Sports

Poursuivre l'excellence en badminton

La saison du club de badminton Rouge et Or s'annonce, encore une fois, prometteuse

Par : Mathieu Tanguay
Le club de badminton Rouge et Or a tous les atouts pour répéter, en 2017-2018, les succès obtenus l'an dernier sur les scènes provinciale et nationale.
Le club de badminton Rouge et Or a tous les atouts pour répéter, en 2017-2018, les succès obtenus l'an dernier sur les scènes provinciale et nationale.
Si l'on inclut la bannière de champion canadien de mars dernier, le club de badminton Rouge et Or a remporté six des sept plus récents titres provinciaux et nationaux. La saison 2017-2018 s'annonce encore une fois prometteuse puisque Étienne Couture dirigera une formation quasi identique à celle de l'an dernier.

«Ce n'est pas une saison de transition, confirme l'entraîneur-chef du Rouge et Or. C'est une saison où l'on va viser la réalisation des mêmes choses que l'année passée et où l'on va espérer que les vétérans serviront de mentors auprès des plus jeunes.»

En 2016-2017, l'Université Laval a remporté la bannière des catégories masculine et mixte du RSEQ, échappant uniquement le titre féminin. Le Rouge et Or tentait alors de répéter le triplé historique réalisé la saison précédente, exploit qu'aucune autre équipe n'avait réussi auparavant dans le réseau universitaire québécois. Est-ce possible de le réaliser à nouveau cette année? «Nous pouvons en faire notre objectif, mais il ne faut pas être déçus si nous ne réussissons pas. Il y a d'autres bonnes équipes et c'est extrêmement difficile», avance Étienne Couture, qui amorce sa 12e année à la barre de l'équipe.

Il n'empêche que le Rouge et Or a tous les atouts pour y arriver. Deux de ses leaders, Anne-Julie Beaulieu et Philippe Giguère, viennent de vivre une grande expérience internationale en représentant le Canada à l'Universiade de Taipei, à Taïwan, en août. «Je sens qu'ils ont plus de sérénité. Ils sont allés compétitionner à un plus haut niveau et c'est comme s'ils avaient moins de pression. Ils sont plus sereins et profitent encore plus de leur expérience universitaire actuelle parce qu'ils savent quelle valeur elle a», affirme l'entraîneur.

Anne-Julie Beaulieu (première équipe d'étoiles du RSEQ en 2016-2017) sera une fois de plus appuyée par Virginie Savard (deuxième équipe d'étoiles du RSEQ en 2016-2017) et Béatrice Guay (recrue de l'année et deuxième équipe d'étoiles du RSEQ en 2016-2017). La recrue française Amélie Boyer, «qui est du même niveau que les trois précédentes», selon son nouvel entraîneur, s'ajoute à la force de frappe de la formation féminine.

Du côté masculin, Philippe Giguère (première équipe d'étoiles du RSEQ en 2016-2017) sera accompagné au front par les vétérans Jean-Patrick Fortin-Cantin (première équipe d'étoiles du RSEQ en 2016-2017) et Julien Déry. Le retour de ce dernier, qui avait raté le début de la dernière saison, ravit d'ailleurs Étienne Couture. «Julien est un partenaire d'entraînement incroyable. Pour une équipe, ça a une valeur inestimable.»

La première compétition sur le circuit universitaire du RSEQ aura lieu cette fin de semaine, les 6 et 7 octobre, à Montréal. L'Université Laval accueillera, ensuite, des rencontres de la saison régulière les 13 et 14 janvier, avant d'être l'hôtesse, pour une seconde année consécutive, du Championnat canadien universitaire de badminton, qui se tiendra du 9 au 11 mars.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!