Vie universitaire

Arrêt de la récupération du polystyrène sur le campus

Par : Yvon Larose
Dans un communiqué diffusé mardi à l’ensemble de la communauté universitaire, le Service des immeubles a annoncé la fin de la récupération du polystyrène sur le campus. La décision a pris effet le jour même. Désormais, les tasses, assiettes et ustensiles faits de styromousse et jetables après un seul usage, ainsi que le plastique servant à l’emballage des sandwiches et des contenants de salades de fruits, prennent la direction des bacs à déchets. La décision découle du fait que le récupérateur n’était plus en mesure d’assurer la gestion du polystyrène alimentaire souillé. Il était le seul à le faire, non seulement dans la région de Québec, mais dans tout le Québec. «Nous faisions la collecte du polystyrène depuis 1995, explique Guylaine Bernard, coordonnatrice d’opérations au Service des immeubles et responsable du dossier compostage. Cela a toujours été une matière difficile à gérer pour le récupérateur puisqu’elle est souillée par la nourriture. Nous avons évalué qu’il serait trop exigeant, en temps et en argent, de maintenir la collecte s’il fallait nettoyer nous-mêmes cette matière pour qu’elle devienne acceptable. Ces efforts, nous pensons qu’il faut plutôt les mettre dans la sensibilisation à diminuer le volume de déchets à la source.»

Pierre Boutin est agent de recherche et de planification au Vice-rectorat à l'administration et aux finances et secrétaire du Comité des services alimentaires. Selon lui, il est regrettable que le marché soit désormais absent de ce dossier et qu’une nouvelle matière soit acheminée à l’incinérateur. «Mais, ajoute-t-il, les concessionnaires alimentaires Sodexho et Laliberté travaillent à introduire de la vaisselle lavable sur le campus. C’est déjà le cas aux pavillons Charles-De Koninck et Alphonse-Desjardins, et ce le sera prochainement au pavillon Ferdinand-Vandry. Le retour à la vaisselle lavable est un objectif à plus long terme à l’Université.»

L’abandon de la récupération du polystyrène aura pour effet de convertir à un autre usage les bacs installés dans toutes les cafétérias du campus et destinés jusque-là à la récupération du polystyrène alimentaire souillé. «Ces bacs, indique Guylaine Bernard, vont devenir progressivement des bacs pour la récupération des matières compostables.» Rappelons que le Service des immeubles, en partenariat avec des groupes étudiants, a lancé, en octobre 2006, un projet de récupération des restes de table et des papiers essuie-mains sur le campus. Depuis, un système à grande échelle se met graduellement en place. Après le pavillon Paul-Comtois, des bacs de compostage ont été installés dans les cafétérias des pavillons Charles-De Koninck et Alexandre-Vachon. «L’implantation du système de compostage va se trouver facilitée et accélérée du fait que des bacs disponibles sont déjà sur place, souligne Guylaine Bernard. L’ensemble du campus devrait être desservi d’ici la fin de l’automne.»

Des modifications seront également apportées aux îlots de récupération sur les étages. «Il y a actuellement environ 150 bacs de récupération dans les cafétérias et quelque 500 bacs sur les étages des bâtiments du campus, précise Guylaine Bernard. Sur les étages, les bacs réservés au polystyrène serviront désormais à la récupération du papier propre comme les journaux, les revues, les notes de cours. D’ailleurs, la signalisation des bacs, dans les cafétérias comme sur les étages, sera modifiée et améliorée.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!