Société

S'objecter à l'aide médicale à mourir

Une discussion sur l'objection de conscience des médecins en contexte d'aide médicale à mourir

Plusieurs médecins et établissements de santé souhaitent se prévaloir d'un droit à l'objection de conscience afin de ne pas assister des patients demandant l'aide médicale à mourir. Certains bioéthiciens, de leur côté, font valoir que les obligations des médecins sont incompatibles avec la reconnaissance d'un droit à l'objection de conscience.

Lors de la conférence «L'objection de conscience des médecins en contexte d'aide médicale à mourir: une étude normative et qualitative», Isabelle Dumont, professeure à l'École de travail social de l'UQAM, et Jocelyn Maclure, professeur à la Faculté de philosophie, réfléchiront aux motifs justifiant des exemptions aux règles d'application de la liberté de conscience ainsi qu'aux raisons évoquées par les médecins qui refusent d'aider un patient à mourir. Cette conférence est organisée par l'Institut d'éthique appliquée.

Jeudi 15 février, à 12 h, au local 312 du pavillon Félix-Antoine-Savard. Entrée libre.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!