Vie universitaire

Campus express

Le point sur le droit à l’avortement
Quelle est la meilleure solution pour assurer aux femmes un accès libre et gratuit à des services de qualité en matière d’avortement? Voici le sujet de la prochaine table ronde organisée par la Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes, intitulée «Vingt ans après l’affaire Daigle, où en sommes-nous sur le droit à l’avortement?». Celle-ci aura lieu le mercredi 7 octobre, à 19 h, à l’auditorium Jean-Paul-Tardif du pavillon La Laurentienne. Participeront à cette activité Louise Desmarais, militante féministe et auteure de Mémoire d’une bataille inachevée. La lutte pour l’avortement au Québec, Catherine Denis, directrice de S.O.S. Grossesse, Diane Lamoureux, professeure au Département de science politique, et Louise Langevin, titulaire à la Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes. En 1989, la Cour suprême du Canada décidait que le fœtus et le père en puissance n’avaient pas de droit. La femme enceinte pouvait décider de se faire avorter. Aucune injonction ne pouvait l’en empêcher. La Cour supérieure et la Cour d’appel du Québec avaient auparavant accordé l’injonction pour interdire à Chantal Daigle d’avorter. Vingt ans plus tard, des projets de loi fédéraux qui ont pour but de criminaliser de nouveau l’avortement, le projet de loi 34 sur les centres médicaux spécialisés et le manque de ressources nous font croire que tout n’est pas gagné.

Vive l’Écosse et la Catalogne… libres?
Le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité au Québec (CRIDAQ), avec la collaboration de l’Institut québécois des hautes études internationales, présente le séminaire La liberté politique des nations non souveraines contemporaines: les cas écossais et catalan. Cet événement se tiendra le lundi 28 septembre, de 9 h 30 à 12 h, à la salle 3A du pavillon Charles-De Koninck. Les deux conférenciers seront Michael Keating, professeur de science politique à l’European University Institute de Florence (Italie), spécialiste en politique européenne comparée, en politique urbaine et régionale ainsi que du nationalisme, et Ferran Requejo, professeur de science politique à l’Universitat Pompeu Fabra de Barcelone (Espagne) et entre autres spécialiste des démocraties multinationales et du fédéralisme. L’entrée est libre.

Richard Drouin nommé président du conseil d’administration du CAS
Richard Drouin vient d’accéder à la présidence du conseil d’administration du Collège des administrateurs de sociétés (CAS) de l’Université Laval.. Avocat-conseil au sein de la firme d’avocats McCarthy Tétrault, Richard Drouin possède une vaste expérience au sein de conseils d’administration. Il siège présentement aux conseils d’American Superconductor, de la British Airports Authority, de la Banque le Choix du Président, de GESCA et de Stonebridge Financial. Au cours des dernières années, il a été président du conseil et chef de la direction d’Hydro-Québec, et président du conseil d’Abitibi-Consolidated inc., Fortis Ontario, Stelco inc. ainsi que du conseil d’administration de l'Université Laval. Diplômé en droit de l’Université Laval, Richard détient un doctorat honoris causa de l'Université Lumière de Lyon. Le Collège des administrateurs de sociétés (CAS) est né de la volonté de quatre partenaires fondateurs d’offrir aux administrateurs de sociétés une formation unique et de haut niveau, axée sur les meilleures pratiques de gouvernance. Depuis sa création en mars 2005, le Collège a admis plus de 500 administrateurs dans ses différentes formations

