ont déclaré s’être déplacés à vélo au moins une fois entre leur domicile et le campus au cours de la dernière année.

Le vendredi 8 mai, à l’École d’architecture, l’étudiant Frédérik Giroux, finissant à la maîtrise en sciences de l’architecture – design urbain et membre du GIRBa, a communiqué les principaux résultats de ce sondage à l’occasion d’un colloque du réseau interuniversitaire d’études urbaines et spatiales Villes Régions Monde. «La cohabitation avec les automobilistes a été relevée comme principale problématique, explique-t-il. Cette réponse est directement liée au sentiment d’insécurité des cyclistes, causé principalement par le manque de pistes cyclables utilitaires entre leur domicile et le campus.» Selon l’étudiant, l'augmentation de la pratique cycliste de nature utilitaire, comme mode de transport véritable, passe par cette cohabitation. «Les pistes cyclables et bandes cyclables sur rue sont, à mon avis, les avenues à privilégier», dit-il.

L’enquête Internet met en lumière la pertinence d’adapter les principales voies de circulation du campus à la pratique du vélo. Elle vise également le réaménagement des quatre principaux accès utilisés par les cyclistes. Dans le dossier du vélo d’hiver, Frédérik Giroux prend en exemple le réseau cyclable montréalais ouvert à l’année. «Plus de 35 kilomètres de pistes cyclables sont entretenus l’hiver au même titre que les trottoirs», indique-t-il.

Un réseau en développement
«Pour des raisons budgétaires et de disponibilité du personnel, nous ne prévoyons pas, à court terme, procéder au déneigement, l’hiver, des tronçons cyclables du campus.» Robert Desmeules, directeur du Service des immeubles, ajoute que l’aménagement d’un environnement cyclable suit son cours. «Nous sommes en voie de finaliser les plans et devis du tronçon qui reliera l’avenue Myrand et le réseau cyclable de la Ville de Québec au boulevard Robert-Bourassa par la rue de la Terrasse», explique-t-il. Selon lui, l’aménagement des voies cyclables respecte les normes de sécurité généralement reconnues, dont la largeur de trois mètres. Déjà, cinq pavillons, dont le Félix-Antoine-Savard et le Abitibi-Price, sont dotés de vestiaires pour cyclistes avec douches.

Le réseau cyclable de l’Université, de quelque 6 km, se situe principalement en périphérie du campus. Quatre pistes ou tronçons de pistes, d’une longueur totale d’environ 4 km, sont présentement à l’étude.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!