Société

Une relecture des causes du génocide au Rwanda

Conférence de Marie-Ève Desrosiers, de l'Université d'Ottawa, organisée par le Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient

Le passé du Rwanda est généralement pointé du doigt pour sa responsabilité dans le génocide qui ruina le pays en 1994. Et si les structures des Première et Deuxième Républiques rwandaises, qui exercèrent un contrôle absolu sur la population à partir du début des années 1960, avaient été déterminantes dans cette folie meurtrière qui a fait 800 000 morts?

Marie-Ève Desrosiers, professeure à l'École de développement international et mondialisation de l'Université d'Ottawa, propose une relecture des causes du génocide au Rwanda au regard du contrôle exercé par l'État. La conférence est organisée par le Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM).

Jeudi 24 novembre, à 11h45, au local 3470 du pavillon Charles-De Koninck. Pour information: ciram@hei.ulaval.ca

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!