Vie universitaire

Campus express

La Semaine J, du 29 janvier au 2 février
La quatrième édition de la Semaine J (J pour Jésus) se déroulera du 29 janvier au 2 février dans la cité universitaire. L’événement est organisé par deux groupes étudiants chrétiens évangéliques, Campus pour le Christ et le groupe biblique Étudiants en action, avec le soutien de l’équipe de l’animation religieuse du Bureau d’accueil et d’animation. Chaque jour, des sondages sur la spiritualité auront lieu dans les classes et les cafétérias. Le journal étudiant Impact Campus publiera des histoires de vie changées par Jésus. Durant la semaine, il y aura distribution de trousses V3 (la Vraie Vie en Vrac) dans les pavillons Charles-De Koninck, Alexandre-Vachon, Alphonse-Desjardins, Adrien-Pouliot et J.-A.-DeSève. Le mardi 30 janvier à midi à l’Agora du pavillon Alphonse-Desjardins, Monique Lépine, mère du meurtrier de l’École Polytechnique de Montréal, témoignera de l’importance de Jésus dans sa vie et comment il lui a permis de surmonter l’insurmontable. Le jeudi 1er février, à 19 h au local 1112 du pavillon Adrien-Pouliot, le conférencier William Lane Craig fera un exposé sur le thème «Est-ce prétentieux de dire que Jésus est le seul chemin qui mène à Dieu. Pour plus d’information: info@semainej.com, ou www.semainej.com.

Rayonnement à Radio Ville-Marie
Depuis le 10 janvier, la station montréalaise Radio Ville-Marie diffuse chaque semaine une émission produite par la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval (FTSR). Intitulée «L’aventure spirituelle, d’hier à aujourd’hui», cette série de 22 émissions d’une heure est diffusée le mercredi à 9 h à Montréal, mais également en Estrie, en Mauricie et dans la région Centre-du-Québec. Chaque semaine, un professeur, un chargé de cours ou un étudiant de l’Université Laval agit comme spécialiste invité. Les thèmes abordés vont de saint Augustin à l’éveil spirituel des enfants, en passant par la prière musulmane, les spiritualités chez les Inuits et les déserts spirituels de notre temps. L’émission est le fruit d’une collaboration entre la FTSR, la Faculté de musique, le Département d’information et de communication, la station Radio Ville-Marie, Radio Campus Laval CHYZ FM, le Vice-rectorat au développement et aux relations internationales et la Fondation de l’Université Laval. L’auditoire de Radio Ville-Marie est de l’ordre de 260 000 auditeurs.

Colloque annuel du CEN
Le Centre d’études nordiques présentera son colloque annuel les 1er  et 2 février à l’auditorium du pavillon Kruger. Les membres du centre profiteront de l’occasion pour présenter les résultats les plus récents de leurs travaux de recherche. Par ailleurs, une table ronde, animée par Serge Payette, portant sur la biodiversité nordique aura lieu le jeudi 1er février à  15h30. Warwick Vincent, Julie Turgeon, Christian Hébert, Esther Lévesque et Mickaël Lemay discuteront alors des enjeux et des caractéristiques propres à la biodiversité des écosystèmes nordiques. Le même jour, à 19 h 30, le professeur Graham Bell de l'Université McGill donnera une conférence grand public sur le thème de la théorie neutre des communautés écologiques, une approche révolutionnaire pour l'étude de la biodiversité. Pour plus de détails, consultez la section «Quoi de neuf» du site www.cen.ulaval.ca.

Les profits au service de l’environnement

Le Club conservateur de l’Université invite la communauté universitaire à assister à une conférence donnée par Pierre Desrochers, professeur au Département de géographie de l’Université de Toronto, le vendredi 26 janvier, de 13 h à 14 h 30, à la salle Bell du pavillon Palasis-Prince, portant sur l'effet que peut avoir la recherche de profit sur l’environnement. Le professeur Desrochers soutient qu’il est faux de croire que la recherche du profit aurait de tout temps incité les industriels à rejeter leurs résidus dans la nature plutôt qu'à chercher à les transformer en produits utiles et à réduire par le fait même la pollution résultant de leurs opérations. L'examen des statistiques officielles nous apprend non seulement que le niveau de vie et l'état de l'environnement sont bien meilleurs dans les pays avancés que dans les économies sous-développées, mais également que l'on observe des progrès environnementaux notables depuis quelques décennies. Pierre Desrochers a été directeur de la recherche de l'Institut économique de Montréal de septembre 2001 à juillet 2003.