Le plagiat dans les universités québécoises
Plusieurs enseignants seront intéressés par l’atelier «Le plagiat dans les universités québécoises à l’ère du numérique» organisé par le sous-comité sur la pédagogie et les TIC (SCPTIC) de la Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec (CREPUQ). Cet atelier aura lieu le jeudi 29 octobre à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). En matinée, les conférenciers proposeront une réflexion générale sur la réalité et les enjeux liés à ce type de plagiat en lien avec l’évaluation des apprentissages, les outils de détection, les compétences informationnelles et le rôle de l’administration universitaire. En après-midi, plusieurs initiatives seront présentées. Quatre conférenciers proviendront de l’Université Laval: André Gascon, vice-doyen de la Faculté des sciences de l’administration, Florence Cauchy, vice-présidente à l’Association des étudiants en sciences de l’administration, Serge Talbot, directeur général du premier cycle à la Direction générale des programmes de premier cycle, et François Pichette, chargé de cours à la Faculté des lettres. Cet atelier sera disponible en webconférence. Pour s’y inscrire: www.profetic.com.

Steven Guilbeault sur le campus
À moins de 100 jours du Sommet des Nations unies sur le climat à Copenhague, Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre, et d’autres groupes environnementaux participeront à une rencontre de mobilisation dans la ville de Québec, lors de laquelle les citoyens seront invités à s’engager pour lutter contre les changements climatiques cet automne. Cette rencontre aura lieu le mardi 29 septembre, à 19 h, à l’Atrium du pavillon Charles-De Koninck (prière de s’inscrire à pbluteau@equiterre.org). On y présentera plus en détail les projets et comment les citoyens peuvent y participer. «Le Canada est l’un des 10 plus grands émetteurs de gaz à effet de serre de la planète. Et pourtant, notre gouvernement s’entête à favoriser les pétrolières et l’industrie des sables bitumineux. Équiterre et ses partenaires mettront tous les efforts pour que cela change. Mais nous avons besoin d’aide», explique Steven Guilbeault.

Activité physique et santé mentale
Sophie Bonneville, étudiante à la maîtrise en santé communautaire, prononcera une conférence portant sur son essai intitulé Les conditions facilitant la pratique de l’activité physique par les personnes ayant un problème de santé mentale. Cette communication aura lieu le lundi 5 octobre, à 12 h, au local 2115 du pavillon de l’Est. L’essai de Sophie Bonneville s’appuie sur le fait que la pratique de l’activité physique est recommandée comme principale stratégie de lutte contre l’obésité, un problème très présent chez les individus souffrant de maladie mentale. Pour connaître les conditions pouvant faciliter la pratique de l’activité physique chez cette clientèle désavantagée, elle a donné la parole à des utilisateurs de services en santé mentale et à cinq organisations offrant des services en activité physique à cette clientèle. Elle a ensuite analysé les données recueillies à la lumière d’une approche constructiviste pour mettre en évidence les points de vue de ces deux groupes d’acteurs, leur concordance et leur divergence. Ces résultats lui ont permis d’énoncer quelques recommandations à ceux qui offrent des services en activité physique et aux intervenants en santé mentale.

L’exemple de la foresterie suisse
Les forestiers neuchâtelois sont reconnus à travers l’Europe pour leur sylviculture fine proche de la nature. Ils pratiquent le jardinage forestier et la méthode du contrôle (inventaires systématiques) depuis plus d’un siècle et sont de fervents défenseurs d’une foresterie multifonctionnelle intégrée. Six ingénieurs forestiers suisses du canton de Neuchâtel, de passage au Québec, viendront partager leur expérience et leur vision de la foresterie à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique. Cette rencontre unique est ouverte au grand public, étudiants, professeurs et professionnels de la forêt. Elle se tiendra le lundi 5 octobre, à la salle 2320-2330 du pavillon Gene-H.-Kruger, de 8 h 30 à 10 h 30. Merci de confirmer votre présence auprès de Guillaume Giroud, au 418 627-8669, poste 4162 ou par courriel à giroudguil@hotmail.com.

