Vie universitaire

Du campus à Compostelle

Guy Labrecque marchera pour créer le Fonds d’aide à la réussite étudiante 

Par : Renée Larochelle
Guy Labrecque rêve de faire le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle depuis des années. L’automne prochain, ce rêve deviendra réalité alors qu’avec sa compagne il foulera ce chemin mythique ayant vu défiler des milliers de personnes depuis des siècles. Tant qu’à marcher, autant le faire pour une bonne cause, s’est dit ce conseiller à la gestion des études à la Faculté de médecine dans la jeune trentaine. C’est dans cet esprit qu’il a eu l’idée de «vendre» les quelque 900 kilomètres qu’il parcourra lors de son périple, le but étant d’amasser des fonds pour créer le Fonds d’aide à la réussite étudiante (FARE). Les nouvelles bourses créées par ce fonds seront complémentaires aux bourses existantes sur le campus par une approche ciblée en fonction des besoins de chaque programme d’études qui collaborera avec le FARE. Si la Faculté de médecine appuie Guy Labrecque, initiateur de ce projet intitulé «De l’Université Laval à Compostelle», il faut noter que l’homme assume entièrement les frais de son voyage et que tous les dons serviront à financer le FARE.

«Jusqu’à maintenant, la réponse des personnes est très bonne, dit Guy Labrecque, qui souhaite récolter la somme de 30 000 $. Je commence à peine ma démarche que j’ai déjà franchi la barre psychologique du 1 000 $. Avec un peu de chance et l’effet boule de neige, j’ai bon espoir d’atteindre mon objectif.» S’il compte sur la générosité des gens, Guy Labrecque sait en revanche que la balle est dans son camp, côté forme physique, et qu’il doit livrer la marchandise, d’où les sessions intensives de marche qu’il s’impose avec sa compagne depuis quelques semaines. Car on a beau s’y attendre et être de nature sportive comme le sont ces futurs pèlerins, la route est longue de Saint-Palais en France, lieu du départ, jusqu’à Santiago de Compostella. Le couple prévoit marcher de 20 à 25 kilomètres par jour. Un programme qui, loin de les rebuter, les encourage à bourrer encore plus leurs sacs à dos, lors de leurs exercices urbains ou campagnards. «Il faut être prêt et nous le serons», assure Guy Labrecque.
   
Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sociologie, Guy Labrecque est l’un des membres fondateurs du Fonds étudiant de la Faculté de médecine pour la santé internationale (FEMSI). Depuis qu’il travaille à l’Université, il a été de toutes les campagnes de financement menées par la Fondation de l’Université, que ce soit comme donateur ou comme solliciteur. Quand on lui demande de parler des raisons de cet engagement peu commun, Guy Labrecque répond qu’il a vu beaucoup de ses amis pouvoir continuer à étudier grâce à des bourses d’études. «Tout cela a développé ma fibre philanthropique, souligne-t-il. J’ai eu envie d’aider les autres. Et puis, l’Université est un lieu d’idées, où se côtoient les espoirs de la jeunesse et la sagesse de la recherche. Il suffit d’être prêt à s’y investir comme étudiant ou comme employé pour en retirer une très grande satisfaction.»

Les personnes qui souhaitent encourager Guy Labrecque n’ont qu’à aller sur le site de la Faculté de médecine au www.fmed.ulaval.ca et cliquer sur l’onglet «De L’Université Laval à Compostelle».

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!