Vie universitaire

Courrier

Le cardinal Ouellet et la résurrection

Dans sa dernière déclaration publique à l’occasion de Pâques, le cardinal Ouellet introduit ses propos en disant: «Dans le tombeau depuis trois jours, Jésus vient d’en rouler la pierre: Il est vivant! Ressuscité! La première à constater le vide du tombeau, c’est Marie-Madeleine»… Manifestement, le cardinal se réfère ici à une «résurrection physique» de Jésus… puisqu’il lui fait rouler la pierre. Le cardinal met ensuite: (deux points) pour terminer son équation par…: Il est vivant! Ressuscité! et, en toute logique, il fait parler Marie-Madeleine du «vide du tombeau»… Il est plutôt étonnant de voir le cardinal s’attacher à une version ou à une thèse popularisée par l’iconographie traditionnelle, mais aujourd’hui délaissée, pour ne pas dire battue en brèche, par la grande majorité des théologiens chrétiens ou leur intelligentsia qui, depuis Rudoph Bultman en particulier, écarte l’idée de «réanimation d’un cadavre» et voit dans le «tombeau vide» une fiction, une métaphore… Faut-il imputer au cardinal un besoin de mise à jour de ses connaissances (ce qui ne devrait pas être le cas) ou une complaisance pour ce qui est devenu un mensonge ou un refus de renier celui qu’on a laissé planer pendant des siècles? Selon l’historien Donald Akenson, même saint Paul n’a pas cru à la «résurrection physique» lorsqu’il a inventé le concept de «corps spirituel».

MARC GIGUÈRE
Professeur retraité de l’Université Laval

_________________________________________________________________________________________

Sommes-nous des poules?
Avez-vous déjà vu des poules dans une basse-cour? Elles marchent gravement et puis tout à coup une petite génuflexion et plop, un petit dépôt pour l'environnement! Un peu plus loin de nouveau plop! Nouveau cadeau environnemental…

Eh bien, en traversant notre domaine universitaire, on pourrait croire notre campus peuplé de poules. Plop: un gobelet styromousse, plop: un mouchoir Kleenex, plop: une fourchette de plastique, plop: une canette de Coke, et aux portes des pavillons pourtant autour des gros cendriers plop, plop, plop, plop: des paquets de cigarettes et des mégots par centaines… Faire la liste de tous ces embellissements de notre environnement commun rencontrés en une seule promenade pourrait aisément emplir une page entière du Fil des événements.

Tout cela dans un domaine universitaire, un lieu rassemblant l'élite future de la nation.
Sommes-nous des poules? J'ai honte.

MICHEL CABANAC DE LAFREGEYRE
Professeur au  Département de psychiatrie  et de neurosciences

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!