Vie universitaire

Avez-vous trop bu?

Un nouveau service offert à la clinique Équilibre-Santé vous aidera à déterminer comment votre corps métabolise l'alcool

Par : Jean Hamann
Combien de verres de bière ou de vin pouvez-vous consommer avant que votre alcoolémie atteigne la limite permise sur les routes? Après un repas bien arrosé, combien de temps doit-il s'écouler entre votre dernier verre de vin et le moment où vous pouvez prendre le volant? Dans quelle mesure vos perceptions vous permettent-elles de prédire correctement votre alcoolémie? Voilà des questions auxquelles vous pourrez trouver réponse grâce à un nouveau service que concocte présentement l'équipe de la clinique Équilibre-Santé.
   
Angelo Tremblay, responsable de cette clinique établie au PEPS et professeur au Département de médecine sociale et préventive, peaufine les derniers détails de ce service qui pourrait être offert à la population dès le début de l'année 2010. La clinique Équilibre-Santé propose depuis 1998 des services-conseils en matière de nutrition, d'activités physiques et de contrôle de poids. «Considérant le dépôt du projet de loi qui abaissera la limite d'alcoolémie permise sur les routes à 0,05, nous avons jugé que le moment était propice pour offrir un service permettant aux gens qui consomment un peu de vin ou de bière avec un repas de mieux connaître les réactions de leur corps face à l'alcool», explique le professeur Tremblay.

Les personnes qui se prévaudront du service seront reçues à dîner dans les locaux de la clinique. Elles auront droit à un repas préparé sur place par une technicienne en nutrition — le spaghetti à la viande est la spécialité maison, quoiqu'on peut accommoder les palais plus exigeants —, mais elles devront apporter les boissons alcoolisées qu'elles souhaitent consommer. Au cours du repas, leur alcoolémie sera mesurée après chaque consommation à l'aide d'un ivressomètre calibré similaire à celui utilisé par les policiers. Avant chaque prise de mesure, les participants devront estimer le niveau d'alcoolémie qu'ils croient avoir atteint. À la fin du test, ils se verront remettre un rapport montrant l'évolution de leur alcoolémie réelle avant, pendant et après le repas, ainsi que l'écart par rapport à l'alcoolémie perçue. Le tout exigera moins d'une heure et le coût du service s'établira à environ 50 $, prévoit-on.
   
Il existe déjà des méthodes mathématiques pour estimer l'alcoolémie à partir du poids d'une personne, du volume d'alcool consommé et du temps écoulé depuis la dernière consommation, mais elles ne tiennent pas compte des variations physiologiques interindividuelles dans la capacité de métaboliser l'alcool. «Comme la limite d'alcoolémie autorisée sur les routes va être abaissée, la marge de manœuvre sera moins grande et il sera encore plus important de bien savoir comment notre corps réagit à la consommation d'alcool, pour éviter de mauvaises surprises», souligne Angelo Tremblay.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!