Société

Un sens à la vie

Le 5e colloque du Mouvement Humanisation porte sur le droit à une éthique naturelle qui aiderait les humains à vivre en harmonie

Par : Renée Larochelle
Si le programme Éthique et culture religieuse mis en place par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport en 2008 s’est attiré les foudres des croyants et des non-croyants, si personne n’y a trouvé son compte en fait, c’est d’abord et avant tout parce ce programme ne propose aucune conception de l’être humain, croit Gaston Marcotte, professeur associé à la Faculté des sciences de l’éducation et organisateur du 5e Colloque du Mouvement Humanisation qui aura lieu le samedi 5 juin à l'amphithéâtre Hydro-Québec du pavillon Alphonse-Desjardins sur le thème «Quelle éthique pour la jeunesse?». «L’éthique est au cœur de l’agir humain dans tous les secteurs d’activité, explique Gaston Marcotte. Il est donc crucial que le plus de Québécoises et de Québécois possible soient sensibilisés aux vrais enjeux du programme Éthique et culture religieuse, puisque l’avenir non seulement du Québec, mais également de l’humanité va se jouer autour du développement moral de chaque nouvelle génération. C’est la raison pour laquelle j’invite les parents et les enseignants à venir nombreux à ce colloque.»

Lors de cette rencontre, Dany Rondeau, professeure de philosophie et d’éthique à l’Université du Québec à Rimouski, parlera de la possible contribution du programme Éthique et culture religieuse au vivre-ensemble dans un contexte de pluralisme social, culturel et religieux. Pour sa part, Marie-Michelle Poisson, professeure de philosophie au Collège Ahuntsic et présidente du Mouvement laïque québécois, montrera comment, à son avis, l’idéologie du programme Éthique et culture religieuse menace l’héritage des Lumières, en raison du retour du religieux dans les institutions publiques. François Couillard, professeur d’éthique au secondaire, tracera un portrait de la situation actuelle et donnera des pistes de solution en réponse aux nombreux défis qui attendent les enseignants respectueux du droit des enfants et des adolescents à une éthique basée sur l’humain.

«Il faut jeter les bases d’une éthique naturelle et non pas surnaturelle, souligne Gaston Marcotte, dont l’exposé portera précisément sur ce sujet. Seule une éthique naturelle est capable d’offrir de nouvelles balises non seulement à la jeunesse, mais également aux parents et aux enseignants qui ont pour la plupart perdu les repères religieux qui donnaient jadis un sens et une direction à leur vie individuelle et collective». Selon Gaston Marcotte, un programme d’éthique doit être au cœur de l’école obligatoire qui vise le développement intégral de l’élève et la formation du futur citoyen. Mais cette éthique ne doit pas diviser, ni être sectaire, mais plutôt aider les humains à vivre en harmonie. Pour information et inscription: www.mouvementhumanisation.org 

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!