Vie universitaire

À dos de chameaux

Des étudiants de la Faculté des lettres lancent une revue qui veut rayonner hors campus

Par : Yasmine Berthou
Créer une revue pour le plaisir et par amour de la langue, voici le défi que six étudiants au baccalauréat et à la maîtrise en études littéraires à la Faculté des lettres ont décidé de relever. Avec brio. Dans son premier numéro édité en noir et blanc, Chameaux, c’est son nom, s’intéresse aux auteurs qui en pillent d’autres pour alimenter leurs œuvres. Tout à la fois poétiques, pédagogiques et théoriques, les textes et illustrations entraînent le lecteur dans une autre dimension. «Nous sommes avant tout un groupe d’amis dont la vie tourne autour de la littérature, confie Jeanne Mathieu-Lessard, 22 ans. Il y a deux ans, nous avons évoqué l’idée de créer une revue parce que nous avions envie de travailler ensemble et de pousser un peu plus loin nos discussions, sans faire de dissertations ni répondre aux exigences d’un professeur. Nous avions plutôt envie d'écrire d’autres types de textes qui répondraient à nos questionnements.» Le but avoué? Dynamiser le milieu littéraire de l’Université mais aussi de toute la cité. «Même si le lectorat universitaire est celui dont nous sommes le plus proches, nous espérons que Chameaux touchera des personnes au-delà des frontières du campus.»
   
Pourquoi Chameaux? Rien à voir avec l’expression française qui désigne une femme désagréable ou avec la célèbre marque de cigarettes qui a fait du quadrupède son emblème, préviennent-ils en préambule. «Nous nous sommes inspirés d’Ainsi parlait Zarathoustra, une œuvre du philosophe allemand Friedrich Nietzsche dans laquelle, évoquant les trois métamorphoses de l’esprit, il compare les premiers pas de la démarche intellectuelle à un chameau, précise Élise Boisvert Dufresne, 22 ans. Ce symbole s’applique bien à notre travail.»
   
Dans ce premier numéro, mis en page par Félix Girard - étudiant au baccalauréat en architecture et graphiste à ses heures -, l’équipe de Chameaux a choisi de s’intéresser au collage, procédé par lequel un auteur s’approprie des matériaux textuels préexistants afin de les insérer dans son œuvre. Il ne s’agit pas ici de plagiat, mais bien d'amalgames afin de créer de nouvelles œuvres. Fourmillant d’exemples et de références, ce premier numéro est extrêmement complet et permet de saisir combien le procédé du collage fait partie intégrante du processus de création littéraire et artistique de notre époque.
   
Tout à la fois sérieuse et rigoureuse, la revue se veut aussi ludique. Parsemée de dessins et de gravures, elle servira à diffuser des textes de réflexion tout en se distinguant de ses plus ou moins célèbres consœurs. Soutenu par leurs professeurs du Département des littératures et par l’Association de création et études littéraires de l’Université Laval (ACELUL), le groupe entend bien récidiver avec un deuxième numéro. «Le futur est incertain, car il est difficile de parler de ce qui se passera dans quelques années, reconnaît Jeanne Mathieu-Lessard. Mais nous espérons bien que Chameaux est née pour durer.»
   
En attendant, les six amis planchent déjà sur le nouveau numéro dont la publication est prévue pour l’automne. Le sujet? Le voyage, dans et par la littérature. Quant au thème du troisième numéro, il s'agit de «ce que peut la littérature». Désireuse d'accueillir de nouvelles collaborations, l’équipe de Chameaux espère que de nombreux auteurs se feront connaître d’ici là. «Nous sommes dans un processus d’apprentissage, précise Jeanne Mathieu-Lessard. Cette revue est aussi née parce que nous nous préparons à faire un jour de la littérature ou tout au moins à faire de la langue française notre gagne-pain. Nous espérons donc avoir de nombreux commentaires qui pourront nous permettre d’approfondir notre réflexion et d’améliorer la revue.»
   
Le premier numéro de Chameaux est épuisé. Il est toutefois possible de feuilleter la revue à la Bibliothèque ou encore dans le local de l’ACELUL. Pour communiquer avec l’équipe de Chameaux: chameaux@lit.ulaval.ca.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!