Vie universitaire

Croyant, bâtisseur et visionnaire

Sept étudiants en muséologie ont collaboré de très près à quatre expositions sur Mgr de Laval

Par : Yvon Larose
Jusqu’au 22 mars 2009, pas moins de quatre lieux muséologiques répartis entre Québec et Sainte-Anne-de-Beaupré présentent chacun une exposition sur le premier évêque du diocèse de Québec, Mgr François de Laval. Arrivé de France en 1659, cet homme d’exception a eu comme grand défi de jeter les bases de l’Église catholique dans la colonie française d’Amérique du Nord. En 1663, il a fondé le Séminaire de Québec, l’institution d’origine de l’Université Laval.

Les quatre expositions forment un tout et ont été montées à l’occasion du 400e anniversaire de fondation de Québec. Sept étudiantes et étudiants à la maîtrise, inscrits au diplôme d’études supérieures spécialisées en muséologie, ont contribué de façon significative aux quatre projets. «Pour chacun, il s’agissait d’un véritable défi professionnel, indique Philippe Dubé, professeur de muséologie au Département d’histoire. Ils ont reçu un mandat spécifique qui référait à leur compétence, notamment en histoire, en histoire de l’art ou en architecture. À l’automne 2007 et à l’hiver 2008, ils ont mené des activités de recherche, de conception et de réalisation.»

La principale exposition se tient depuis le 7 mai au Musée de l’Amérique française, à Québec. À l’aide de la vidéo, du théâtre et du multimédia, elle fait revivre des personnages qui ont connu François de Laval et qui s’adressent à lui, notamment la reine de France, Anne d’Autriche, le gouverneur Frontenac et le chef amérindien Garakontié. L’exposition comprend aussi une série d’objets d’époque, comme la mitre de l’évêque, un pupitre d’autel et un ex-voto. «L’étudiante Caroline Bouffard a développé l’espace d’exposition traitant des objets liturgiques, explique Philippe Dubé. Elle était également responsable de faire le lien entre l’exposition principale et les trois autres expositions.»

Ces expositions complémentaires sont en cours depuis le 15 mai. Elles se trouvent à Château-Richer et à Sainte-Anne-de-Beaupré. En sa qualité de seigneur de la Côte-de-Beaupré, François de Laval a fait construire, à Château-Richer, le Moulin du Petit-Pré, le premier moulin industriel de la colonie. «À cet endroit, le moulin est en soi l’artefact», souligne Philippe Dubé à propos de l’exposition de Marie-Ève Bérubé et Bassirou Diene.

Au Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré, à Château-Richer, l’exposition de Laurence Boudreau et Anouk Gingras montre que Mgr de Laval a favorisé, sur sa seigneurie, l’implantation de colons. Il a également fondé des paroisses et mis en place des infrastructures économiques et d’éducation. À Sainte-Anne-de-Beaupré, l’exposition de Guy Cusson et Maryse Larivière au Musée de sainte Anne illustre le fait que Mgr de Laval a favorisé, en ces lieux, l’enracinement de la dévotion à sainte Anne. Une vingtaine de pièces, pour la plupart du 17e siècle, ont été réunies. Parmi elles, la plus ancienne statue de sainte Anne en Amérique, des ciboires et des calices, et une chasuble brodée par Anne d’Autriche.

Pour plus d’information: Musée de l’Amérique française, tél.: 692-2843, Moulin du Petit-Pré, tél.: 824-7007, Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré, tél.: 824-3677, Musée de sainte Anne, tél.: 827-3782.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!