Vie universitaire

Dans la peau d'un eurodéputé

Six étudiants de Laval participent présentement à la Simulation du Parlement européen Canada-Québec-Europe

Après des mois de préparation, six étudiants de l’Université Laval, participent, à Paris, depuis le 26 août et jusqu’au 1er septembre, à la plus grande simulation internationale francophone du Parlement européen, la SPECQUE. Avec une centaine d’autres étudiants universitaires du Canada et de l’Europe, Érick Sullivan, Ereda Jerasi, Edouard Nasri, Ariane Gagnon, Mélissa Guitard et Marie-Ève Pelletier débattent d’enjeux d’actualité pour l’Union européenne. Ils ont ainsi à prendre position sur des problématiques aussi variées que les conditions d’entrée et de séjour de ressortissants de pays tiers immigrant, la mobilité des patients dans l’Union européenne et la mise en oeuvre du principe de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans l’accès et la fourniture des biens et services.
   
«Dans le cadre d’un processus parlementaire calquant celui du véritable Parlement européen, les participants de la SPECQUE doivent arriver à des consensus sur ces différents sujets afin de concilier non seulement leurs opinions individuelles, mais aussi celles des groupes politiques et des pays de l’UE qu’ils représentent, explique Natalie Chapdelaine, présidente de la  SPECQUE. Ils sont ainsi plongés le plus fidèlement possible dans la réalité des eurodéputés et s’ouvrent à d’autres perspectives et manières d’envisager l’avenir de l’Europe.» Les participants siégeront à l’Hôtel de Ville de Paris et au Sénat français. «Les étudiants de l’Université Laval gagnent énormément par leur participation à la SPECQUE, poursuit Natalie Chapdelaine. La simulation représente une occasion formidable de se familiariser avec les institutions politiques européennes et de pratiquer l’art de la négociation et du discours en public. De plus, elle réunit des étudiants non seulement de l’Europe, mais aussi du Québec et du Canada anglophone, ce qui est tout à fait unique pour une simulation parlementaire de ce genre! », poursuit Mme Chapdelaine.
   
Fondée il y a dix ans par des étudiants de l’Université Laval, la SPECQUE a aujourd’hui le soutien d’importants personnages politiques français, canadiens et internationaux, dont Hans Gert Poettering, président du Parlement européen, Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie et Bertrand Delanoë, maire de Paris. L’an prochain, la onzième édition de la SPECQUE pourrait bien avoir lieu à Québec. La candidature de Québec 2008 sera en effet soumise au vote devant l’assemblée générale de la SPECQUE par la délégation de l’Université Laval demain, vendredi le 31 août. Renseignements: www.specque.org

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!