Paris 1900
«Les millionnaires ont la ressource des restaurants de la Tour Eiffel, où le prix du homard atteint des hauteurs supérieures à celle du monument lui-même, où le chateaubriant [sic] aux pommes se paie son poids de billets de banque. Les bourses plus modestes se rabattent sur les bouillons Duval, à la porte desquels une queue famélique rappelle les plus beaux jours du siège. Le peuple, lui, dîne en plein air; il a bien raison.» (Vital Meurysse, L'Exposition dîne, Le livre d'or de l'Exposition, Paris, Boulanger, 1889, p. 271). Les personnes curieuses d’en apprendre davantage sur cette période de la belle époque sont invitées à la conférence intitulée «Boire et manger aux expositions universelles de Paris de 1889 et 1900» qui sera présentée par Van Troi Tran , doctorant en ethnologie, CELAT et CRC en patrimoine ethnologique, le 31 janvier à 11 h 30 au local 5172 du pavillon Charles-De Koninck.

Symbiose, évolution et culture des chanterelles
Si la compétition est le principal moteur de l'évolution chez les animaux (l'hypothèse de Darwin), l'observation du monde végétal ouvre des horizons fort différents et suggère que la symbiose mutualiste (champignons mycorhizateurs et plantes) est un moteur aussi puissant, sinon plus puissant que la compétition pour assurer l'évolution des espèces. Le conférencier J. André Fortin partagera ses connaissances sur ce processus remarquable qu'est la symbiose en présentant des exemples observés dans le monde végétal comme les champignons, les lichens et autres organismes vivants. De plus, il entretiendra l’auditoire de plusieurs phénomènes inexpliqués comme la pousse survenant surtout à l’automne des champignons à chapeaux et l’impossibilité de faire la culture des chanterelles étant donné l'état actuel des connaissances. Cette soirée aura lieu le lundi 29 janvier à 19 h 30 au local 1240 de l'Envirotron. L’entrée sera gratuite pour les Amis du jardin Van den Hende et coûtera 5 $ aux non-membres.

Nouveau numéro de Contact
L’édition d’hiver du magazine Contact est maintenant disponible. Sa page couverture montre «notre» Amundsen, l’un des rares navires à fréquenter régulièrement les eaux arctiques – une situation qui, avec la fonte de la banquise, risque de changer de façon draconienne au cours des prochaines années. L’arrivée là-bas de pétroliers, de navires marchands et de bateaux de croisière ne sera pas sans conséquence, comme le soulignent les chercheurs interviewés. À lire aussi dans ce numéro, un portrait du fascinant philosophe Gabor Csepregi qui, au tournant des années 1970, a traversé la mer Adriatique à la nage pour se réfugier en Italie, avant de devenir étudiant à l’Université Laval et athlète olympique. De même, un reportage éclairant sur les maux de dos, un problème qui affecte huit Occidentaux sur dix. Des nouvelles de l’Université, de ses diplômés et de ses campagnes de financement complètent le numéro.  Contact est le magazine de l’Université destiné aux diplômés et aux partenaires. Il paraît en version papier trois fois par an. On peut également consulter les articles en ligne au www.contact.ulaval.ca.

Vie et mort du couple en Nouvelle-France
Une conférence de Josette Brun, professeure adjointe au Département d'information et de communication, aura lieu le mardi 30 janvier à midi au local 1475 du pavillon Charles-De Koninck. Durant la conférence «Vie et mort du couple en Nouvelle-France, Québec et Louisbourg au 18e siècle», la conférencière traitera de la vie conjugale et du veuvage à Québec et à Louisbourg au 18e siècle. La Nouvelle-France offre-t-elle aux femmes un champ d'action élargi, comme le voudrait une certaine conception de l'histoire coloniale? Ce n'est pas ce que révèle l'analyse du partage des droits et des responsabilités entre époux, des secondes noces et des stratégies de survie économique des personnes veuves. Cette conférence est organisée par la Chaire d'étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes.

Cultiver les plantes en forêt
Un colloque sur la culture des plantes herbacées médicinales et ornementales en forêt feuillue aura lieu au Grand Salon du Pavillon Alphonse-Desjardins le 1er février à compter de 8 h 30. Organisé par l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels, l’événement s’adresse à toute personne intéressée à la culture et à la production des plantes médicinales et ornementales en forêt feuillue, à leur valorisation et à leur commercialisation. Chercheurs, étudiants, producteurs forestiers et acéricoles, agronomes, technologues et autres intervenants sont les bienvenus. Le programme détaillé et les modalités d’inscription sont disponibles dans la section Événements du site www.inaf.ulaval.ca.