Oktoberfest auf Laval Universität
La communauté universitaire est invitée par le Bureau d’information-voyages Le Transit à assister à la grande fête allemande de l’Oktoberfest qui a lieu aujourd’hui, jeudi 24 septembre, au Grand Axe, de 16 h à 22 h. C’est l’occasion de savourer une bière de microbrasserie exclusive à l'Oktoberfest et de bons sandwichs européens. Des billets sont en vente à l’entrée, au coût de 8 $. Tous les participants ont droit à des tours de manège gratuits ainsi qu’à un pichet-souvenir de l'événement. Pour plus d’information, on visite le www.letransit.blogspot.com.

Grande conférence sur des questions d’arithmétique
Toute la communauté universitaire est invitée à venir assister à la conférence que donnera Michel Waldschmidt, professeur de mathématique à l’Université de Paris VI, intitulée «Questions arithmétiques soulevées par des lapins, des vaches et le Code Da Vinci». Cette activité grand public aura lieu demain, vendredi 25 septembre, à 20 h, à l’amphithéâtre Hydro-Québec du pavillon Alphonse-Desjardins. Les suites de nombres entiers, que ce soient celles des lapins de Fibonacci (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, 987, 1597, 2584...) ou des vaches de Narayana (1, 1, 1, 2, 3, 4, 6, 9, 13, 19, 28, 41, 60, 88, 129, 189, 277, 406, 595...), ou encore d'autres suites définies de façon analogue, soulèvent un certain nombre de questions d'arithmétique, dont certaines ont été résolues récemment, tandis que d'autres restent des défis pour les mathématiciens contemporains. Cette conférence est parrainée par le Centre de recherches mathématiques de l'Université de Montréal qui regroupe les départements de mathématiques et de statistique de la province. L'entrée est gratuite et un vin d’honneur avec amuse-gueules sera servi après la conférence.

Faire bouger son enfant de 3 à 5 ans
Une conférence d’Andréa Bilodeau, étudiante à la maîtrise en santé communautaire, aura lieu le mardi 29 septembre, à 12 h, au local 1115 du pavillon de l’Est. Cette activité scientifique portera sur le travail de recherche de l’étudiante qui porte sur «Les déterminants de l’intention des parents de faire bouger leur enfant âgé de 3 à 5 ans». Cette étude, qui visait à identifier les déterminants de l’intention des parents de faire bouger leur enfant d’âge préscolaire au moins quatre heures la fin de semaine, a exigé l’envoi de 334 questionnaires dans 11 centres de la petite enfance (CPE) et l’analyse de 70 de ces questionnaires. Les résultats indiquent que l’intention des parents est très élevée. La perception de contrôle, la norme morale et la norme descriptive expliquent 84 % de la variance de l’intention des parents de faire bouger leur enfant. Cette activité est organisée par Gisèle Groleau du Département de médecine sociale et préventive.

Deux activités de l’Institut EDS
L’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société (Institut EDS) organise deux activités publiques au mois d’octobre. La toute première consiste en une conférence portant sur «La convention d'Aarhus: un instrument universel de démocratie environnementale» qui sera prononcée par Michel Prieur, le mercredi 14 octobre, à 11 h 30, au local 2419 du pavillon Charles-De Koninck. Ce dernier est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Limoges et président du Centre international de droit comparé de l’environnement ainsi que vice-président de la Commission droit de l’environnement de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La seconde activité est un colloque sur la gouvernance de l’eau dans les Amériques qui aura lieu les 15 et 16 octobre, et qui fait suite à un colloque qui s’était tenu en 2004. Cette édition a pour objectif de comprendre de quelle façon la pluridisciplinarité favorise la genèse de nouveaux domaines d’action − régionaux et locaux − et la création scientifique dans les Amériques. Pour prendre connaissance du programme et s’inscrire avant le 4 octobre, on consulte les sites Web de l’Institut EDS (www.ihqeds.ulaval.ca) et des HEI (www.hei.ulaval.ca). Cette activité est également organisée par l’Observatoire en recherches internationales sur l’eau (ORIE) et le Centre d’études interaméricaines (CEI) des HEI. Pour toute information: eau-ameriques@hei.ulaval.ca.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!