Société

Qu'est-ce qu'on fait pour l'environnement?

Quelques-uns des dossiers dans lesquels l’Université Laval se démarque par la recherche et l’action

Professeurs et étudiants de l’Université Laval explorent de nombreuses façons le vaste domaine de l’environnement. Que ce soit sous l’angle du développement durable, celui de la récupération et du compostage, ou par la mise au point de prototypes exceptionnels, beaucoup d’entre eux travaillent pour que la planète se porte mieux.

Droit de l’environnement
Paule Halley, professeure à la Faculté de droit, est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit de l’environnement. En 2005, ses travaux de recherche lui ont valu le Prix scientifique de la Francophonie «Sciences humaines et sociales» attribué par le Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie. L'objectif de la Chaire est d'étudier les transformations du droit de l'environnement et l'émergence de nouvelles formes de régulation en tenant compte du contexte de la mondialisation et des impératifs du développement durable. Selon Paule Halley, les juristes ont beaucoup de pain sur la planche. «Les mécanismes juridiques sont maintenant vus comme des éléments fondamentaux du développement durable, même si le droit n'a pas réussi à régler tous les problèmes du passé, reconnaît-elle aisément. Le défi est maintenant d'aller plus loin, entre autres, en introduisant l'objectif du développement durable et ses principes sous-jacents dans les lois et règlements.»
 
Récupération et compostage
Les étudiants et employés de Laval récupèrent déjà près des trois quarts des matières recyclables, incluant le styromousse des verres à café. Malgré cela, environ le tiers des résidus domestiques du campus acheminés à l’incinérateur sont des matières compostables à grande échelle. Le Service des immeubles a mis sur pied en octobre dernier un service de collecte des matières compostables. D’ici les prochains mois, l’ensemble des pavillons bénéficiera du service qui permet de composter toutes les matières organiques, des restes de viande jusqu’aux essuie-mains des salles de toilette. On estime envoyer bientôt chaque semaine 10 000 kg de matière vers un site de compostage à grande échelle. Mis sur pied grâce à l’initiative des étudiants, le projet profite d’un important appui de la Ville de Québec.
 
Nouveau programme de formation en génie des eaux
L’eau est bien connue comme une ressource vitale, mais elle fait l’objet depuis quelque temps d’un intérêt nouveau, dans une perspective mondiale. Sensible à cette réalité, la Faculté de sciences et de génie a récemment créé un nouveau programme de baccalauréat en génie des eaux, le premier du genre en français au Canada. Cette formation avant-gardiste arrive à point puisque la demande pour des ingénieurs spécialisés dans la gestion intégrée et durable de l’eau est de plus en plus forte.
 
L’IHQEDS
Implanté en 2005, l'Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société a pour mission de promouvoir une vision d'ensemble des questions d'environnement dans la société et de réaliser, ou de favoriser, des activités visant l'approfondissement et la diffusion des connaissances dans le domaine de l'environnement et du développement durable. Son mandat est de soutenir la recherche pluridisciplinaire, la formation des étudiants, des praticiens et des intervenants, et de mettre en place divers moyens pour le partage et la diffusion des connaissances. L'Institut, dirigé par le professeur Philippe Le Prestre, regroupe plusieurs forces vives et cherche à canaliser l'expérience considérable présente au sein de l'Université Laval dans de nombreux domaines d'expertise

Les véhicules de demain
Des étudiants en génie mécanique ont réussi à obtenir un rendement de 775 kilomètres au litre avec un véhicule de leur conception. Lors d’une compétition tenue au Michigan en juin dernier, l’équipe de l’Université Laval a ainsi multiplié par deux sa performance de l’année précédente. Par ailleurs, un autre groupe d’étudiants de diverses facultés a obtenu la meilleure place parmi les universités québécoises qui participaient à la dernière compétition formule SAE, une épreuve internationale de voitures de course à peu de frais. L’équipe a réussi à construire une voiture fiable, performante, ergonomique et légère. Elle ne consomme que de l’éthanol, possède 85 chevaux et peut atteindre la vitesse de 100 km/h en moins de cinq secondes.

Pour d’autres informations à propos de la recherche universitaire dans le domaine de l’environnement, visitez le site ulaval.ca/solutions/environnement

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!