Vie universitaire

Allumer la flamme scientifique

Une journée toute spéciale se déroulera sur le campus le 24 février afin d'inciter les jeunes filles à faire carrière en sciences

Par : Nathalie Kinnard
Si les femmes dominent les programmes universitaires en sciences de la santé, elles se font toujours rares dans plusieurs domaines du génie et des sciences pures. Les génies informatique, électrique et mécanique, par exemple, peinent à attirer plus de 10% de femmes. L'une des raisons? La méconnaissance des différents métiers en sciences et en génie ainsi que la baisse d'intérêt des adolescentes envers les sciences dès le début du secondaire. Pour remédier à ces lacunes, l'événement «Les filles et les sciences, un duo électrisant» propose aux jeunes filles de 2e et de 3secondaire de venir vivre, le 24 février, une journée scientifique ludique. Le but? Montrer le «côté givré» des sciences et du génie.  «On veut défaire le préjugé du savant fou et montrer que les sciences et le génie, ce n'est pas que pour les garçons», mentionne Johanne Devin, présidente-directrice générale de WebSelf.net / NovAxis Solutions inc., qui fait partie du comité organisateur de l'événement.

L'Université Laval s'est associée à cette initiative dès ses débuts, il y a onze ans, en ouvrant les portes de son campus et en s'impliquant dans l'organisation de certains ateliers. Le Regroupement des étudiants en photonique et optique de Laval (REPOL) présente notamment, chaque année, une activité pour démystifier l'optique et la photonique, des domaines universitaires et professionnels encore peu connus. «Nous allons recevoir les jeunes filles par petits groupes dans notre laboratoire de démonstration destiné à l'éducation, raconte Frédéric Jobin, étudiant à la maîtrise en physique au Centre d'optique, photonique et laser (COPL) et maître d'œuvre pour le REPOL cette année. Elles auront à construire, à la manière d'un jeu Lego, un microscope à partir de pièces imprimées en 3D.» Des étudiantes en physique parleront également aux adolescentes de leur parcours et des possibilités de carrière associées à l'optique et à la photonique.

La Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation (FSAA) est, elle aussi, impliquée dans la journée «Les filles et les sciences, un duo électrisant» depuis 11 ans. Cette année, des étudiants et étudiantes en sciences des aliments animeront un atelier et un kiosque sur la chimie des aliments. Au menu: démonstration de la face cachée des aliments, manipulations et dégustations. «Nous voulons faire découvrir l'agroalimentaire sous ses angles peu connus, explique Agata Kociolek, responsable de promotion et d'information sur les études pour la FSAA. Souvent, on pense à la production agroalimentaire, mais il y a aussi la nutrition, la chimie des aliments et l'agroéconomie. Par exemple, ce sont des chimistes qui développent les recettes de yogourt.» Les jeunes filles en apprendront plus sur les additifs alimentaires et les émulsions. Elles concocteront leur recette de vinaigrette et feront des tests de sédimentation, d'arôme et de goût.

Tout au long de la journée, les adolescentes, divisées en sous-groupes de 8 à 10 personnes, seront accompagnées par une étudiante au baccalauréat d'un programme de sciences ou de génie. Elles auront ainsi un contact privilégié avec une jeune femme qui se prépare à une carrière scientifique. En boni: une prestation de Yannick Bergeron, créateur d'expériences pour Les Débrouillards.

Cet événement aura lieu le samedi 24 février au pavillon Alexandre-Vachon. L'entrée est libre. Seule condition: amener son lunch! Pour s'inscrire et connaître tous les détails de la journée:lesfillesetlessciences.ca

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!