Vie universitaire

Cap sur la fluidité

Un projet pilote, en partenariat avec la Ville de Québec, axé sur l'étalement des horaires de cours, verra le jour à l'automne

Par : Yvon Larose
L'automne prochain, certains cours donnés à FSA ULaval débuteront à 9 h plutôt qu'à l'heure habituelle de 8 h 30. Cette modification des heures de cours pourrait contribuer à réduire la congestion routière à Québec et aux environs du campus, tout en améliorant le transport collectif et actif. À l'automne également, un projet de laissez-passer universitaire dans les autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et de la Société de transport de Lévis (STLévis) sera soumis par voie de référendum à la population étudiante du campus, en vue d'une implantation possible à l'automne 2019. Les deux initiatives visent à améliorer la fluidité de la circulation dans la ville de Québec. Elles ont été annoncées le jeudi 15 mars au pavillon Alphonse-Desjardins par la rectrice Sophie D'Amours, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le président du RTC, Rémy Normand, ainsi que par les présidents des deux grandes associations étudiantes, Pierre Parent-Sirois (AELIÉS) et Samuel Rouette-Fiset (CADEUL).

«Les membres de la communauté universitaire sont conscients de la congestion routière autour du campus, a déclaré la rectrice. Ils sont les premiers à la vivre. Ils sont par ailleurs très fiers de pouvoir contribuer au développement d'une culture de mobilité durable. Nous partageons avec la Ville de Québec de nombreuses ambitions pour rendre la ville plus moderne, attrayante et distinctive. Cela passe par une mobilité de transport plus fluide.»

Dès l'automne 2018, au moins une faculté, soit FSA ULaval, participera au projet pilote d'étalement des horaires de cours. L'approche permettra d'obtenir des données et des témoignages. Par la suite, une enquête sera menée auprès des volontaires – des étudiants et des enseignants – vivant l'expérience. On examinera les effets et on fera un arrimage avec le RTC et la STLévis. Si les résultats du projet pilote sont concluants, des travaux plus complets pourraient être rapidement entrepris pour proposer l'étalement des horaires d'un plus grand nombre de cours.

«J'estime cette annonce prometteuse pour l'avenir de la mobilité à Québec, a, pour sa part, souligné le maire Labeaume. Le concept de mobilité durable est la conjugaison de plusieurs actions réfléchies autour d'un même objectif. Aujourd'hui, on peut affirmer que l'Université et la Ville partagent le même objectif. C'est en étant proactifs et dynamiques que nous arriverons à des résultats concrets. L'Université brise la glace et crée l'innovation sociale. À partir de maintenant, la Ville peut commencer à discuter avec d'autres institutions.»

La rectrice a également réitéré le soutien de la direction de l'Université envers le projet de longue date de l'AELIÉS et de la CADEUL d'implanter le Laissez-passer universitaire (LPU) pour les transports en commun. Il sera offert au plus bas prix possible et son coût sera prélevé à même la facture universitaire. Il sera proposé aux étudiants inscrits à plein temps entre les mois de septembre et d'avril.

«L'Université, a-t-elle dit, offre dès aujourd'hui son soutien logistique aux deux associations dans ce dossier. Nos ressources travailleront de concert avec nos partenaires étudiants afin d'évaluer les modalités techniques de l'implantation du LPU. Ainsi, les étudiants pourront se prononcer sur une proposition documentée et réfléchie.»

Sophie D'Amours a mentionné que des discussions étaient en cours avec le gouvernement du Québec à propos de l'aspect financier de cette initiative. «Les discussions vont bon train, a-t-elle précisé. Ce chantier démontre la volonté de l'Université de contribuer à la recherche de solutions en matière de transport. Notre planification stratégique, récemment dévoilée, confirme cette volonté de travailler davantage avec le milieu, d'établir des partenariats porteurs et de s'engager auprès de la région de Québec.»




ete-campus-credit-Marc-Robitaille

«Les membres de la communauté universitaire sont conscients de la congestion routière autour du campus, a déclaré la rectrice. Ils sont les premiers à la vivre. Ils sont par ailleurs très fiers de pouvoir contribuer au développement d'une culture de mobilité durable.»

Photo: Marc Robitaille

autobus-MRP-campus-5576-credit-Marc-Robitaille

À l'automne 2018, un projet de laissez-passer universitaire dans les autobus du Réseau de transport de la Capitale et de la Société de transport de Lévis sera soumis par voie de référendum à la population étudiante du campus, en vue d'une implantation possible à l'automne 2019.

Photo: Marc Robitaille

conference-credit-Jean-Rodier

Lors de l'annonce conjointe: le président du RTC, Rémy Normand, le maire Régis Labeaume, la rectrice Sophie D'Amours, le président de l'AELIÉS, Pierre Parent-Sirois, et le président de la CADEUL, Samuel Rouette-Fiset.

Photo: Jean Rodier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!