Vie universitaire

Campus express

La mission de l’Amundsen
Les Chimistes pour l’environnement présentent une conférence de Louis Fortier, directeur scientifique du Réseau de centres d’excellence ArcticNet et professeur au Département de biologie, qui se tiendra le vendredi 20 novembre, à 12 h 30, au local 2880 du pavillon Alexandre-Vachon. Intitulé «Réchauffement arctique et planétaire: la mission de l’Amundsen», l’exposé traitera notamment du monde arctique qui se réchauffe à un rythme qui dépasse les scénarios les plus pessimistes des spécialistes des changements climatiques. Les observations en mer et par satellite révèlent une réduction spectaculaire du volume de la glace qui recouvre l’océan Arctique. La réalité rattrapant et dépassant les modèles les plus pessimistes, il devient urgent d’anticiper les conséquences écologiques, socioéconomiques et géopolitiques d’un réchauffement de l’Arctique et de l’hémisphère Nord. De la disparition de la mégafaune arctique à l’ouverture du Passage du Nord-Ouest, de l’altération du mode de vie des Inuits à la déstabilisation des infrastructures nordiques, Louis Fortier récapitulera les impacts négatifs et positifs du réchauffement observé et anticipé de l’Arctique. Images spectaculaires et vidéo plongeront les participants au cœur de l’aventure scientifique arctique. Apportez votre tasse, du café sera servi.

Occuper du territoire forestier
Le mardi 17 novembre aura lieu une soirée débat-conférence sur le thème «Projet de loi no 57. Loi sur l'occupation du territoire forestier». Le projet de loi sur l’occupation du territoire forestier sera bientôt adopté par l’Assemblée nationale. La manière d’allouer le bois des forêts publiques à des industriels de la transformation sera alors modifiée. Mais à quelles modifications faut-il s’attendre au juste avec ce régime forestier en devenir?  Le projet de loi favorise-t-il l’émergence d’une gestion où l’idée d’un Québec vert deviendrait plus concrète? Devant ces questions et bien d’autres que soulève ce projet de loi, la section Orléans de l’Institut forestier du Canada a invité des panellistes afin d’y voir plus clair. Ces panellistes seront Louis Bélanger et Luc Bouthillier, professeurs à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, Guy Chevrette, président-directeur général et directeur des communications du Conseil de l’industrie forestière du Québec, et Richard Savard, sous-ministre associé aux forêts au sein du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec. L’activité se tiendra au local 1160 du pavillon Abitibi-Price, à compter de 19 h 30. L’entrée est gratuite ouverte à tous.

L’erreur boréale: le fond de la controverse
La controverse socioenvironnementale sur la forêt boréale perdure malgré les modifications importantes apportées aux lois et aux pratiques en forêt depuis la sortie du film L'erreur boréale. Les aspects éthiques et symboliques de cette controverse feront l'objet de la conférence portant le titre: «Les aspects éthiques et symboliques de la controverse sur la forêt boréale», prononcée par Nicole Huybens, professeure à l’Université du Québec à Chicoutimi, le jeudi 19 novembre, à 10 h, à la salle Lionel-Daviault du Centre de foresterie des Laurentides. Sans nier les autres aspects environnementaux, sociaux et économiques de la crise forestière, il semble que l'étonnante persistance de la controverse autour de la forêt boréale demande en effet quelques explications complémentaires dans un autre ordre que celui de l'hyperrationalité des lois, des techniques et des sciences. La forêt est une source importante de symboles universels et culturels qui ne sont pas exprimés très clairement dans les discussions autour de la gestion forestière. On tente de résoudre un problème d’ordre symbolique avec des aménagements d'ordre esthétique, et la science est utilisée de manière instrumentale pour justifier les autres décisions de gestion.

Les armes du bioterrorisme
La Chaire CRSNG-Industrielle Alliance pour les femmes en sciences et génie au Québec s'associe avec la Faculté des sciences et de génie pour offrir la conférence grand public intitulée «Détection des armes du bioterrorisme: optimisation des systèmes et développements technologiques». Donnée par Caroline Duchaine, professeure au Département de biochimie et de microbiologie et chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, elle aura lieu le mardi 17 novembre, à 12 h 30, au local 2850 du pavillon Alexandre-Vachon. Le système canadien de la défense (FLAPS), utilisé présentement dans le monde, met à profit la fluorescence bactérienne induite par les UV afin de détecter les spores bactériennes dans l’air et de répondre rapidement aux attaques bioterroristes à l’anthrax. Des travaux ont permis de corréler la fluorescence des spores et la viabilité, permettant de mieux interpréter les signaux reçus et d’améliorer le temps de réponse des équipes médicales. Cette présentation résumera ces avancées scientifiques dans le domaine de la détection du bioterrorisme.

Nouvelle présentation des programmes
La semaine dernière, l'Université a publié une nouvelle présentation  de ses programmes dans Ulaval.ca. Cette version est conforme à la  nouvelle structure des programmes qui a été adoptée dans le cadre du Projet de modernisation de la gestion des études (PMGDE) et de l'implantation du système Banner. L'ensemble du processus de publication a été modernisé, de la saisie d'information à la 
présentation visuelle en passant par l'intégration à Banner. Ce projet de publication Web s'est échelonné sur plus d'un an et a été   le fruit d'une collaboration étroite entre l'équipe du PMGDE, la 
Direction des communications, le Bureau du secrétaire général et la 
Direction des technologies de l'information. Consulter le http://www2.ulaval.ca/les-etudes.html

