Vie universitaire

Baisse des GES émis sur le campus

Une étude de la firme Dessau indique que l’Université a réduit de 12,7 % ses émissions de gaz à effet de serre entre 2000 et 2007

Par : Yvon Larose
L’Université dispose maintenant et pour la première fois d’un portrait relativement précis de l’impact de l’ensemble de ses activités sur l’environnement au niveau de l’émission des gaz à effet de serre (GES). Ce bilan a été produit par la firme d’ingénierie et construction Dessau. On y apprend notamment qu’en 2007, 44 588  tonnes de GES ont été rejetées dans l’atmosphère par les différentes activités de l’Université. Ces rejets ont été principalement produits par les activités de chauffage (64 %), le transport des étudiants et du personnel (26 %) et les déplacements professionnels ou d’études en avion (6 %).

Les auteurs de l’étude ont comparé les données de 2007 avec celles de 2000 et de 2006. En sept ans, les émissions de GES de l’Université ont diminué de 12,7 %, soit l’équivalent d’environ 1,5 % par année. Les activités reliées au chauffage (-20,1 %), à l’approvisionnement (-13,7 %) et à la messagerie interne (-4,8 %) ont connu les plus fortes baisses.

«La plupart des établissements universitaires qui font des bilans de GES vont considérer plus ou moins uniquement les émissions dues au chauffage, explique Éric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement, à l’administration et aux finances. Notre étude a considéré de nombreux éléments. Cette diversité nous donne une bonne idée des endroits où l’on peut avoir un impact significatif en modifiant nos actions.»

L’étude recommande, entre autres, d’installer de nouvelles chaudières électriques, de centraliser l’incinération des déchets et de maintenir le même niveau de progression dans la réduction des émissions de GES. «Il est difficile de dire à ce stade-ci jusqu’où l’Université réduira ses émissions, indique le vice-recteur. Mais c’est sûr qu’on fera des efforts pour essayer de baisser le plus possible ces émissions.» Pour le suivi de ses actions, la direction de l’Université aura recours à des indicateurs de performance. «On ne fera pas de bilan des GES chaque année, précise Éric Bauce. Les indicateurs nous permettront de gérer adéquatement l’évolution des émissions de GES de l’Université.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!