Vie universitaire

Cerveau virtuel et Stratiolaelaps scimitus

Les étudiants Mohamed Bahdine, d'une part, et Stéphanie Patenaude et Sabrina Rondeau, d'autre part, ont remporté respectivement le 1er et le 2e prix au concours de vidéos Science, action! du CRSNG

Par : Yvon Larose
L'abeille domestique pollinise plusieurs cultures essentielles pour l'alimentation humaine.
L'abeille domestique pollinise plusieurs cultures essentielles pour l'alimentation humaine.
Mohamed Bhadine est inscrit à la maîtrise en informatique. Il collabore à un projet de recherche sur une meilleure compréhension des maladies mentales. Ce projet est mené au Centre de recherche CERVO – Université Laval. Il y a quelques semaines, le document vulgarisé d'une minute qu'il a réalisé sur ledit projet de recherche lui permettait de remporter le prix de la meilleure vidéo de langue française au concours Science, action! du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

En 60 secondes, Mohamed Bhadine explique que plus de la moitié des Canadiens feront face à un problème de santé mentale au cours de leur vie. Une meilleure compréhension de ces problèmes passe nécessairement par l'étude du cerveau. «Parfois, dit-il, il est utile d'en construire un, ce que tentent de faire les chercheurs du CERVO, dans le cadre du programme Sentinelle Nord, en tentant de reproduire virtuellement le cerveau d'un jeune poisson, le poisson-zèbre.»

Le cerveau d'un poisson-zèbre en bas âge a la particularité d'être transparent, il contient peu de neurones, soit environ 100 000, et il a été génétiquement modifié pour émettre de la lumière. Il est donc possible de filmer au microscope l'activité du cerveau de cet animal. Grâce à l'intelligence artificielle, les chercheurs soutirent l'activité de chaque neurone et alignent les courbes d'activité, ce qui permet ensuite de simuler l'activité d'un cerveau virtuel.

«Je me passionne pour les arts visuels, souligne Mohamed Bhadine. Cette expérience a été une première pour moi dans le monde de l'animation. J'ai fait le scénario, l'animation et la voix. La partie scénario a été assez rapide puisque j'ai l'habitude de produire des textes de vulgarisation scientifique pour des compétitions.»

Stéphanie Patenaude et Sabrina Rondeau sont inscrites toutes deux à la maîtrise en biologie végétale. Elles ont mérité le deuxième prix du concours du CRSNG pour leur vidéo intitulée Un allié au secours des abeilles. Au laboratoire de Valérie Fournier, professeure au Département de phytologie, les étudiantes travaillent sur Varroa destructor, un acarien parasite qui vit au sein de colonies d'abeilles domestiques et qui se nourrit sur le corps de ces dernières. Cet acarien est l'un des facteurs contribuant aux importantes mortalités observables, depuis plus d'une décennie, dans les colonies d'abeilles au Canada.

«À notre laboratoire, explique Sabrina Rondeau, nous testons une nouvelle stratégie de lutte biologique. Elle consiste à utiliser un ennemi naturel du parasite, Stratiolaelaps scimitus, qui a la capacité de s'attaquer aux parois de Varroa destructor pour s'alimenter. On trouve cet acarien prédateur dans le sol. Il est généraliste et il va consommer plusieurs autres types d'insectes. Un tel projet de recherche a lieu pour la première fois. La vidéo contient une photo qui montre le prédateur avec son stylet enfoncé dans Varroa destructor

La réalisation de la vidéo, tant le côté audio que le côté animation, a représenté un réel défi pour les étudiantes. La contrainte de 60 secondes, aussi. «Nous avons dû refaire plusieurs fois le texte, indique Sabrina Rondeau. Nous étions deux. Nous pouvions nous consulter sur des mots que l'on pensait connus de tout le monde, comme “acaricide”. Nous avons plutôt dit “pesticide”, qui est mieux connu. L'animation s'est révélée beaucoup plus compliquée que l'on pensait.»




video-simple-complexite-Mohamed-BadineLe cerveau d'un poisson-zèbre en bas âge a la particularité d'être transparent.
Photo : Mohamed Badine

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!