Vie universitaire

Des légumes incognito

L’entreprise de la jeune diplômée de l'Université Laval Alexane Thiffeault a le vent dans les voiles avec ses gaufres Snorôs composées à 50% de légumes, mais sans le goût de ceux-ci

Par : Claudine Magny

«J’ai toujours aimé cuisiner. Très petite, je passais mon temps à faire de la cuisine avec ma mère et ma grand-mère. À compter du secondaire, j’ai commencé à moins aimer le goût de la viande, alors je me faisais des mets végétariens en parallèle de nos repas familiaux. J’ai toujours aimé modifier les recettes!»

Contrairement à bien des enfants, Alexane aimait, petite, les légumes. Alors qu’elle étudie au baccalauréat en sciences et technologie des aliments à l'Université Laval, un programme qui lui a permis d’acquérir des compétences en conception et développement de nouveaux aliments, elle découvre, avec ses coéquipiers, une étude qui révèle que 85% des parents voudraient faire manger plus de légumes à leurs enfants, mais qu’ils n’y arrivent pas.

Au cours de la dernière année de son baccalauréat, Alexane participe avec trois de ses collègues d’études au prestigieux concours canadien Marvin Tung Food Product. Ils devaient créer un produit de consommation qui rencontrait les caractéristiques suivantes: innovant, sans agents de conversation ni additifs alimentaires (clean label), composé d’ingrédients locaux et bon pour la santé, évidemment!

«Puisque les enfants n’aiment pas le goût des légumes, on s’est dit: “On va faire des gaufres aux légumes qui ne goûtent pas les légumes. Les enfants ne le sauront pas et les parents se sentiront snoreaux!”», dit la jeune femme dynamique.

L’équipe conçoit donc des gaufres composées à 50% de légumes, riches en fibres et en protéines, sans sucre ajouté et sans agents de conservation ni additifs alimentaires. Et c’est tout un succès: ils remportent la palme au niveau provincial, puis la grande finale canadienne à Niagara-on-the-Lake, en Ontario.

Les étudiants Roxanne Nolet, Marc-Antoine Vézina, Laura Lapointe et Alexane Thiffeault

«Sur place, il y avait des joueurs importants de l’industrie alimentaire canadienne. À la suite de notre victoire, certains nous ont dit: “Le marché est vraiment là pour votre produit, c’est vraiment une bonne idée!” Alors, de toute ma “grandeur”, je me suis dit: “Mais oui, ça va être facile, je vais me lancer en affaires!” Sauf que je ne savais pas alors du tout dans quoi je m’embarquais!», affirme-t-elle, en riant.

Sur les quatre étudiants qui étaient initialement dans le projet, deux d’entre eux souhaitaient se lancer en affaires. Mais au bout du compte, seule Alexane poursuivra finalement l’aventure.

«Alexane a toujours été une étudiante très dynamique, motivée, sérieuse, impliquée et très concentrée sur ses objectifs. Je suis très fier qu’elle ait poursuivi ce projet-là et de ce qu’elle est devenue aujourd’hui», souligne l’un de ses enseignants au baccalauréat, Marc-Henri Guével, chargé d’enseignement en bromatologie au Département des sciences des aliments.

Le projet devient une entreprise

Entrepreneuriat Laval, l'Académie entrepreneuriale ULaval-CDPQ et Mycélium – un incubateur qui vient en aide aux entreprises agroalimentaires dont le projet est de concevoir et mettre en marché des produits de consommation – deviendront les principaux partenaires qui marqueront sa route, alors qu'elle a besoin d’appui et de conseils pour se lancer en affaires.

«Après notre victoire au Marvin Tung Food Product, on m’a mise en contact avec le chef Arnaud Marchand, qui travaillait déjà lui aussi à la mise en marché d’un produit similaire au mien.

C'est ainsi que naissent Les Snorôs. Le cuisinier Pierre Gagnon, bras droit du chef Arnaud Marchand au restaurant Chez Boulay ainsi qu'au Comptoir Boréal, complète le trio des partenaires et actionnaires des Snorôs.

Depuis, ils ont peaufiné ensemble la recette dans les cuisines du Mycélium au Grand marché de Québec, où ils ont d’ailleurs eu la brillante idée d’intégrer des légumes mal aimés dans leur produit, soit des aliments autrement destinés à la poubelle, car moins populaires ou de moins belle apparence pour la vente, par exemple. Ce qui implique d'ailleurs de leur part un effort supplémentaire, soit un travail d’éducation auprès des producteurs agroalimentaires.

Alexane Thiffeault est également responsable des opérations chez Mycélium.

Les Snorôs, Mycélium et bientôt maman!

Alexane est visiblement une jeune femme qui n’a pas fini de surprendre. Femme d’affaires, elle est cofondatrice des Snorôs tout en étant responsable des opérations chez l'incubateur alimentaire Mycélium, où elle se charge du volet de la sécurité alimentaire. Elle est aussi une sportive accomplie, elle qui participe régulièrement à des triathlons depuis le cégep. Et à l’automne, elle deviendra maman!

«Nos ventes des Snorôs se portent très bien à un tel point qu’actuellement, nous n’arrivons pas à fournir à la demande. Mais disons que c’est un beau problème (rires). Nous avons une trentaine de clients, qui sont autant de grandes épiceries que de petits commerces indépendants, telles des épiceries fines. Parmi nos objectifs: distribuer aux quatre coins de la province, puis à travers le pays, mais aussi, développer de nouveaux produits.»

L’histoire ne dit pas si bébé, qui est attendu à l’automne, aimera les légumes; mais chose certaine, il aimera et sera fier des Snorôs!

Alexane est aussi une sportive accomplie. On la voit ici lors d'une randonnée, à Kauai, à Hawaï.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!