Société

Sacrifier sa vie sociale pour une plantation

Conférence de Marise Bachand sur les femmes de l'élite esclavagiste et le Sud urbain américain

La plus célèbre diariste du Sud confédéré, Mary Chesnut, a qualifié les longues périodes passées à la plantation de sacrifice d'une «vie sur l'autel de la campagne». À l'instar de bien des femmes de l'élite sudiste, Chesnut préférait vivre en ville. Or, l'expérience urbaine de ces femmes blanches a été largement évacuée des paradigmes historiographiques.

Dans la conférence «Des vies offertes sur l'autel de la campagne: les femmes de l'élite esclavagiste et le Sud urbain américain», Marise Bachand, professeure d'histoire à l'UQAT, examinera les facteurs sous-jacents à cette amnésie collective et montrera l'effet des villes dans les rapports de genre au sein des familles de planteurs. L'activité est présentée par le Centre interuniversitaire d'études québécoises.

Mardi 21 février, à 12h, au local 3244 du pavillon Charles-De Koninck. Entrée libre.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!