Soins et spiritualité
L’annonce d’une maladie grave provoque une rupture profonde dans le cours de la vie d’une personne. Elle modifie toutes les projections que la personne avait faites sur son avenir et rompt souvent son équilibre global de vie. Cette expérience de la maladie engendre une vulnérabilité importante, qui elle-même engendre une responsabilité éthique et sociale des soignants. Toutefois, l’évaluation de la dimension spirituelle nécessite une expertise, tout comme l’exige l’évaluation des autres dimensions biologique, psychologique ou sociale. Invitée par la Chaire Religion, spiritualité et santé, Stéfanie Monod, médecin gériatre à l’Hôpital universitaire de Lausanne en Suisse, viendra donner toutes les précisions autour de cette question lors de la conférence publique intitulée «Soins et spiritualité: comment prendre en compte la dimension spirituelle des patients?» qu’elle prononcera le mardi 17 novembre, à 19 h, au local 1E du pavillon Charles-De Koninck. Stéfanie Monod est responsable de l’unité de consultation gériatrique ambulatoire et communautaire. Depuis 2004, elle développe, en collaboration étroite avec le pasteur Étienne Rochat, une modélisation de la prise en compte de la dimension spirituelle des patients âgés hospitalisés.

Procrastination et souci de soi
Les ateliers de philosophie moderne et contemporaine accueilleront Christine Tappolet, professeure au Département de philosophie de l’Université de Montréal, pour une conférence intitulée «Comment la procrastination est-elle possible? Procrastination et souci de soi», le mercredi 25 novembre, à 15 h 30, au local 413 du pavillon Félix-Antoine-Savard. Comme le confirme l’expérience commune, la procrastination est largement répandue. Souvent, celui qui procrastine se fait sciemment du tort. Il semble qu'une telle personne soit dépourvue du souci de soi. Après avoir précisé ce qu’est la procrastination et avoir exploré ses principales variétés, Christine Tappolet examinera le lien entre la procrastination et la prise de risque. Elle discutera ensuite des implications de ce phénomène sur le plan de l’identité personnelle. Après des études à l’Université de Londres et un séjour au MIT, Christine Tappolet a obtenu son doctorat à l’Université de Genève en 1996. Elle a rejoint le Département de philosophie de l’Université de Montréal en juin 1997, où elle est actuellement professeure titulaire. Étudiants, professeurs et grand public sont invités.

Midis du CIEQ
Les Midis du CIEQ présentent la conférence «Le travail social et la sociologie: regards croisés sur les frontières disciplinaires en France et au Québec» le jeudi 19 novembre, à 12 h, au local 3244 du pavillon Charles-De Koninck. La conférencière Hélène Charron, stagiaire postdoctorale au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), abordera le travail social et la sociologie, ces deux disciplines constitutives des sciences sociales qui sont apparues presque au même moment et dont l’objet d’étude est, dans un premier temps, assez similaire. La différenciation des deux disciplines s’articule notamment autour des oppositions théorie et pratique, masculin et féminin. Hélène Charron présentera donc les caractéristiques principales du rapport entre sociologie et travail social avant la Seconde Guerre mondiale en France et proposera comme discussion quelques éléments de comparaison avec la situation québécoise lors de la fondation de la Faculté des sciences sociales à l’Université Laval. Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous.

L’architecture d'entreprise gouvernementale
L'architecture d'entreprise (AE) vise à rendre cohérents les systèmes d’information informatisés construits en silo. Au cours du séminaire «L’architecture d'entreprise gouvernementale: le défi de l'établissement des fondations», organisé par le Centre de recherche et de transfert en architecture d’entreprise (CeRTAE) de la Faculté des sciences de l’administration, les questions suivantes seront abordées: Comment et pourquoi certaines organisations réalisent des fondations et partagent des ressources? Quel mode de fonctionnement nos administrations ont-elles développé et comment, dans ce contexte, mettre en place des fondations et assurer le partage de ressources? Les conférenciers de la journée seront Jean-René Lyon, directeur du Centre d'excellence en architecture (CEISAR) de l’École centrale Paris, Jean Laliberté, auteur du livre Les fonctionnaires publié aux Éditions du Septentrion, Jean-Marie Lévesque, sous-ministre adjoint au ministère du Revenu du Québec, Daniel Pascot, directeur du Département des systèmes d’information organisationnels de la Faculté des sciences de l’administration et directeur du CeRTAE, Isabelle Pascot et Jean-François Loiselle, directrice et vice-président des services-conseils chez Sinapse. Le séminaire se déroulera à la salle Jean-Paul-Tardif du pavillon La Laurentienne, de 8 h à 16 h 30. La programmation détaillée et les conditions d’inscription se trouve au www.fsa.ulaval.ca/evenements

Mieux comprendre la dépendance
À l’occasion de la Semaine de prévention de la toxicomanie, Claude Rouillard, professeur titulaire au Département de psychiatrie et de neurosciences et chercheur au Centre de recherche du CHUQ, donnera une conférence, le mercredi 18 novembre à 19 h. Intitulée «Comprendre l’abus et la dépendance aux drogues», la conférence permettra aux intervenants du domaine de la santé et des services sociaux de même qu’à toute personne intéressée par ce sujet, de faire le point sur la toxicomanie et les changements du comportement qui en découlent. À partir des plus récentes connaissances dans ce domaine, le professeur Rouillard propose d’explorer les effets de ces drogues sur le cerveau à court, moyen et long terme. La conférence permettra d’analyser les mécanismes par lesquels ces drogues peuvent amener un changement graduel, mais radical, du comportement. À la lumière d’une étude toute récente publiée par Santé Canada, la conférence traitera également des drogues de type amphétaminique telles que «ecstasy» et «speed», dont la popularité et la consommation ne cessent de croître. Claude Rouillard enseigne notamment au certificat en études sur la toxicomanie de la Faculté de médecine. L’activité aura lieu au local 2855B du pavillon Ferdinand-Vandry. L’entrée est gratuite.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!