Prostitution juvénile au Québec
Quatre ans après les révélations de l’enquête Scorpion, à Québec, que savons-nous de la prostitution juvénile transitant par les gangs de rue? Que nous ont appris cette enquête et les autres, similaires, qui ont suivi ailleurs au Québec? Comment opèrent les gangs de rue dans leurs activités liées au proxénétisme et à l’exploitation sexuelle de personnes mineures? Quels sont les profils et les motivations des jeunes filles qui se retrouvent ainsi piégées par certains gangs? À partir de ses recherches sur le sujet, Michel Dorais, professeur et chercheur à l’École de service social, esquissera un tableau de la prostitution juvénile telle qu’elle est organisée et gérée par des membres de gangs de rue au Québec. Il développera aussi des pistes de prévention et d’intervention auprès des jeunes filles, de leurs jeunes proxénètes et des clients, sans lesquels ce problème n’existerait pas. Cette conférence grand public de la Faculté des sciences sociales, «Des jeunes filles sous influence», aura lieu le jeudi 8 février au pavillon Alphonse-Desjardins à l’amphithéâtre Hydro-Québec, de 12 h 15 à 13 h 30. Michel Dorais a publié l’automne dernier, sur le thème de la conférence, Jeunes filles sous influence - Prostitution juvénile et gangs de rue (VLB éditeur), un ouvrage salué autant par les médias, les intervenants sociaux et policiers que par le grand public. Pour réservation, communiquez au 656-2131, poste 12397, ou à l'adresse courriel Secretariat@fss.ulaval.ca.

Les premiers Mérovingiens sous l’influence de Constantin
L’Institut d’études anciennes convie la communauté universitaire à venir entendre la conférence «Imitatio imperii: la royauté constantinienne sous les premiers Mérovingiens (v.481-584)» donnée par Marcelo Candido da Silva, professeur d'histoire du Moyen Âge à l’Université de Sao Paulo. Cet événement aura lieu le lundi 29 janvier, de 11 h 30 à 12 h 20, au local 4423 du pavillon Charles-Bonenfant. Avec Clovis et ses successeurs immédiats, on assiste aux débuts chez les Mérovingiens d'une attitude à l'égard du pouvoir ecclésiastique largement inspirée de celle des empereurs de l'Empire romain tardif, notamment Constantin. Cette «royauté constantinienne» se caractérisait par une volonté des princes francs de «feindre» une certaine ressemblance avec les empereurs et de proclamer tout haut leur appartenance à la hiérarchie impériale de dignités, mais aussi, et peut-être surtout, elle se caractérisait par l'affirmation de la prééminence, voire de la suprématie de l'autorité royale, sur toutes les autres institutions, y compris l'Église.

Quel avenir pour l’histoire au Québec?
Interprètes du passé, les historiens et historiennes ont coutume d’orienter rétrospectivement leur regard. Entretenant une forte identification à leur métier, ils sont souvent rétifs quand il s’agit d’analyser sous un œil critique leurs discours et leurs pratiques. S’il est permis de discerner l’un des traits caractéristiques des historiens, la prudence constituerait sans doute la vertu privilégiée par la grande majorité d’entre eux. Toutefois, ces traits de l’éthos historien ne manquent pas d’intriguer, notamment dans un contexte où la demande sociale se fait pressante sur ceux qui pratiquent ce métier qui connaît actuellement des mutations majeures. Bousculés de part et d'autre par l’éclatement des lieux de pratique, les injonctions des professionnels de la parole qui les convoquent aux multiples tribunaux de l’opinion ou les appels de leurs concitoyens désireux de donner un sens au passé et au présent, les historiens au Québec voient plusieurs de leurs repères remis en cause. La prudence ne semble plus de mise. Cinq invités se prononceront sur les conceptions de l’avenir du métier d’historien au Québec, les pratiques de l’histoire qui auront cours dans 15 ans et quels discours seront alors en vogue lors d’un débat qui aura lieu le vendredi 26 janvier, à 13 h 30, au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins (4e étage). Animé par Martin Pâquet et Jocelyn Létourneau (histoire, Laval), ce débat réunira Magda Farhni (histoire, UQAM), Julien Goyette (sciences humaines, UQAR), Christine Hudon (histoire et science politique, Sherbrooke), Alain Roy (Histoire plurielle du Département d’histoire, Laval) et Thomas Wien (histoire, Montréal). Cet événement est organisé conjointement par le Département d’histoire de l’Université Laval et la CRC en histoire et économie politique du Québec contemporain. L’entrée est libre.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!